Étienne Boulay n’hésite pas à expliquer son parcours aux jeunes qu’il rencontre pour leur permettre de piger et de l’appliquer à leur réalité.
Étienne Boulay n’hésite pas à expliquer son parcours aux jeunes qu’il rencontre pour leur permettre de piger et de l’appliquer à leur réalité.

Inspirant Étienne Boulay

Les élèves du Séminaire de Sherbrooke ont eu droit à une visite inspirante pour la journée Bell cause pour la cause, en soutien à la santé mentale. L’ancien joueur des Alouettes de Montréal s’est livré à cœur ouvert afin de permettre aux adolescents de bâtir sur sa propre histoire.

« Ça fait longtemps que je participe à la cause, indique Étienne Boulay, et aujourd’hui, et je viens parler de mon parcours avec le plus de franchise possible. Je ne suis pas là pour leur dire quoi faire. Je viens leur parler de ma feuille de route. Avec les bons côtés et aussi, les mauvaises décisions. Particulièrement en ce qui concerne mon ancienne dépendance : l’alcool et la drogue, mon côté excessif. »

La vie d’Étienne Boulay n’a pas toujours été de tout repos, mais c’est avec une aisance déconcertante qu’il s’est adressé aux jeunes du Séminaire.

« Habituellement, je m’adresse à tout le monde, mais aujourd’hui ça adonne que mon public est composé d’ados et j’adore cette foule-là. Je me souviens d’avoir été dans leur soulier. Ça fait partie de qui je suis aujourd’hui. C’est une période charnière durant laquelle je me suis trouvé et que j’ai pris confiance en moi. J’adore le contact que j’ai en retour. Il y a une belle proximité qui fait que je reçois aussi beaucoup de témoignages, à l’inverse. »

Le porte-parole pour Bell cause pour la cause a laissé la censure de côté pour que son public apprennent de son parcours, du mauvais comme du bon. 

« Mon objectif est qu’ils pigent dans ce que je leur dis et qu’ils l’appliquent dans leur réalité. Ça vient donner un sens aux niaiseries que j’ai faites pour que ça devienne utile à quelqu’un. Le programme Bell cause pour la cause est tellement en lien avec ce que j’ai vécu, donc ma collaboration a du sens. »

Étant un ancien footballeur, Étienne Boulay sent que son jeune public semble s’attarder à son discours. 

« Le sport m’a appris la discipline, l’éthique de travail et le travail d’équipe. J’ai construit autour de ça. Et ça m’aide dans d’autres sphères de ma vie. Je suis fier de voir que le mouvement a pris de l’ampleur. C’est la dixième année que cette journée existe. C’est une belle preuve de courage. La santé mentale n’était pas un sujet à la mode et Bell a osé aller là sans avoir peur des tabous. Je vois la différence juste en cinq ans. On a réussi à déstigmatiser tout ça. »

Étienne Boulay admet que la réaction des plus jeunes est bien souvent positive.

« Beaucoup de jeunes me parlent avec compréhension et ouverture. Avec le temps, on a fait beaucoup de progrès. Ce n’est pas gagné encore, mais on avance dans la bonne direction. Cette journée-là permet de créer un dialogue et d’aller de l’avant pour progresser dans ce sens-là et c’est ce qui est le plus important pour moi. »

+ ALOUETTES : « TOUT EST PERMIS EN 2020 »

L’ancien demi défensif des Alouettes voit l’avenir des Alouettes en rose. « Tout est permis en 2020 », croit Étienne Boulay. 

Selon l’ancien membre de l’organisation montréalaise, tout est en place pour que les Alouettes connaissent une belle saison. 

« Je ne peux pas m’empêcher d’être emballé pour ce qui s’en vient malgré le roman-savon qu’il y a eu durant la saison. Sous les ordres de Khari Jones, l’équipe a été capable de renverser la vapeur. Le club s’est trouvé un quart-arrière en Vernon Adams Jr hier. Malgré tout, on a senti un engouement qui se comparait à celui de l’époque durant laquelle je jouais. »

Selon lui, tous les morceaux se trouvent au bon endroit désormais. 

« En plus de ça, on a un propriétaire qui est tout un personnage. Il est quand même attachant. On a aussi un directeur général qualifié, un président extraordinaire et toutes les pièces maîtresses importantes pour une organisation sont en place. Maintenant, attendons et regardons tout ça aller. »

Bref, le meilleur est à venir selon Étienne Boulay :

« J’espère que les Alouettes retrouveront leurs lettres de noblesse. On est rendus là! La saison 2019 a été un souffle d’espoir et de positivisme pour la saison 2020. Maintenant, sky is the limit. »