La gare historique de McAdam, un village touché par de nombreux séismes au Nouveau-Brunswick

Les séismes à répétition de retour au Nouveau-Brunswick

MCADAM, N.-B. — Deux ans après qu’un mystérieux «essaim» de tremblements de terre eut secoué aussi bien les bâtiments que les habitants d’un village du Nouveau-Brunswick, le phénomène est de retour.

Séismes Canada a recensé 22 secousses au Nouveau-Brunswick depuis 30 jours. La plupart d’entre eux se sont produits près de McAdam, dans l’ouest de la province, près de la frontière avec les États-Unis.

Le maire Ken Stannix explique que les séismes font sursauter la population et produisent parfois des détonations plus bruyantes qu’un coup de feu.

«Quand j’en ai entendu un pour la première fois, j’ai eu l’impression que le réservoir d’eau chaude venait d’exploser dans le sous-sol, a-t-il dit. On a ensuite compris que c’étaient ces tremblements de terre. Ça te réveille en pleine nuit, mais on commence à y être habitués. On se réveille et on se dit: ''Bon, il doit y avoir eu un séisme'', ensuite on entend quelques détonations douces, puis c’est fini.»

Stephen Halchuk, un sismologue de Ressources naturelles Canada, a dit que toutes les récentes secousses ont été de faible intensité, avec une magnitude de moins de 3 sur l’échelle Richter.

«À compter du 27 mars, nous avons eu une (secousse de) magnitude 2,6 près de McAdam, puis plusieurs événements très petits, a-t-il expliqué. La plupart des tremblements de terre au Nouveau-Brunswick sont de magnitude 3 ou moins. Au cours du dernier siècle, nous avons occasionnellement eu des secousses plus importantes de magnitude 5 ou plus. Ce faible niveau d’activité avec une petite magnitude 2 ou moins n’a vraiment rien d’extraordinaire.»

Les séismes au Nouveau-Brunswick se produisent habituellement dans le nord-est et le sud-ouest de la province, a ajouté M. Halchuk. D’autres tremblements de terre ont frappé ailleurs dans la province au cours du dernier mois, poursuit-il, mais rien ne permet de croire à une augmentation de la tendance à long terme.

M. Halchuk a dit que d’autres essaims d’activité ont été détectés depuis quelques années ailleurs en Amérique du Nord, particulièrement dans le Maine et le Connecticut voisins.

Au début de 2016, plus d’une centaine de séismes ont secoué la région de McAdam, sans que la cause ne soit jamais élucidée.

M. Halchuk a expliqué qu’il n’y a pas de faille sismique bien définie dans la région et qu’on ne comprend donc pas pourquoi la région est le théâtre de séries de tremblements de terre.

Le maire Stannix a dit que des résidants inquiets avaient inondé son bureau d’appels en 2016, mais que cette fois-ci le tout est accueilli avec beaucoup plus de calme.

«Les gens sont moins nerveux. J’imagine que c’est pour deux raisons - la quantité, même s’il y en a quand même eu plusieurs depuis 30 jours, c’est moins que les quelque 90 que nous avons eu en 2016, et la gravité n’y est pas non plus», a-t-il expliqué.