En fait, les quelque 90 000 $ que cette loterie voyage génère habituellement permettent de maintenir en poste trois des huit intervenants diplômés en relations d’aide qui assurent les services d’écoute de JEVI.
En fait, les quelque 90 000 $ que cette loterie voyage génère habituellement permettent de maintenir en poste trois des huit intervenants diplômés en relations d’aide qui assurent les services d’écoute de JEVI.

JEVI lance sa loterie voyage en mode urgence

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
Conscient que la conjoncture n’est pas idéale pour lancer une campagne de financement, le centre de prévention du suicide JEVI Estrie lance néanmoins sa loterie voyage annuelle avec l’espoir de toucher les gens.

« C’est hyper majeur pour nous, c’est notre plus grande campagne de financement qu’on tient depuis 35 ans », plaide Tania Boilar, directrice générale de l’organisme.

En fait, les quelque 90 000 $ que cette loterie voyage génère habituellement permettent de maintenir en poste trois des huit intervenants diplômés en relations d’aide qui assurent les services d’écoute de JEVI.

Or en ces temps de pandémie, le centre de prévention du suicide n’est pas sans craindre que la situation fragilise sa clientèle qui vit déjà des moments difficiles.

« À date, ça se maintient quand même assez bien, assure Mme Boilar. On est dans une petite augmentation, mais rien de significatif. C’est plus pour les prochaines semaines qu’on anticipe un bond important. »

En fait selon une étude de l’Institut national de santé publique du Québec, cite-t-elle à l’appui, ce n’est pas pendant la pandémie que la demande va exploser pour les ressources d’aide comme JEVI, mais après, quand la vie reviendra un peu plus à la normale et qu’on mesurera mieux les conséquences réelles de la crise.

« Ce sont des impacts qu’on appréhende sur plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années », dit Mme Boilar.

Chaque année, selon les statistiques, ce sont déjà quelque 70 personnes qui s’enlèvent la vie en Estrie, affectant près de 700 personnes.

« Seulement dans la dernière semaine, deux suicides se sont produits [à Sherbrooke]. La détresse est grandissante dans la situation exceptionnelle que nous vivons », a pour sa part témoigné le directeur du Service de police de Sherbrooke, Danny McConnell, dans la vidéo de lancement de la 35e édition de la Loterie JEVI qui a remplacé le traditionnel lancement en conférence de presse.

« Toutes les semaines, on se déplace sur les lieux de suicide et on est les premiers témoins de l’onde de choc que cela peut créer », a-t-il ajouté en disant combien JEVI offrait une ressource d’aide essentielle pour la population, comme pour le SPS.

Maman d’un jeune homme qui s’est enlevé la vie à 18 ans, Josée Breton a accepté de témoigner de l’importance du soutien qu’elle a trouvé chez JEVI pour réapprendre à vivre. 

Maman d’un jeune homme qui s’est enlevé la vie à 18 ans, Josée Breton a accepté de témoigner de l’importance du soutien qu’elle a trouvé chez JEVI pour réapprendre à vivre.

« Cette démarche et cet accompagnement m’ont aidée à comprendre les étapes que je vivais, à apprendre à apprivoiser ma nouvelle réalité, à tenter de mettre des mots sur l’incompréhensible du geste que mon fils a commis », a-t-elle dit.

Le président et directeur général de l’ACET, l’Accélérateur de création d’entreprises technologiques, Ghyslain Goulet, a pour sa part accepté la présidence d’honneur de cette 35e Loterie JEVI parce que la cause lui tient à cœur. « Aidez-nous à maintenir ce filet de sécurité que JEVI propose pour protéger toute notre communauté, et surtout nos frères, nos sœurs, nos pères, nos mères, nos collègues et nos amis », a-t-il lancé.

Chacun des 600 billets de la Loterie JEVI coûte 150 $. On peut se les procurer au www.jevi.qc.ca/loterie-jevi/ ou en appelant au 819 564-7349. Le tirage est prévu le mercredi 3 juin. 

JEVI accepte également les dons, aussi petits soient-ils, avec le même sentiment de reconnaissance, précise Mme Boilar.