Insolite

Une passagère d’Air Canada s’endort et se réveille abandonnée dans l’avion

MONTRÉAL - Une femme qui s’était endormie à bord d’un avion d’Air Canada s’est réveillée, seule, dans l’appareil immobile et plongé dans le noir, apparemment oubliée par les équipes au sol.

Dans un message partagé par une amie sur la page Facebook d’Air Canada, Tiffani Adams raconte qu’elle voyageait sur un vol Québec-Toronto lorsqu’elle s’est endormie, peu après le décollage, sur sa rangée de sièges vides.

Elle s’est réveillée dans «le noir absolu» après l’atterrissage, l’avion ayant apparemment été remorqué à l’extérieur de l’aéroport international Pearson de Toronto une fois tous les passagers et les membres d’équipage débarqués.

«Je me dis, ‘je fais un cauchemar’ (parce que) sérieusement comment cela peut-il arriver», explique-t-elle.

La jeune femme parvient à joindre brièvement un ami sur son téléphone portable, avant de tomber à court de batterie.

«J’essaie de me concentrer sur ma respiration et de contrôler mon attaque de panique, pendant que je tente de charger mon téléphone en le connectant à tous les ports USB que j’ai trouvés», explique-t-elle. Sans succès: l’électricité dans l’avion a été coupée.

La jeune femme déniche finalement une lampe torche dans le cockpit et parvient à ouvrir l’une des portes de l’appareil. Mais quinze mètres la séparent du sol.

Elle réussit ensuite à attirer l’attention d’un conducteur de chariot de bagages, en lui envoyant des signaux lumineux avec sa lampe. L’homme découvre Tiffani Adams au niveau de la porte ouverte de l’avion, les jambes dans le vide.

«Il est choqué, me demande comment diable ils ont pu me laisser dans l’avion», raconte-t-elle. «Je me pose la même question.»

Air Canada s’est excusée pour l’incident survenu début juin, selon Tiffani Adams, qui n’a pas réussi à trouver le sommeil depuis, victime de terreurs nocturnes.

La compagnie a indiqué à la chaîne CTV News qu’elle enquêtait sur l’incident, mais a refusé de fournir davantage de détails.

Insolite

Une ville de Floride accepte de payer une rançon à des pirates informatiques

WASHINGTON — Une ville de Floride a autorisé le versement d'une rançon de près de 600.000 dollars en bitcoins à des pirates qui ont paralysé ses réseaux informatiques.

Le conseil municipal de Riviera Beach, une ville de 32 500 habitants située au nord de Miami, a voté cette semaine pour que son assureur paie 65 bitcoins aux pirates, soit 592 000 dollars, rapporte le Palm Beach Post.

Selon le journal, l'attaque a débuté le 29 mai, quand un agent de la police municipale a ouvert un courriel de hameçonnage qui contenait un logiciel malveillant.

Celui-ci s'est propagé dans tout le informatique de la ville, paralysant boîtes mail et lignes téléphoniques. Pendant trois semaines, les employés municipaux ont dû renouer avec des pratiques oubliées: les salaires ont été payés par chèque et les amendes rédigées à la main.

Potentiellement plus grave, le logiciel malveillant a perturbé les centrales d'appel d'urgence 911 et les stations de traitement des eaux.

Dans un message publié sur son site internet le 5 juin, la municipalité avait évoqué un "incident de sécurité informatique" et assuré que "des équipes internes et des consultants extérieurs cherchaient à résoudre le problème".

La veille, elle avait débloqué un million de dollars pour acheter environ 400 nouveaux ordinateurs et d'autres équipements.

Les courriels, les services financiers et les stations d'eau ont été progressivement rétablis, mais certaines données restaient inaccessibles lundi. Le conseil municipal espère que le versement de la rançon permette de les récupérer, mais sans certitude.

Plus de cinquante villes américaines ont été visées par des attaques similaires au cours des deux dernières années, dont la ville de Baltimore (Maryland), qui a refusé de verser une rançon. Des hôpitaux, un aéroport et un port ont aussi été visés.

Insolite

Un homme nie avoir donné de la meth à son écureuil pour en faire un animal d’attaque [VIDÉO]

ATHENS, Alabama - Un homme de l’Alabama a publié une vidéo dans laquelle il nie avoir donné de la méthamphétamine à un soi-disant «écureuil d’attaque» qu’il qualifie d’animal domestique.

La police est à la recherche de Mickey Paulk, 35 ans, après avoir trouvé un écureuil en cage lors d’une perquisition. Les autorités ont dit aux médias que l’écureuil s’est fait donner de la méthamphétamine pour le rendre agressif.

