Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Insolite

Un navet à 2,2 kilos du record Guinness

SAINT-OMER — Jusqu’à mercredi, Damien Allard, jardinier à ses heures vivant à Saint-Omer en Gaspésie, croyait bien que l’un de ses navets battrait le record Guinness du plus gros navet au monde, record enregistré en… Alaska, avec 17,7 kilos, ou 39 livres.

Il a manqué le record par 2,2 kilos, son navet «ne pesant que» 15,5 kilos, ou 34 livres. C’est la forme de son navet qui a déjoué ses prédictions.

«J’aurais pu le garder en terre et il aurait pris quelques livres de plus, mais j’étais tellement sûr de mon affaire. Le problème, c’est qu’il était “plate”. J’étais certain à 99 % de battre le record. J’avais la face longue quand je l’ai mis sur la balance. Je pensais avoir 30 % de marge», explique M. Allard.

Ingénieur forestier maintenant à la retraite, il avait ainsi établi une règle de calcul tenant compte du volume potentiel de son navet, en basant cette formule sur le poids et la forme d’un navet de 20 livres récolté en août.

«Je suis arrivé cinq livres en dessous, à cause de la forme plate», signale M. Allard, qui avait semé les navets dans sa maison, en mars, une démarche porteuse d’un but lui trottant dans la tête depuis 2016.

«Il y a trois ans, par hasard, j’avais récolté un navet de 15,5 livres. Il y a deux ans et l’an passé, j’étais à l’extérieur pendant une partie de l’année et je n’avais pas fait de jardin. Cette année, je me suis dit que j’étais capable de faire mieux», ajoute-t-il.

Le secret? «Ça prend beaucoup d’eau», aborde M. Allard qui a aussi régulièrement utilisé «de l’engrais soluble sur les feuilles». Pour la terre, il a mis du borax trois fois, notamment peu de temps après la mise en terre. «C’est un truc pour rendre le navet moins fibreux».

Il dit avoir été chanceux, n’ayant fait aucune recherche préalable à la mise en terre en mai. «Ça aurait pu brûler au soleil, mais dans le cas du navet, ce n’est pas le cas». Le fait que le record du plus gros navet ait été réalisé en Alaska l’a encouragé, à partir du moment où il a réalisé qu’il était sur les rangs pour le battre. «Je n’aurais pas eu d’espoir si le record avait été établi au Mexique».

Il s’est absenté sept jours pour aller chasser l’orignal, un facteur qui a peut-être limité la croissance de son navet dans le dernier droit, mais «il y aura de la chasse l’an prochain aussi», prévient-il à propos d’un passe-temps sacré chez bien des Gaspésiens.

Damien Allard reviendra donc à la charge en 2020. «Je leur donnerai beaucoup de lumière dans la maison, et je les installerai en serre tout le mois de mai. Ça croît plus vite en serre», précise-t-il, heureux de bénéficier des conseils d’un ami agronome, Gérard Landry, qui a assisté à la pesée.

Le navet géant «goûte pareil à un navet d’épicerie», dit M. Allard. Le spécimen de 34 livres sera donné lundi à la Source alimentaire Bonavignon, la banque alimentaire desservant une bonne partie de la Baie-des-Chaleurs. Il a gardé un spécimen d’une dizaine de kilos, et il a divisé un troisième navet géant entre son agronome et la Source alimentaire.

D’ici peu, Damien Allard recevra le protocole pour faire homologuer un éventuel navet record en 2020. «Guinness demande 12 semaines d’attente à ceux qui le commandent et c’est passé à 15 semaines parce que beaucoup de monde le demande. Je pense que c’est une question de marketing. Avoir payé 500 euros, je l’aurais eu en cinq jours», conclut-il.

Insolite

Un professeur d’Oxford accusé d’avoir vendu sans autorisation des papyrus bibliques

LONDRES - La prestigieuse université britannique d’Oxford a indiqué mercredi avoir lancé une enquête interne sur l’un de ses professeurs, soupçonné d’avoir vendu sans autorisation des papyrus bibliques à des magasins d’art américains.

Le professeur Dirk Obbink, spécialisé dans la papyrologie, est accusé d’avoir vendu une dizaine de textes anciens bibliques de la collection Oxyrhynchus, qui regroupe des documents du 3e siècle avant JC au 7e siècle. Elle appartient à la Société d’Exploration de l’Égypte (EES) et est conservée à l’université d’Oxford (centre de l’Angleterre).

Une porte-parole d’Oxford a indiqué à l’AFP que l’université collaborait avec l’EES «au sujet des accusations concernant des papyrus de la collection Oxyrhynchus»: «L’Université conduit sa propre enquête interne pour essayer d’établir les faits».

Dirk Obbink n’a pas répondu aux sollicitations de l’AFP.

L’ESS a expliqué dans un communiqué avoir été aidée par un musée américain actuellement détenteur de ces textes sacrés.

Le Musée de la Bible, situé à Washington, lui a envoyé des photographies de treize textes pour aider à leur identification et a accepté de les rendre. Ces textes comprennent des extraits de Livre de la Genèse, du Livre de l’Exode ou encore des Psaumes.

Le musée a affirmé à l’ESS s’être vu confier 11 des papyrus après leur vente, par le professeur Dirk Obbink, à la chaîne américaine de magasins d’art et d’artisanat du nom de Hobby Lobby.

Concernant le lancement d’éventuelles poursuites, la société a précisé que les «questions juridiques découlant de ces conclusions» étaient actuellement étudiées «par toutes les institutions concernées».

Le Musée de la Bible, ouvert en 2017 et financé par une riche famille de chrétiens militants, raconte sur plusieurs étages l’histoire de la Bible, les récits contenus dans l’Ancien et le Nouveau Testament et leurs répercussions dans le monde.

Insolite

Découverte d'une famille «attendant la fin des temps» recluse dans une ferme aux Pays-Bas

LA HAYE — Une famille a été découverte par la police dans «une petite pièce fermée» à l'intérieur d'une ferme isolée du nord des Pays-Bas où elle vivait recluse depuis des années pour, selon un média, «attendre la fin des temps».

«Je n'ai jamais rien vu de tel auparavant», a confié Roger de Groot, le maire de Ruinerwold, le village où se trouve cette bâtisse entourée d'arbres perdue au milieu des champs.

Insolite

«Tromperie» au marché aux fleurs d’Amsterdam: les bulbes de tulipes ne fleurissent pas

LA HAYE — Les touristes sont systématiquement lésés au célèbre marché aux fleurs d’Amsterdam, au Pays-Bas, où seulement 1% des bulbes de tulipes vendus fleurissent, selon une enquête diligentée par la municipalité et l’Association royale des producteurs de bulbes (KAVB).

De plus, bien souvent, les couleurs des rares tulipes qui fleurissent ne correspondent pas à celles représentées sur l’emballage du paquet de bulbes, a révélé cette même enquête, suscitant l’indignation chez les professionnels du secteur.

