Insolite

56 tortues d’une espèce protégée volées dans un zoo en Corse

AJACCIO - Cinquante-six tortues d’Hermann, une espèce protégée, ont été volées dans un parc animalier de Corse, a annoncé ce dernier sur sa page Facebook.

«Le Parc vient de se faire voler 56 tortues d’Hermann adultes! Ces tortues ne peuvent pas être vendues légalement et ne peuvent donc qu’alimenter un trafic», écrivent les responsables du parc animalier A Cupulatta, situé à Vero, à 25 km d’Ajaccio, au Sud de l’île méditerranéenne.

«Les naissances futures seront invendables, car nous sommes seuls détenteurs de leurs documents officiels», ajoute-t-il.

Le parc avance aussi la possibilité que ce vol puisse être le fait de militants «anti-zoos»: «Elles peuvent aussi être lâchées dans la nature si volées par des anti-zoos et aller contaminer les populations sauvages avec des germes mortels, ayant été gardées en captivité depuis longtemps et ayant croisé des animaux et des gens que les tortues sauvages n’ont pas l’habitude de rencontrer», met en garde le parc.

L’enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Péri, a indiqué le procureur de la République Eric Bouillard.

La tortue d’Hermann est une espèce de tortue terrestre protégée et l’on trouve sa sous-espèce occidentale sur tout le pourtour méditerranéen, en Espagne, en France, en Corse, en  Italie et en Sardaigne.

Elle mesure de 18 à 20  cm à la taille adulte et se caractérise par des couleurs jaune et noire sur la carapace. Elle est considérée «en danger» par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN, en anglais IUCN), la principale organisation non gouvernementale mondiale consacrée à la conservation de la nature.

Santé

Cancer de la prostate: Messieurs, quel doigt est assez célèbre pour vous?

TORONTO — Messieurs, quel doigt serait assez célèbre pour vous convaincre de vous soumettre à un examen de dépistage du cancer de la prostate?

C’est la question que pose Cancer de la prostate Canada avec sa nouvelle campagne de sensibilisation «Famous Fingers» (qui n’est offerte qu’en anglais).

Si le doigt de Napoléon a conquis l’Europe et celui de Genghis Khan la Chine, si le doigt de Frankenstein a apeuré les villageois et que celui de Thor a régné sur le panthéon nordique, votre prostate ne saura lui résister.

Toute teintée d’humour soit-elle, le but de la campagne n’est pas vraiment de convaincre les hommes de se soumettre au redouté toucher rectal, un examen qui permet de détecter la présence d’une tumeur cancéreuse sur la prostate.

On veut plutôt qu’ils discutent du sujet avec leur médecin et qu’ils subissent un test qui mesurera leur taux sanguin d’antigène prostatique spécifique (APS). Un taux élevé d’APS pourra témoigner d’un cancer au niveau de cette petite glande sexuelle et une détection hâtive pourra faire toute la différence, d’autant plus que le cancer de la prostate est habituellement asymptomatique à ses débuts.

Quand les premiers symptômes apparaissent, a dit le docteur Stuart Edmonds, le vice-président de la recherche pour Cancer de la prostate Canada, cela veut souvent dire que la progression de la maladie est très avancée et les options de traitement seront alors limitées.

Le taux de survie est pratiquement de 100 pour cent lors d’une détection hâtive. Autrement, si le cancer a eu le temps de se propager, le taux de survie après cinq ans chute à environ 26 ou 27 pour cent, ajoute-t-il.

Quelque 21 300 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer de la prostate en 2017 et la maladie a fait environ 4100 morts, selon la Société canadienne du cancer. Le cancer de la prostate est le troisième plus mortel pour les hommes, derrière le cancer du poumon et le cancer colorectal.

Des experts en marketing doutent toutefois de l’efficacité de la campagne «Famous Fingers» qui, selon eux, sera perçue par l’homme moyen comme une invitation à aller se faire enfoncer un doigt dans les fesses. Ils croient qu’il aurait été préférable de mettre en valeur, par exemple, les répercussions de la maladie sur la vie sexuelle.

Sur Internet: famousfingers.ca

Insolite

Le champagne prêt à se lancer à la conquête de l’espace

PARIS — Boire du champagne dans l’espace c’est désormais possible, du moins techniquement: un jeune designer français Octave de Gaulle a conçu une bouteille spéciale pour permettre à ce breuvage festif de s’accommoder de l’apesanteur.

Elle sera présentée mercredi lors d’un vol de l’Airbus «Zéro-G» (zéro gravité) qui décollera de Reims et enchaînera une série de paraboles pendant lesquelles l’appareil sera brièvement en apesanteur plusieurs fois de suite.

Plusieurs de ces bouteilles «spatialisées» remplies de champagne Mumm Grand Cordon, seront débouchées pour des journalistes de divers pays invités à le goûter dans les conditions de l’espace.

Cette innovation ne devrait pas profiter aux astronautes professionnels, du moins pour le moment: l’alcool est officiellement interdit à bord de la Station spatiale internationale, rappelle le spationaute Jean-François Clervoy, président de Novespace, société exploitante de l’Airbus Zéro-G.