La chaîne WHNT-TV rapporte toutefois que Mickey Paulk a publié une vidéo sur Facebook, mardi, dans laquelle il nie avoir donné la drogue à l’animal. Dans la vidéo, il précise que la méthamphétamine serait fatale à un écureuil.

La police a dit avoir libéré l’animal après avoir fouillé une maison et arrêté un homme. La vidéo montre Mickey Paulk caressant un écureuil.

Mickey Paulk a précisé que l’écureuil était méchant et qu’il avait mordu des gens, mais qu’il n’avait pas pris de drogue.

+

VIDÉO FOURNIE PAR LE BUREAU DU SHERIFF DU COMTÉ DE LIMESTONE

Insolite

Une fatwa lancée en Indonésie contre le populaire jeu vidéo PUBG [PHOTOS]

JAKARTA - Un groupe de théologiens indonésiens a prononcé une fatwa mercredi contre le très populaire jeu vidéo PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG), soulignant que sa violence insultait l’islam et pouvait créer chez les joueurs une addiction dangereuse.

Cet édit religieux publié par le Conseil des oulémas de la province d’Aceh (île de Sumatra) suit plusieurs interdictions du jeu dans le monde, comme en Irak, au Népal ou dans l’État indien du Gujarat.

«Notre fatwa affirme que PUBG et les jeux similaires sont haram (interdits) parce qu’ils peuvent inciter à la violence et modifier le comportement des gens», a expliqué le vice-président du conseil des Oulémas d’Aceh, Faisal Ali, à l’AFP.

Ce jeu «insulte également l’islam», a-t-il déclaré.

PUBG est un jeu de type «Battle royale» dans lequel des personnages virtuels équipés d’armes à feu se battent sans merci avec l’objectif d’être le dernier survivant. Publié par le géant chinois du numérique Tencent il est devenu un phénomène mondial et sa version mobile a été téléchargée plus de 400 millions de fois.

Les théologiens ont appelé les habitants de la province conservatrice d’Aceh, la seule qui applique la charia en Indonésie, à abandonner ce jeu et ont recommandé aux autorités locales de l’interdire.

Le conseil envisage d’élargir cette fatwa à d’autres jeux violents, a-t-il indiqué, sans préciser lesquels alors qu’au niveau national, le Conseil des oulémas d’Indonésie examine aussi une interdiction du jeu controversé.

Mais pour les habitants d’Aceh, désobéir à la fatwa n’impliquera pas de sanctions, a-t-il nuancé.

«Nous avons remarqué que les enfants et même les adultes d’Aceh commençaient à devenir dépendants du jeu et y jouaient partout sur leur téléphone mobile», a expliqué Faisal Ali.

«Les enfants à qui l’on ordonnait d’arrêter de jouer devenaient agressifs, et les maris réprimandés par leurs épouses devenaient agressifs», a-t-il déploré, estimant que l’engouement pour le jeu «devenait inquiétant».

Aceh, au nord de l’île de Sumatra, est la seule région d’Indonésie régie par la loi islamique et plusieurs peines inspirées de la charia y sont appliquées, comme la flagellation pour des comportements sexuels interdits ou vendre de l’alcool.

+

Insolite

Les «Tiny Houses», des mini-maisons qui séduisent de plus en plus [PHOTOS]

ELIZABETHTOWN - Petite révolution au pays du gigantisme: de plus en plus d’Américains choisissent les «Tiny Houses», des mini-maisons de moins de 40 m2, pour leur faible coût, leur minimalisme et leur moindre impact sur l’environnement.

Le mouvement, qui inclut des maisons sur roues ou posées au sol, trouve ses origines il y a plusieurs décennies, mais la crise financière de 2008 et l’arrivée des «millenials» dans la vie active lui ont donné un nouvel élan.

Premier point fort, le coût. Environ 50.000 dollars pour une maison neuve d’un peu moins de 20 m2 avec intérieur personnalisé, de ceux dont raffolent désormais les chaînes de télévision américaines spécialisées dans le bricolage et la décoration, qui ont multiplié les émissions thématiques depuis cinq ans.

«Nous faisons face à une crise du logement et à un parc immobilier vieillissant», observe Brandy Jones, qui a emménagé avec son mari et ses deux enfants dans une «Tiny House» il y a huit mois, à Reading, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Philadelphie.

Pour une maison neuve, dit-elle, il faut normalement compter «au moins» 300.000 dollars. L’option mini-maison «fait une différence énorme. Cela rend (le coût de) la vie abordable.»