«L’enquête a montré que les consommateurs sont trompés de manière chronique», a déclaré le KAVB dans un communiqué.

«Des millions de touristes et d’excursionnistes d’un jour sont dupés», a affirmé le président du KAVB, René Le Clercq, cité dans ce communiqué.

Le marché aux fleurs d’Amsterdam est l’une des attractions touristiques les plus célèbres de la ville. Il date de 1862 environ, quand les marchands apportaient sur des barges à voile leurs marchandises dans le centre-ville via la rivière Amstel pour vendre leurs produits.

Aujourd’hui, le marché comprend un certain nombre de barges fixes avec de petites serres sur le toit. On y vend non seulement des bulbes de tulipes, mais également des narcisses, des perce-neige, des oeillets, des violettes, des pivoines et des orchidées.

L’enquête a révélé un problème similaire le long du «boulevard des bulbes de fleurs» à Lisse, une ville au sud d’Amsterdam où se trouve le célèbre parc floral du Keukenhof, le plus grand jardin à bulbes au monde.

Parmi les bulbes de tulipes vendus dans des étals le long d’une des rues principales de Lisse, seuls 2% fleurissent, a déclaré le KAVB.

Depuis leur importation de l’Empire ottoman il y a 400 ans, les tulipes «sont devenues notre symbole national et l’industrie du bulbe un acteur majeur de l’économie néerlandaise», a déclaré Le Clercq, ajoutant que «la tromperie était un problème qui existe depuis 20 ans».

Le secteur du tourisme pourrait en pâtir, prévient le directeur de la KAVB, André Hoogendijk : «Un touriste qui achète un mauvais bulbe ne reviendra probablement pas», a-t-il affirmé à la chaîne d’information locale AT5.

La municipalité d’Amsterdam et le KAVB ont transmis les résultats de leur enquête à l’Autorité pour les consommateurs et les marchés (ACM).

Insolite

Un avocat de 5,6 livres bat un record du monde

WAILUKU — Une famille d’Hawaï a battu le record du plus gros avocat du monde.

La famille Pokini, qui vit sur l’ile de Maui, a reçu un certificat du «Livre Guinness des records» cette semaine pour un avocat pesant 5,6 livres (2,54 kilos).

Un avocat pèse habituellement environ 170 grammes, selon les responsables du «Livre Guinness».

L’avocatier de la famille Pokini a plus de 10 ans et mesure 6,1 mètres. Mark Pokini l’a planté quand son fils est né, en utilisant une graine de l’arbre de son beau-frère sur l’ile d’Oahu, a-t-il expliqué.

Mark et Juliane Pokini ainsi que leur fils, Loihi, ont soumis leur record en décembre à l’organisation Guinness, qui mène un processus de vérification rigoureux pour attester les records.

Insolite

Une femme frappée pour un hamburger: tollé en Belgique autour d’une publicité

BRUXELLES - Une femme frappée par un homme, car elle ne lui apporte pas le hamburger demandé: une publicité a suscité un tollé en Belgique, consommateurs et politiques la jugeant «nauséabonde» et «irresponsable», sur fond de mobilisation contre les violences conjugales.

Quelque 300 plaintes ont été recensées depuis mardi par le Conseil de la publicité, l’organe disciplinaire du secteur en Belgique, a indiqué sa directrice Sandrine Sepul mercredi matin à l’AFP.

Posté sur Facebook, le visuel incriminé, qui emprunte à la BD et au pop art américain des années 1950, montre un homme en costume-cravate décochant un coup de poing au visage à une femme blonde, qui vacille sous la violence du geste.

«Sérieux, un faux Bicky?», proclame l’homme pour justifier le geste.

Et l’annonceur d’expliquer, au-dessus de l’image, que seule la bonne couleur de boîte permet de s’assurer qu’il s’agit du «véritable Bicky», un steak cuit dans la friture prisé des Belges amateurs de junk food.

Mercredi, tous les médias belges se faisaient l’écho du tollé provoqué par la publicité, rapidement retirée de Facebook, mais qui restait visible dans les commentaires de nombreux internautes.

+

Insolite

Le fossile d'un tigre à dents de sabre a été découvert au Canada

MEDICINE HAT, Alb. — Des scientifiques ont découvert que le fossile d'un tigre à dents de sabre provenait de Medicine Hat, dans le sud de l'Alberta. L'animal vivait lors de la dernière ère glaciaire.

C'est la première fois que l'on confirme la présence d'un tel prédateur aussi au nord.

Une étude, à ce sujet, du Musée royal de l'Ontario et de l'Université de Toronto a été publiée vendredi dans le Journal canadien des sciences de la Terre.

«Nous avons décrit les différents fossiles de chats trouvés dans les gisements du Pléistocène dans la région de Medicine Hat», a déclaré Ashley Reynolds, une étudiante de troisième cycle au Musée royal de l'Ontario, qui a dirigé l'étude dans le cadre de son doctorat à l'Université de Toronto.

«Nous avons trouvé potentiellement quatre espèces différentes, y compris le Smilodon fatalis, qui est le célèbre tigre à dents de sabre.»

Ashley Reynolds a précisé que le tigre à dents de sabre était très souvent représenté dans la culture populaire, comme Diego dans les films pour enfants «L'Âge de glace» et dans le générique du dessin animé télévisé «Les Pierrafeu».

Les chercheurs ont également documenté trois autres types de chats, dont le lion d'Amérique, un lynx ou un lynx roux et potentiellement un lion des cavernes. Des fossiles du lion des cavernes n'avaient été trouvés auparavant seulement qu'au Yukon et en Alaska.

Les chats de grande taille ont disparu à la fin du pléistocène, il y a environ 11 000 ans. Ils chassaient les grands herbivores - tels que les chameaux, les chevaux, les paresseux géants et les jeunes mammouths - qui étaient également présents à l'époque .

Le fossile du tigre à dents de sabre est un os partiel de l'une des grandes pattes avant du chat.

«Avant que nous le confirmions... le fossile de ce type le plus au nord avait été découvert en Idaho, à environ 1000 kilomètres au sud de Medicine Hat», a déclaré Ashley Reynolds.

Son coauteur et superviseur, David Evans, a déclaré que c'était une découverte inhabituelle.

Selon lui, Smilodon fatalis a surtout été découvert dans les sites de fossiles de la Californie et de l'Amérique du Sud.

«Alors, il est à la fois excitant et surprenant de trouver des preuves de cet emblématique prédateur à dents de sabre au Canada.»

Ashley Reynolds a déclaré que son intérêt pour la comparaison de l'anatomie des grands félins l'avait amenée à se spécialiser dans l'étude des animaux préhistoriques.

«Je parcourais nos tiroirs dans les collections d'un autre projet», a-t-elle déclaré. «J'ai trouvé un petit sac avec un os portant l'étiquette Smilodon et j'ai pensé que quelque chose clochait.»

«Je suis allé voir notre responsable des collections et mon superviseur et j'ai demandé:" Est-ce que vous savez quelque chose à ce sujet?"»