Mais elle pourrait bénéficier aux futurs touristes spatiaux, qui effectueront des vols suborbitaux ou orbitaux dans les années à venir, dit-il à l’AFP. «Ils n’auront pas à réaliser des tâches professionnelles à bord et ils auront sans doute le droit de boire un peu d’alcool».

En l’absence de gravité, le champagne n’a aucune raison de s’écouler de la bouteille qui l’abrite, même si on la retourne. «On pourrait imaginer de l’aspirer à la paille», mais cela ne ressemblerait pas au rituel de dégustation qui entoure ce vin effervescent, explique à l’AFP le physicien Gérard Liger-Belair, consultant sur le projet porté par la Maison Mumm (groupe Pernod Ricard).

L’équipe s’est voulue plus ambitieuse. Fondateur de l’agence Spade, spécialisée dans le design d’objets spatiaux, Octave de Gaulle, arrière-petit-neveu du général, a travaillé près de trois ans pour adapter la dégustation du champagne aux contraintes de l’espace.

Le premier défi consistait à faire sortir le champagne de son contenant. Le jeune homme a conçu une bouteille en verre transparent avec deux parties.

«Boule de mousse»

La cavité supérieure est remplie de champagne, vin effervescent qui contient du gaz dissous (CO2). La cavité inférieure est dotée d’un mécanisme de service avec un «détendeur» actionné au doigt, «qui va permettre à la bouteille sous pression d’éjecter de petites quantités de champagne», décrit Gérard Liger-Belair, professeur à l’Université de Reims.

Autre défi: il fallait qu’une fois sorti, le champagne soit aussitôt capturé, car en l’absence de gravité, un liquide flotte dans la cabine et se met en boule, ajoute-t-il.

«C’est exactement ce qui se passe dans l’album de Tintin ‘‘On a marché sur la Lune’’ lorsque que le whisky du capitaine Haddock prend la forme d’une sphère», s’amuse le scientifique.

Octave de Gaulle a dessiné un anneau en aluminium qui coiffe la bouteille et permet d’attraper la mousse de champagne. «Ensuite je pivote la bouteille et la boule de mousse va se libérer», raconte le designer, dans son atelier parisien.

Les buveurs doivent alors approcher une petite coupe à la tige fuselée, spécialement dessinée, afin d’attraper au vol cette boule. Un moment ludique.

«Boire du champagne en apesanteur, cela ne s’était jamais fait», assure Jean-François Clervoy. Et c’est différent de la dégustation sur Terre, remarque l’astronaute de l’Agence spatiale européenne (ESA) qui a goûté ce champagne lors de tests à bord de l’Airbus Zéro-G.

Dans la bouche, la mousse se transforme en liquide. «C’est assez magique, car le champagne se dépose non seulement sur la langue, mais il tapisse aussi le palais, les joues. Les sensations gustatives sont renforcées. C’est un plaisir supplémentaire», ajoute-t-il.

Octave de Gaulle entend encore améliorer son prototype afin que sa bouteille «rencontre toutes les exigences pour pouvoir être envoyée dans l’espace».

Reste pour Mumm à trouver un partenaire spatial, public ou privé.

Blue Origin, la société de Jeff Bezos, ou Virgin Galactic, fondée par Richard Branson, espèrent réaliser leurs premiers vols dans l’espace avec des clients en 2019.

Pour sa part, Octave de Gaulle rêverait que des astronautes puissent aussi déguster du champagne, par exemple pour célébrer un 31 décembre. «Il y a toujours eu un peu d’alcool dans l’espace, même si c’est officiellement interdit», assure-t-il. Les Russes ont la réputation d’être plus tolérants que les Américains sur ce point.

Insolite

Le métro de Londres passe... sur une famille, qui survit

LONDRES — Une mère et son enfant tombés sur la voie alors que le métro arrivait dans une station de Londres ont survécu en se réfugiant dans un espace vide sous les rails, a indiqué samedi la police des transports britannique.

Le père de l’enfant s’en est également sorti en s’abritant de la même manière après avoir sauté sur la voie pour leur venir en aide, vendredi soir dans la station Baker Street.

«Étonnamment, aucun d’entre eux n’a été grièvement blessé, mais par précaution, ils ont été emmenés à l’hôpital pour des examens», a précisé la police dans un communiqué.

La femme marchait le long du quai, les yeux rivés sur le panneau informant de l’état du trafic sur la ligne.

«Elle ne s’est pas rendu compte qu’elle se trouvait très près de la bordure du quai et a poussé sans le faire exprès les roues de la poussette au-delà», a détaillé la police.

«Elle, la poussette et l’enfant sont tombés sur la voie. Le père a sauté pour les aider», a-t-elle poursuivi. «Quand ils ont vu la rame arriver, ils ont tous les trois été chanceux de pouvoir se mettre dans un espace vide sous les rails et le train est passé au-dessus d’eux sans problèmes».

La régie Transport for London estime à 1,37 milliard le nombre de passagers empruntant le métro de la capitale britannique chaque année. En 2017, plus de 3000 blessures ont été signalées.