L’hélicoptère CH-53 qui a perdu une vitre la semaine dernière est au sol à la base aérienne de Futenma, à Okinawa.

Chute d’une vitre d’hélicoptère au Japon: erreur humaine, conclut l’armée américaine

TOKYO - L’armée américaine a conclu lundi qu’une «erreur humaine» était la cause de la chute d’une vitre de l’un de ses hélicoptères, alors qu’il volait au-dessus du terrain de sport d’une école japonaise la semaine dernière, s’attirant la colère des habitants.

«La vitre en question est conçue pour être retirée afin d’aider le pilote à sortir en cas de situation d’urgence. Les procédures appropriées pour s’assurer que la vitre était fixée n’avaient pas été correctement suivies», selon un communiqué de l’armée américaine.

L’incident n’avait pas fait de blessé, mais avait soulevé l’indignation des riverains de la base aérienne américaine de Futenma, à Okinawa, près de laquelle il s’est déroulé.

La présence massive de l’armée américaine dans cette petite île du Pacifique au sud-ouest des principales îles japonaises est souvent mal supportée par les habitants, qui réclament notamment depuis des années la fermeture de la base aérienne de Futenma, invoquant la pollution sonore et des problèmes de sécurité.

Cet incident est par ailleurs survenu deux mois après qu’un autre hélicoptère militaire américain a pris feu à l’atterrissage dans un champ désert d’Okinawa, sans faire de blessé. Et en novembre, un accident de la route à Okinawa causé par un Marine américain qui conduisait un camion en état d’ivresse avait tué un civil japonais de 61 ans.

«Nous souhaitons être de bons membres de la communauté okinawaïenne et nous assurer de la sécurité à la fois de notre personnel et de la communauté dans laquelle nous vivons et que nous servons», a assuré l’armée américaine, présentant à nouveau ses excuses pour l’incident «regrettable» de la vitre et de «l’anxiété» qu’il a causé parmi la population locale.