Après avoir examiné l'os, qui avait été collecté pour la première fois dans la région à la fin des années 1960 et ensuite donné au musée, il s'est avéré qu'il s'agissait d'un fossile de tigre à dents de sabre.

«C'était vraiment excitant», a déclaré Ashley Reynolds. «C'est beaucoup plus cool que nous le pensions.»

Insolite

Mal cravaté, le président philippin fait rire Internet en Russie

MOSCOU - «A-t-il bu toute la nuit?»: les réseaux sociaux s’amusaient jeudi de l’allure du président philippin, en visite en Russie, si bien que son porte-parole est venu à sa rescousse, louant «l’odeur rafraîchissante» de Rodrigo Duterte.

Rodrigo Duterte, 74 ans, a rencontré mercredi à Moscou le premier ministre russe Dmitri Medvedev. Sur les photos officielles de la poignée de main, il apparaît légèrement débraillé, la cravate desserrée.

«Il a bu toute la nuit ou quoi?», se demande un internaute russe, dans un commentaire sur Twitter. «Est-ce qu’il vient de sortir d’un bar?», abonde un autre.

Dans un communiqué, Salvador Panelo, le porte-parole de M. Duterte, a tenu à indiquer que le président philippin avait dénoué sa cravate, car il se sent «étouffé et inconfortable» quand cette dernière est trop serrée.

Il précise par ailleurs que Rodrigo Duterte «est très hygiénique» et que «son corps émet une odeur rafraîchissante que constatent les gens se trouvant près de lui».

Connu pour ses tenues décontractées, M. Duterte a déjà affirmé qu’il détestait porter des chaussettes et qu’il ne possédait pas de costumes. Il mâche du chewing-gum en public, notamment lors d’une rencontre avec le dirigeant chinois Xi Jinping, afin selon lui de soulager des douleurs dorsales.

Il également réputé pour ses déclarations provocantes et une politique anticriminalité sanglante.

Le président philippin effectue une visite officielle en Russie lors de laquelle il doit échanger jeudi avec le président Vladimir Poutine à Sotchi (sud).

Insolite

En Thaïlande, ce festival où l’on se perce les joues pour se purifier [PHOTOS]

PHUKET - Se transpercer les joues avec une épée de samouraï, des couteaux de boucher ou bien encore des raquettes de badminton... Bienvenue au festival végétarien de Phuket, où le piercing fait l’objet d’un concours plus extrême et sanguignolant d’année en année.

Organisé sur l’île touristique du sud de la Thaïlande, l’événement s’inscrit dans une tradition remontant au XIXe siècle, lorsqu’en 1825, une troupe de théâtre chinoise se produisant dans la région était tombée malade après avoir mangé de la viande.

Insolite

Fjords, eau glacée et aurores boréales: le surf version polaire [PHOTOS]

UNSTAD - Un petit coin de paradis très polaire caché au milieu de fjords majestueux et inondé des lumières vertes des aurores boréales: Unstad, situé dans l’archipel des îles Lofoten, est le spot atypique de surf, qui séduit de plus en plus les doux dingues de la glisse en milieu extrême.

Surfeur indonésien, Edi Siswanto, revêtu de sa combinaison intégrale, évolue avec agilité sur les vagues. Équipé d’une rame, il profite de la magie des phénomènes lumineux du pôle arctique pour s’offrir une balade exceptionnelle.

Insolite

Une intruse au défilé Chanel écartée par le mannequin Gigi Hadid [PHOTOS + VIDÉO]

PARIS — Une spectatrice s’est introduite mardi à la surprise générale au défilé Chanel, a marché et pris la pose aux côtés de la mannequin vedette Gigi Hadid avant d’être écartée par cette dernière.

Une jeune femme, portant un tailleur en tweed et un chapeau évoquant le look classique de la maison française, est sortie de son rang pour marcher avec les mannequins lors du passage final au Grand Palais transformé en toits de Paris, selon une journaliste de l’AFP.

Elle est ensuite montée sur une terrasse improvisée pour poser face à la top Gigi Hadid. Après une mini-confrontation, Gigi Hadid a raccompagné l’intruse en dehors du podium, selon les images publiées sur le compte twitter art8amby.

L’incident n’a pas été trop remarqué par le public occupé à filmer avec des téléphones la fin du défilé où l’on voit tous les looks présentés.

«La meilleure vidéo de la finale Chanel», a réagi sur Twitter la critique de la mode de New York Times Vanessa Friedman en publiant ses images.

«Ce n’était ni prévu, ni prémédité», a déclaré à l’AFP une porte-parole de Chanel en ajoutant qu’il y avait eu de telles intrusions, venant peut-être de la même personne, au cours de la semaine du prêt-à-porter femme qui s’achève mardi à Paris.

«On aurait préféré que cela n’arrive pas, mais on ne va pas en faire un drame», selon la même source.

L’intruse a été récupérée par les agents de sécurité et raccompagnée vers la sortie.

Insolite

Cuba combat une invasion d’escargots géants [VIDÉO]

LA HAVANE — Cuba est aux prises avec une invasion d’escargots géants africains.

Avec leurs coquilles aux couleurs brillantes et leurs corps qui peuvent mesurer jusqu’à 20 centimètres, les bestioles sont devenues l’ennemi public numéro un à Cuba, en raison de leur capacité à transmettre des maladies et à dévaster les récoltes.

Les responsables cubains ont activé le système de défense civile de l’île pour combattre les envahisseurs, mais plusieurs estiment que cette réponse est inadéquate.

Plusieurs familles cubaines interdisent maintenant à leurs enfants de jouer à l’extérieur, pour les empêcher d’entrer en contact avec ces escargots qui peuvent transmettre une infection cérébrale potentiellement mortelle, la méningo-encéphalite, et une maladie abdominale, l’angiostrongylose.

L’escargot géant africain (ou Achatine, ou Achatine foulque) a été détecté à Cuba pour la première fois en 2014. Personne ne sait comment il est arrivé sur l’île. Il est maintenant présent partout à La Havane et dans presque toutes les provinces du pays.

L’escargot n’a aucun prédateur naturel à Cuba et peut se nourrir de fruits, de légumes et même de détritus, ce qui lui permet de se propager rapidement.

Un biologiste cubain, Isbel Díaz, affirme qu’il s’agit d’un problème «de santé publique, économique et écologique». En l’absence de formation et d’équipements adéquats, il est difficile de capturer et de détruire les escargots en toute sécurité, souligne-t-il.

«C’est un véritable défi, affirme M. Díaz. Aucun pays n’a été en mesure de contrôler cette infestation, et Cuba n’y parviendra pas à court ou à moyen terme.»

Insolite

Novak Djokovic tâte le sumo [PHOTOS + VIDÉO]

TOKYO — Novak Djokovic a un physique idéal pour le tennis, mais il a reconnu qu’il lui manquait «quelques kilos» pour le sumo en s’essayant lundi au sport traditionnel japonais quelques heures avant de faire son entrée au tournoi ATP de Tokyo.

