Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le pétrolier MT Hankuk Chemi, de la Corée du Sud, a été saisi lundi dans le golfe Persique par des membres des Gardiens de la Révolution de l'Iran.  
Le pétrolier MT Hankuk Chemi, de la Corée du Sud, a été saisi lundi dans le golfe Persique par des membres des Gardiens de la Révolution de l'Iran.  

Iran: saisie lundi d'un pétrolier de la Corée du Sud dans le golfe Persique

La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
SÉOUL, Corée du Sud - Une compagnie maritime de la Corée du Sud affirme que des membres des Gardiens de la Révolution de l'Iran ont saisi lundi l'un de ses bateaux qui naviguait dans le golfe Persique avant de forcer son équipage à le diriger vers un port iranien.

L'Iran affirme que le pétrolier MT Hankuk Chemi a violé les lois sur l'environnement marin en polluant les eaux du golfe Persique et du détroit d'Ormuz.
Le navire avait quitté l'Arabie saoudite et devait se rendre aux Émirats arabes unis.
Des observateurs croient qu'en saisissant le navire, l'Iran se livre plutôt à une démonstration de force alors qu'approchent des négociations sur le gel de milliards de dollars appartenant à l'Iran dans des banques sud-coréennes.
Entre-temps, l'Iran continue d'augmenter l'enrichissement d'uranium. Cette mesure est perçue comme étant une pression contre les États-Unis lors des derniers jours de la présidence de Donald Trump dont l'administration s'est unilatéralement retirée de l'Accord de Vienne signé en 2015 sur le nucléaire iranien.
Le président élu des États-Unis, Joe Biden, a déjà fait savoir qu'il était disposé à réintégrer son pays dans cet accord.