«Je ne me sens pas très en forme» pour le sumo, a plaisanté le longiligne numéro un mondial dans une interview diffusée sur le site de l’ATP.

Des photos le montrent aux côtés de deux sumotori, et tentant de toutes ses forces de déséquilibrer l’un d’entre eux. Sans succès.

«Je pense qu’avec quelques kilos de plus, je serai prêt pour la compétition», a ironisé le Serbe. «Le bon poids serait sûrement trois fois ce que je pèse maintenant».

«C’est assez impressionnant de voir à quel point ils sont souples», s’est étonné Djokovic, racontant que petit, il regardait avec son père les combats d’Akebono, Hawaïen devenu yokozuna, le grade suprême du sumo.

Le Serbe, qui a perdu lundi en double avec son compatriote Filip Krajinovic face au Croate Mate Pavic et au Brésilien Bruno Soares (6-2, 4-6, 10-4), rencontre mardi le jeune Australien Alexei Popyrin au 1er tour du tournoi en simple.

Insolite

Cinq tonnes de cocaïne saisies à bord d’un sous-marin artisanal

Un sous-marin artisanal qui transportait plus de 5 tonnes de cocaïne a été intercepté dans l’océan Pacifique au large de l’Amérique du Sud, ont annoncé les garde-côtes américains.

L’appareil, un semi-submersible autopropulsé (SPS) de 12 mètres de long qui avait été détecté par un avion de surveillance maritime, a été arraisonné le 1er septembre dans les eaux internationales avec l’aide de la marine colombienne, selon un communiqué publié mardi.

À son bord, les garde-côtes ont découvert environ 5,4 tonnes de cocaïne, d’une valeur marchande de plus de 165 millions de dollars.

Quatre trafiquants de drogue présumés ont été arrêtés lors de l’opération.

Après les avions et les bateaux rapides, les cartels de la drogue sud-américains, notamment colombiens,  utilisent des sous-marins plus ou moins élaborés pour transporter la drogue vers le Mexique puis les États-Unis.

En juillet, les garde-côtes américains avaient annoncé la saisie de 13 tonnes de cocaïne lors de plusieurs opérations au large de l’Amérique latine.

Insolite

À la recherche d'un trésor sur l'île Robinson Crusoé: polémique au Chili

SANTIAGO DU CHILI — L'autorisation délivrée par les autorités chiliennes pour des forages destinés à localiser un trésor qu'auraient caché des pirates au XVIIIe siècle sur l'île de Robinson Crusoé, dans l'Océan Pacifique, a suscité mardi la polémique, la zone étant protégée.

La Corporation nationale forestière (Conaf) a indiqué mardi avoir autorisé pour la première fois l'utilisation d'engins de forage dans cette zone protégée, à la demande d'un entrepreneur et chercheur américain, Bernard Keiser.

Insolite

Une panthère noire au coeur de toutes les convoitises en France

LILLE — C’est une panthère noire qui suscite bien des convoitises en France: échappée du domicile d’un particulier mercredi avant d’être capturée puis placée dans un zoo à Maubeuge (nord), elle a été volée dans la nuit de lundi à mardi, ont annoncé mardi les autorités.

«Vers 08H00 (06h00 GMT), les soigneurs ont fait leur tournée d’inspection et c’est là qu’ils ont vu une effraction sur l’emplacement où était hébergée la panthère», a déclaré à l’AFP le maire de Maubeuge, Arnaud Decagny.

«C’est vraiment cet animal-là qui était ciblé. Un acte délictueux a été commis, des systèmes de sécurité, des cadenas ont été forcés», a-t-il ajouté, évoquant des «moyens conséquents».

Aucune effraction n’a été commise sur les infrastructures d’entrée, de sortie ou l’enceinte du zoo, mais six points de sécurité de l’enclos ont été forcés.

Une enquête a été ouverte et la mairie de Maubeuge a porté plainte.

Les autorités et le personnel du zoo s’inquiètent de l’état de santé de la panthère, «qui était assez fragile, en manque de force».

L’animal, âgé de quelques mois et pesant entre «25 et 30 kilos», avait été recueilli temporairement par le zoo de Maubeuge, en attendant son transfert vers le centre de la France, dans un «organisme spécialisé qui reprend les animaux qui ont été domestiqués».

Il avait été capturé par les pompiers mercredi, après s’être «baladé» sur le toit d’un immeuble à Armentières, près de la ville de Lille (nord). La panthère appartenait à un particulier qui gardait le fauve chez lui et avait laissé une fenêtre ouverte.

À LIRE AUSSI : Une panthère noire se prend pour un chat de gouttière en France

La direction départementale de la sécurité publique française avait alors annoncé l’ouverture d’une première enquête, mais celle-ci n’a pas encore permis d’interpeller le propriétaire de l’animal.

Ce dernier, toujours introuvable, devrait être poursuivi «a minima pour mise en danger d’autrui (...) par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence», un délit passible d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende (environ 22 000 $CAN).

Insolite

Un Britannique au Yukon pour goûter à un cocktail à base de son propre orteil

WHITEHORSE — Un homme originaire du Royaume-Uni qui a perdu plusieurs de ses orteils à cause après avoir subi des engelures, au Yukon, est maintenant de retour en sol canadien pour vivre une certaine forme de retrouvailles.

L'ancien membre de la marine britannique Nick Griffiths est sur le point de devenir le membre le plus exclusif d'un club déjà très exclusif. Il doit se rendre au Downtown Hotel de Dawson City pour siroter un cocktail dorénavant célèbre: du whisky avec un orteil humain momifié.

Insolite

Un combat entre grizzlys capté sur vidéo en Colombie-Britannique [VIDÉO]

Une Canadienne qui circulait sur l’autoroute Stewart-Cassiar entre Stewart et Meziadin Junction, en Colombie-Britannique, a été témoin d’un spectacle rare, un combat entre deux grizzlys.

Cari McGillivray a partagé vendredi sur Facebook la vidéo d’un duel entre les deux animaux. On peut voir les deux grizzlys se faire face et grogner. Ils ont échangé des coups, passant de la route au fossé pour revenir sur l’asphalte. 

«C'était de loin l'une de mes rencontres préférées avec la faune», a écrit Cari McGillivray dans les commentaires.

À la fin de la vidéo, le plus petit des grizzlys abandonne le combat, poursuivi par l’autre animal. Également, au loin sur la route, on peut apercevoir un loup s’arrêter pour observer la scène.

La vidéo a été visionnée plus d’un demi-million de fois depuis vendredi. Elle a été partagée par plus de 21 000 personnes et a reçu de nombreux commentaires et j’aime.

Insolite

«Aliens» et base secrète dans le Nevada : la mobilisation fait un flop

LOS ANGELES — Les réseaux sociaux annonçaient deux millions de personnes pour «donner l’assaut» à une base secrète de l’armée américaine dans le désert du Nevada, accusée par les conspirationnistes de tout poil d’y cacher des extra-terrestres : ils ne sont finalement pas plus d’une centaine à avoir fait le déplacement.

Tout a commencé par un message sur Facebook organisant un événement intitulé «Prenons d’assaut la Zone 51, ils ne peuvent pas nous arrêter tous».

L’idée était d’envahir le 20 septembre à 3h du matin cette fameuse «Zone 51», une base de l’US Air Force si secrète que son existence même n’a été reconnue par la CIA qu’en 2013.

Relayé par les médias et moqué par les humoristes, l’événement avait fait grand bruit, incitant même l’armée américaine à adresser une sévère mise en garde aux audacieux qui auraient vraiment l’idée d’envahir le site.

Au total, deux millions de personnes s’étaient inscrites lorsque Facebook a supprimé début août l’événement, qui ne respectait pas ses critères de publication.

Seul hic : Matthew Roberts, l’initiateur de cet événement, a depuis reconnu qu’il s’agissait d’une simple blague qui lui était passée par la tête «quand il s’ennuyait à 2h du matin». Le jeune homme dit avoir été inspiré par un autre message Facebook qui appelait à voler les 10 000 lacs du Minnesota, avoir trouvé l’idée de la «Zone 51» pour faire encore plus loufoque puis être allé se coucher.

Selon des médias locaux, seule une centaine de personnes, souvent déguisées ou portant parfois un bonnet en papier d’aluminium pour se protéger des ondes, a finalement répondu à l’appel dans la nuit de jeudi à vendredi, pour un rassemblement plutôt festif qui s’est soldé par une seule arrestation.

L’infortuné contestataire est un homme ayant uriné sur l’entrée du site, dont la route d’accès avait été fermée environ 1,5 km en amont par les autorités.

Insolite

Nu avec les requins à l’aquarium de Toronto: il plaide coupable de méfait

TORONTO — L’homme qui avait plongé, nu, dans le bassin de requins à l’aquarium de Toronto il y a un an a plaidé coupable de méfait, après avoir présenté ses excuses.

David Weaver, de Nelson, en Colombie-Britannique, était ivre au moment des faits, selon un exposé conjoint lu jeudi dans un tribunal de Toronto. M. Weaver s’est rendu à l’aquarium Ripley, au centre-ville de Toronto, s’est déshabillé et a sauté dans le bassin de requins.

«Son comportement était plus que téméraire: il était criminel», a soutenu la procureure de la Couronne Heather Keating. «Il n’y a pas d’autre explication que le désir d’attirer l’attention.»

M. Weaver a indiqué à la cour qu’il était désolé de son geste. «Je veux juste prendre le temps de m’excuser pour vous avoir fait perdre votre temps, votre honneur, à vous et au tribunal, et pour mes actions de l’année dernière», a-t-il déclaré.

Il a été condamné à une peine de 12 mois avec sursis et devra obtenir des soins; il ne pourra plus, par ailleurs, remettre les pieds à l’aquarium de Toronto.

On a appris au tribunal que M. Weaver, âgé de 38 ans, avait un casier judiciaire et souffrait d’alcoolisme depuis une vingtaine d’années - depuis que son frère a tué son père. Son avocat a également plaidé que son client ne croyait pas que les animaux devraient être gardés en cages, ce qui est l’une des raisons pour lesquelles il avait sauté dans le bassin de requins.

Une foule nombreuse se trouvait à l’aquarium ce soir-là et certains visiteurs avaient filmé la scène; une de ces vidéos a d’ailleurs été présentée au tribunal. Sur les vidéos, qui ont fait le tour du monde grâce aux médias sociaux, on voyait un homme nu nageant dans l’aquarium avec des requins-taureaux, un poisson-scie et des murènes. L’homme commence alors à sortir du bassin avant d’exécuter un plongeon arrière, sous les encouragements de la foule.

Les responsables de l’aquarium ont déclaré que l’homme était ensuite sorti du bassin, s’était rhabillé et était parti, avant l’arrivée des policiers.

M. Weaver a été arrêté quatre jours plus tard près de Thunder Bay, à des centaines de kilomètres de là, lors d’un contrôle routier. Il a alors passé trois nuits en prison, a-t-on appris au tribunal jeudi.

La police a également affirmé que le jour de l’incident à l’aquarium, M. Weaver avait aussi agressé un homme à l’extérieur d’un restaurant à thématique médiévale de Toronto. Une fenêtre aurait également été brisée ce jour-là. M. Weaver a été accusé de voies de fait et de méfait relativement à cette affaire, qui fera l’objet d’un procès distinct à la fin du mois d’octobre.

+

Insolite

Fin du périple pour un chamane sibérien en route pour «exorciser» Vladimir Poutine [VIDÉO]

MOSCOU - L’exorcisme n’aura pas lieu : la police russe a arrêté jeudi un chamane sibérien qui avait entamé un interminable périple à pied à travers le plus grand pays du monde avec l’ambition de bannir le «démon» Vladimir Poutine.

Alexandre Gabychev, qui avait entamé en mars sa marche et prévoyait d’arriver en 2021 à Moscou, a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi dans la république russe de Bouriatie, en Sibérie orientale, pendant qu’il campait avec des disciples sur une autoroute proche du lac Baïkal.

Il a été renvoyé dans sa région natale de Iakoutie, où il est «recherché pour avoir commis un crime», selon la police qui n’en a pas précisé la nature.

«Il y a quelques minutes, la route a été fermée par des policiers armés. Ils ont rapidement cerné notre camp et ont été directement dans la tente du chamane. Ils étaient quelques dizaines», a raconté l’un de ses «suiveurs» sur la chaîne YouTube d’Alexandre Gabychev, où il conte son aventure.

L’ambition de ce chamane de 51 ans, une fois arrivé dans la capitale russe, était d’organiser une «cérémonie d’exorcisme de Poutine».

«Dieu a dit qu’il était un démon. La nature ne l’aime pas. Là où il est présent, il y a des cataclysmes et des actes de terrorisme», a déclaré le chamane sibérien à la chaîne de télévision d’opposition Dojd en juillet.

«Une fois qu’il sera parti, il y aura mille ans de calme et de prospérité», a-t-il encore assuré devant des centaines de ses partisans lorsqu’il se trouvait dans la ville sibérienne de Tchita, portant un t-shirt à l’effigie de Che Guevara.

Ces dernières semaines, il a été rejoint dans son périple de 8000 km, dont 3000 déjà parcourus, entre sa ville de Iakoutsk et Moscou, par un petit groupe de disciples, convaincus ou amusés par ses déclarations sur le président russe. Cela lui avait aussi valu des reportages à charge sur les chaînes de télévision publiques russes et des problèmes avec les autorités locales.

+

Insolite

Une panthère noire se prend pour un chat de gouttière en France [PHOTOS]

LILLE - Une panthère noire, qui «s’est baladée» mercredi soir sur le toit d’un immeuble près de Lille (nord de la France) avant d’être capturée par les pompiers, venait du «domicile d’un particulier» qui la gardait illégalement chez lui, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture.

«Une enquête est en cours pour retrouver le propriétaire, qui a fui avant l’arrivée des secours», a indiqué la préfecture du département à l’AFP, rappelant qu’il est «bien sûr interdit de posséder une panthère».

Les pompiers avaient été appelés mercredi soir à Armentières pour déloger l’animal, qui «se baladait» sur le toit d’un immeuble d’habitation, comme un banal chat de gouttière.

Sur des photographies diffusées par les services de secours, on peut voir l’imposant animal déambuler tranquillement sur le rebord d’un toit, au troisième et dernier étage d’un immeuble en briques, se penchant dans le vide ou regardant par la fenêtre d’un appartement.

+

Insolite

Un randonneur australien rampe deux jours avec une jambe brisée

SYDNEY — Un randonneur australien a raconté mercredi comment il avait dû ramper pendant deux jours à travers la forêt et les broussailles, la jambe brisée en deux en chutant d’une cascade.

Neil Parker, 54 ans, a expliqué aux journalistes qu’il effectuait dimanche une paisible randonnée de trois heures, au nord-ouest de Brisbane (est), quand tout a viré au cauchemar. L’infortuné randonneur a effectué une chute de six mètres depuis le haut d’une cascade, se brisant la jambe et le poignet.

«J’ai fait la roue et je me suis cogné contre un rocher avant d’atterrir au fond du ruisseau», a-t-il déclaré depuis son lit d’hôpital.

La partie inférieure de sa jambe pendait inerte après s’être «nettement» brisée en deux.

Ce randonneur expérimenté s’est aussitôt dit: «je suis dans le pétrin parce que personne ne sait où je suis».

Après avoir essayé en vain d’appeler à l’aide avec son téléphone, qui ne fonctionnait plus après être tombé à l’eau, il a commencé à ramper vers une clairière où il pensait avoir plus de chances d’être secouru.

Neil Parker s’est ensuite confectionné une attelle de fortune sur sa jambe fracturée, mais cela a été tellement douloureux qu’il a été victime d’hallucinations.

Avec juste une «poignée de noix, une barre protéinée et quelques sucettes» pour tenir, le valeureux quinquagénaire s’est alors lancé dans un atroce voyage de trois kilomètres, rampant péniblement pour avancer petit à petit.

«Ce que j’avais remonté à pied en 40 minutes, j’ai mis près de deux jours à le redescendre en rampant», a-t-il expliqué.

Dimanche soir, il a vu un hélicoptère au-dessus de sa tête, mais il savait que ses chances d’être localisé étaient nulles, car il se trouvait sous des broussailles.

Le randonneur a dû attendre mardi après-midi pour être localisé par un hélicoptère qui l’a ensuite hélitreuillé.

Neil Parker, qui a fondé un club de randonnée et a déjà participé à des recherches de randonneurs, a affirmé que son expérience avait été essentielle à sa survie.

Insolite

À maître rondelet, chien en surpoids

COPENHAGUE - Tel maître, tel chien: les personnes en surpoids ont souvent des chiens trop gros, selon une étude de l’université de Copenhague publiée mercredi dans le journal Preventive Veterinary Medicine.

La prévalence des chiens affichant des kilos en trop est ainsi plus de deux fois plus élevée chez les propriétaires en surpoids (35%) que chez les propriétaires jugés minces ou de poids normal (14%).

Sur les 268 chiens de l’échantillon étudié, 20% étaient en surpoids.

La faute aux friandises: le maître de poids «normal» aura tendance à ne les utiliser qu’à des fins «éducatives», pour récompenser l’animal, tandis que celui en surpoids y recourt sans raison apparente, avancent les chercheurs.

«Par exemple, quand quelqu’un se repose sur son canapé et partage les derniers morceaux d’un sandwich ou d’un biscuit avec son chien», explique dans un communiqué la responsable de l’enquête, Charlotte Bjørnvad, vétérinaire et professeur à l’université.

Dans les pays développés, de 34 à 59% des chiens sont en surpoids, ce qui risque de réduire leur espérance de vie, d’affecter leur mobilité, de les rendre diabétiques ou de provoquer une maladie cardiaque, comme chez les humains, estimait une équipe internationale de chercheurs en 2016.

En moyenne, un chien trop gras vit 1,3 an de moins qu’un chien en bonne santé.

Les résultats obtenus à Copenhague ont également souligné que les mâles castrés développaient trois fois plus de risques de devenir obèses.

«La castration semble diminuer la capacité des chiens mâles à réguler leur appétit et, parallèlement cela peut aussi diminuer la motivation de faire de l’exercice et de ce fait augmente le risque d’obésité», a relevé Mme Bjørnvad.

Insolite

Quand le prince Charles fait une incursion piquante dans la mode

LONDRES — Le prince Charles a fait une incursion inattendue dans la mode en donnant les orties de son jardin au duo de stylistes Vin + Omi, qui en ont fait robes et manteaux, des créations écolos qui seront présentées lors d’un défilé mardi soir.

Les deux stylistes, pionniers de la mode durable, ont rencontré l’an dernier le prince de Galles, qui est depuis longtemps féru d’écologie.

«Nous discutions des différentes plantes sur lesquelles nous faisions des recherches, comme les orties, le raifort ou le cerfeuil sauvage et il nous a dit: ‘‘J’ai plein d’orties à Highgrove House (NDLR la résidence de campagne du prince Charles), pourquoi ne pas venir les prendre?’’», a raconté à l’AFP Vin, la moitié britannique du duo.

C’est ainsi qu’a débuté une collaboration improbable entre un membre de la famille royale et des stylistes qui se décrivent comme «très punks» et se cachent derrière de grandes lunettes de soleil. «C’est une union très bizarre», avoue Vin.

Mais le prince Charles est «époustouflant» assure Omi, styliste originaire de Singapour. «On ne penserait pas qu’un futur roi d’Angleterre s’intéresserait à ces questions», mais en réalité, «les discussions sur l’environnement le captivent».

Le résultat de ce partenariat insolite sera présenté mardi soir au prestigieux Savoy Hotel, au coeur de Londres, en marge de la Fashion Week.

Manteau d’ortie

Parmi les pièces, un élégant manteau beige ressemblant à de la laine, mais créé avec plusieurs milliers de plants d’orties - dans lequel on imaginerait bien Camilla, la seconde épouse de Charles.

Les plants ont été collectés par une équipe d’étudiants de l’université Oxford Brookes puis débarrassés de leurs feuilles.

Les deux stylistes ont développé une technique pour récupérer les fibres de chaque tige d’ortie puis les transformer en fibre duveteuse, blanchie avec des produits naturels qui ne nuisent pas à l’environnement.

Plantes urticantes, souvent vues comme de mauvaises herbes, «les orties sont utilisées depuis les anciens temps pour faire des vêtements, par ceux qui n’avaient pas de terres», observe Vin.

Travailler ces plantes est «laborieux, mais c’est faisable», selon lui.

Avec le jardinier en chef de Highgrove House, située dans le Gloucestershire (sud-ouest de l’Angleterre), le duo s’intéresse aussi à la façon dont d’autres éléments du parc voués à être jetés -- comme des sacs à végétaux ou des pots de fleurs - pourraient être utilisés de manière créative.

Du bois venant de la propriété du prince Charles a déjà été récupéré pour concevoir des bijoux que porteront mardi les mannequins.

Du cuir de champignon

Parmi les autres créations présentées mardi soir par Vin + Omi, des vêtements créés à partir de plastique collecté dans les fleuves et océans et réutilisé.

Le Victoria and Albert (V&A) Museum, grand musée d’art et de design à Londres, compte acquérir certains de ces habits pour enrichir sa collection permanente consacrée à la mode durable.

Au moment où l’urgence climatique fait la Une des médias, les créations de Vin + Omi semblent s’inscrire dans l’air du temps. Mais «Il y a 20 ans, quand on a été diplômés, on nous prenait pour des hippies, on prédisait que la mode durable ne serait jamais un grand sujet de préoccupation», se rappelle Omi, 43 ans.

Le mouvement écologiste Extinction Rebellion, qui a organisé des manifestations aux abords de la Fashion Week est «génial», estime Omi.

«Ils font ce qu’il faut faire en mettant la pression sur les institutions», ajoute-t-il, estimant que l’industrie de la mode ne fait pas grand-chose, excepté du «green washing», des mesures superficielles pour se donner une bonne conscience en matière de protection de l’environnement.

«Nous, on se rebelle en allant à l’intérieur du système et en montrant ce qu’on peut faire», plaide-t-il.

Le duo travaille sur une quarantaine de projets, du Royaume-Uni à la Chine en passant par les États-Unis où ils transforment le plastique collecté dans le fleuve Hudson à New York en T-shirts distribués localement.

Ils explorent l’usage d’autres matières naturelles comme la fabrication de cuir à partir de marrons ou de champignons.

Insolite

Chats, dauphins et corbeaux: l’histoire secrète des animaux espions de la CIA

WASHINGTON — Au début de l’année 1974, Do Da était le premier de sa classe d’espionnage, prêt à devenir un agent de haut vol de la CIA: ses performances étaient meilleures lorsqu’il était sous pression, il pouvait porter plus de poids que les autres, et semer ceux qui l’attaquaient.

Mais lors du test le plus ardu de son entraînement, il disparut, vaincu par deux autres spécimens de son espèce — des corbeaux.

Les oiseaux ont longtemps été une figure centrale d’un programme de la CIA visant à entraîner des animaux afin d’aider Washington à vaincre l’Union soviétique durant la Guerre froide.

Jeudi, la puissante agence de renseignement a publié des dizaines de dossiers sur ces tests, qui se sont étendus sur une décennie et ont concerné chats, chiens, dauphins et toute sorte d’oiseaux.

La CIA étudiait la façon dont les chats pouvaient être utilisés comme des outils d’écoute itinérants — des «véhicules de surveillance audio». Elle a également essayé de placer des implants dans le cerveau de chiens pour voir s’ils pouvaient être contrôlés à distance.

Aucune de ces tentatives n’est allée très loin.

Les efforts ont été plus poussés en ce qui concerne les dauphins, entraînés à devenir de potentiels saboteurs et à espionner le développement soviétique d’une flotte de sous-marins nucléaires, peut-être la plus grosse menace pour le pouvoir américain au milieu des années 1960.

Les projets Oxygas et Chirilogy cherchaient à déterminer si les dauphins pouvaient remplacer des plongeurs humains et placer des explosifs sur des navires amarrés ou en mouvement, se faufiler dans les ports soviétiques afin d’y laisser des balises acoustiques ou des outils de détection de missiles, ou encore nager aux côtés des sous-marins afin d’enregistrer leur signature acoustique.

Ces programmes, eux aussi, ont été abandonnés.

«Capteurs vivants» 

Mais l’imagination des responsables du renseignement s’est emballée autour des possibilités offertes par les oiseaux — pigeons, faucons, hiboux, corbeaux, et même quelques oiseaux migratoires.

Pour ces derniers, la CIA avait recruté des ornithologues afin de déterminer quels oiseaux passaient régulièrement une partie de l’année dans une région située au sud-est de Moscou, autour de la ville de Chikhany, où les Soviétiques possédaient des usines d’armes chimiques.

L’agence voyait les oiseaux comme des «capteurs vivants» qui, grâce à la nourriture ingurgitée, révèleraient dans leur chair quelles substances les Russes étaient en train de tester.

Au début des années 70, la CIA s’est tournée vers les rapaces et les corbeaux, dans l’espoir qu’ils puissent être entraînés pour des missions telles que déposer un micro enregistreur sur le rebord d’une fenêtre.

Pour un projet nommé Axiolite, des entraîneurs basés sur une île du sud de la Californie apprenaient aux oiseaux à voler sur des kilomètres au-dessus de l’eau.

Si un candidat s’en sortait bien, il était ensuite choisi pour être introduit clandestinement en territoire soviétique, relâché discrètement avec une caméra accrochée à lui afin de réaliser des images, et revenir.

Une mission compliquée. Les cacatoès étaient intelligents, mais «peut-être trop lents pour éviter les attaques» d’autres oiseaux. Deux faucons sont morts de maladie.

Le plus prometteur était Do Da, le corbeau. Très endurant, il était la «star du projet», selon les écrits d’un scientifique. Capable de déterminer la bonne altitude et les bons vents, il était assez malin pour éviter les attaques de ses congénères.

Mais sa séance d’entraînement, le 19 juin 1974, tourna mal. Il fut agressé par d’autres corbeaux, et plus jamais revu. Pour le plus grand malheur des scientifiques.

Des pigeons à Leningrad

Autre pan majeur du programme: les pigeons, utilisés depuis deux millénaires comme des messagers puis, durant la Première Guerre mondiale, pour prendre des photos.

Le défi posé par cette espèce est qu’elle travaille depuis un poulailler ou un perchoir familier.

La CIA possédait des centaines de pigeons, qu’elle testait sur le territoire américain en les équipant de caméras.

Bientôt, la cible fut déterminée: les chantiers navals de Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg) où les Soviétiques construisaient leurs sous-marins nucléaires.

Mais les résultats des entraînements étaient mitigés: certains pigeons s’enfuyaient avec de coûteuses caméras et ne revenaient jamais.

Les documents publiés ne disent pas si l’opération de Leningrad a effectivement été tentée. Mais un rapport de la CIA de 1978 indiquait clairement que trop de questions se posaient quant à la fiabilité des oiseaux.

Insolite

Une toilette en or massif volée dans un palais anglais

LONDRES — Une toilette en or massif de l'artiste italien Maurizio Cattelan a été volée samedi au palais de Blenheim, occasionnant d'importants dégâts dans cet imposant château baroque du sud de l'Angleterre classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, a annoncé la police britannique.

Un homme de 66 ans a été arrêté mais le précieux lieu d'aisance n'a pas été retrouvé «pour le moment», selon la police locale.

Baptisée America, l'oeuvre en or 18 carats comprend siège, cuvette et chasse d'eau opérationnels. Sa valeur est estimée à environ un million de livres (1,66 million $CAN).

C'était une pièce phare de l'exposition consacrée depuis jeudi à l'iconoclaste Maurizio Cattelan dans le palais du XVIIIe siècle, dans l'Oxfordshire.

D'ici à la clôture de l'exposition le 27 octobre, des milliers de visiteurs auraient pu se soulager dans ces toilettes après avoir réservé un créneau de trois minutes. Une oeuvre présentée comme égalitariste par l'artiste de 58 ans : «de l'art du 1 % [comprenant les personnes les plus riches de la planète] pour les 99 autres pour cents».

Les voleurs «se sont introduits par effraction dans le palais durant la nuit et quitté les lieux vers 4h50 [23h50 heure du Québec]», a indiqué la police dans un communiqué.

«Comme la toilette était reliée à la plomberie du bâtiment, cela a causé d'importants dommages et une inondation», a précisé l'inspectrice Jesse Milne.

La police pense que les voleurs ont utilisé «au moins deux véhicules» pour commettre leur méfait. Disant n'avoir pas connaissance d'autres oeuvres qui auraient été volées, elle a indiqué lors d'une conférence de presse qu'elle allait analyser les images des caméras de surveillance.

Pas de garde

Les toilettes America avaient été exposées pour la première fois au musée Guggenheim de New York, où elles avaient été utilisées par quelque 100 000 personnes entre septembre 2016 et l'été 2017.

La toilette avait fait parler d'elle quand le président américain Donald Trump se l'était vue proposer en prêt par le musée new-yorkais, après que la conservatrice eut refusé de mettre à sa disposition un tableau de Vincent Van Gogh, comme l'avait demandé la Maison-Blanche.

«Nous savions que l'intérêt était énorme pour l'exposition d'art contemporain de Maurizio Cattelan», a réagi le palais de Blenheim dans un communiqué publié sur Twitter. «Il est dès lors vraiment dommage qu'un objet si précieux ait été volé.»

Le palais de Blenheim appartient au 12e duc de Marlborough et a vu naître l'homme d'État britannique Winston Churchill.

En août, le frère du duc et fondateur de la Blenheim Art Foundation, Edward Spencer-Churchill, avait dit ne pas prévoir de surveillance particulière pour ces toilettes.

«Ce ne sera pas la chose la plus facile à dérober», avait-il estimé dans le quotidien The Times. «Tout d'abord, c'est relié à la plomberie. Ensuite, un voleur potentiel n'aura aucune idée de qui a utilisé les toilettes en dernier ou ce qu'il a mangé. Donc non, je ne prévois pas de la faire garder.»

Le château doit rouvrir dimanche après avoir été fermé au public samedi. Conçu par l'architecte britannique John Vanbrugh, il accueille plus d'un million de visiteurs chaque année, selon son site Internet. Il avait été offert par la reine Anne au premier duc de Marlborough après sa victoire contre les Français lors de la bataille de Blenheim en 1704.

Justice et faits divers

Une moufette en détresse épargne un policier à Chelsea [VIDÉO]

Deux policiers de la Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais et une moufette peuvent se remercier mutuellement à la suite d’un incident cocasse survenu dans la nuit de mercredi à jeudi, à Chelsea.

Vers 2h30, les agents ont aperçu en bordure de la chaussée la petite bête en détresse alors qu’elle avait la tête coincée dans une pinte de lait en carton. 

N’ayant pas froid aux yeux, l’un des policiers s’est approché de l’animal pour le libérer de sa fâcheuse position. Il s’est est heureusement sorti sans être victime du tant redouté moyen de défense des moufettes. 

«Appréciant le geste, celle-ci s’est retenue d’arroser le policier et a décidé de quitter rapidement vers le parc de la Gatineau. Bravo Patrick et Nadia !», a ironisé le corps policier sur sa page Facebook, extrait vidéo à l'appui.

Insolite

De jeunes chimistes français marient luxe et écologie avec le cuir de poisson [PHOTOS]

SAINT-FONS - Un cuir venu de la mer? Trois jeunes entrepreneurs français inaugurent jeudi leurs ateliers près de Lyon (centre-est), où ils espèrent valoriser une partie des 50 000 tonnes de peaux de poisson qui partent chaque année à la décharge en France.

Les locaux - 300 mètres carrés situés dans une zone industrielle - sont encore modestes. Mais leur société, Ictyos Cuir marin de France, espère atteindre dans les cinq ans le stade industriel.

«On a tous un peu en tête l’idée que le cuir de poisson sent mauvais», concède Benjamin Malatrait, l’un des fondateurs de la startup. Mais c’est faux, enchaîne-t-il, échantillon à la main, «le cuir marin ne sent pas le poisson !».

D’un déchet, Ictyos fait même un produit de luxe: une peau de saumon tannée se vend entre 30 et 40 euros (environ 40 à 60 $CAN). Ce cuir, souple et résistant, «au rendu proche de celui du lézard», est notamment utilisé pour les bracelets de montre haut de gamme.

Tous les ans, la société entend sortir une nouvelle gamme de cuir. Après le saumon, ce sera l’esturgeon en 2020.

+

Insolite

La barbe de la soprano Cecilia Bartoli trouble ses admirateurs

PARIS - La diva italienne Cecilia Bartoli a semé le trouble parmi ses admirateurs avec une photo d’elle arborant une fausse barbe sur son nouvel album qui rend hommage à un célèbre castrat du 18e siècle, certains n’hésitant pas à la comparer à Conchita Wurst.

La maison de disque Decca Classics a annoncé mardi sur les réseaux sociaux la sortie en novembre du nouvel album de la célèbre soprano qui rend hommage à Farinelli, le plus célèbre des castrats - chanteur de sexe masculin ayant subi la castration avant sa puberté.

La couverture de l’album montre Cecilia Bartoli avec une fausse barbiche noire, les bras croisés sur sa poitrine nue. Decca a également diffusé des images vidéo de la séance de photos.

La photo a divisé les admirateurs de la soprano de 53 ans: si certains ont cru à une blague, d’autres ont relevé que les castrats n’avaient typiquement pas de barbe, tandis que beaucoup ont assimilé son look à celui du chanteur travesti à barbe autrichien Conchita Wurtz.

Adulé de son vivant, Carlo Broschi, alias Farinelli (1705-1782), était célèbre pour sa virtuosité et a triomphé dans plusieurs théâtres et cours d’Europe. Le phénomène musical des castrats est né vers la moitié du 16e siècle et a disparu au début du 20e.