+

Insolite

C’est la pleine «saison de la circoncision» aux Philippines [PHOTOS]

MANILLE - Sur des tables recouvertes de papier journal, des rangées de jeunes garçons gémissent de douleur ou serrent les dents: c’est la pleine «saison de la circoncision» aux Philippines, où des milliers d’entre eux subissent ce rite ancestral de passage à l’âge adulte.

Les Philippines ont un des taux de circoncision les plus élevés au monde. Près de 90% de la population masculine y sont circoncis, pour des raisons non religieuses, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette pratique est de plus en plus controversée dans nombre de pays, ses détracteurs l’assimilant à de la maltraitance. Mais elle est rarement remise en cause aux Philippines, où les garçons sont fortement incités à s’y soumettre.

Chaque année, des milliers de pré-adolescents issus de familles pauvres sont opérés gratuitement dans des cliniques publiques ou communautaires.

Les enfants arrivent avant l’aube, parfois avec leurs parents, habituellement pendant les mois d’avril et mai, pour une longue attente et une douleur brève et intense.

Beaucoup reçoivent une anesthésie locale et des antibiotiques pour prévenir une infection, mais la procédure, qui consiste à enlever le prépuce, n’est jamais une partie de plaisir.

«J’ai crié de douleur pendant toute l’opération tellement ça faisait mal», a expliqué à l’AFP Vincent Arbon, 11 ans.

«Ma mère m’a dit qu’il fallait que je sois circoncis pour que je grandisse et que je devienne un vrai homme», ajoute Vladimir, un des 1.500 garçons opérés ce jour-là dans une ville près de Manille.

Il résume ainsi la pression qui pèse sur beaucoup de ces jeunes aux Philippines.

«Être circoncis est probablement le critère numéro un de la virilité», estime Joana Nobleza, qui accompagne son fils de 11 ans, Carlos. «Un garçon doit être circoncis pour être considéré comme un homme.»

+

Insolite

En Inde, une maison construite autour d’un arbre [PHOTOS]

JABALPUR - Lorsque les Kesharwani ont décidé d’agrandir leur maison familiale en 1994, ils se sont demandé que faire du figuier géant qui se dressait dans leur cour. Plutôt que de l’abattre, ils ont construit autour.

L’arbre centenaire est désormais le trait caractéristique de leur résidence de trois étages de la ville de Jabalpur, dans le centre de l’Inde. Ses branches et feuilles sortent par les fenêtres et le toit, son tronc traverse sols et plafonds.

Insolite

Un faux George Clooney arrêté en Thaïlande

BANGKOK — La police thaïlandaise a annoncé l’arrestation d’un fugitif italien condamné à une peine de prison pour avoir utilisé le nom de George Clooney afin de convaincre ses victimes d’investir dans une compagnie de vêtements frauduleuse.

Les forces thaïlandaises ont indiqué dans un communiqué que l’homme de 58 ans, Francesco Galdeli, a été épinglé dimanche près de la ville de Pattaya. On le soupçonne de s’être trouvé au pays illégalement.

Une femme de 45 ans, Vanja Goffi, a également été arrêtée, puisque son visa était apparemment expiré.

L’agence policière internationale Interpol avait lancé un avis de recherche concernant Galdelli et il a été arrêté à une adresse fournie par la police italienne, selon les responsables thaïlandais.

Un tribunal de Milan avait condamné Galdeli à plus de huit ans de prison en 2010. Il avait été reconnu coupable d’avoir incarné M. Clooney afin de berner les investisseurs, selon la police.

Galdeli vivait en Thaïlande depuis environ sept ans.

Insolite

Les géants marchent à Paris

PARIS — Larges sourires déployés, les huit «stars» du jour venues du monde entier se prêtent au jeu des photos : tous culminent à plus de 2 mètres et ont marché vendredi à Paris pour plus de tolérance. Aucun n’arrive à la cheville de Brahim Takioullah.

Du haut de ses 2,46 mètres, le Franco-Marocain de 37 ans est le deuxième homme le plus grand du monde et le premier d’Europe. «Je veux bien être premier. C’est pour ça que je mange de la soupe», sourit l’intéressé. 

Brahim est l’un des initiateurs de la cinquième édition de cette marche pour le «Respect de la différence», qui s’est tenue dans l’après-midi sur les Champs-Élysées. La notoriété du jour tranche avec les difficultés du quotidien : se vêtir, se chausser ou encore prendre les transports. Brahim ne peut pour l’instant pas passer son permis faute de véhicule à double-commandes adapté. 

Parfois, des moqueries arrivent à leurs oreilles. «Étrangement, ce sont les enfants qui sont les plus tolérants», note Brahim. Alors les géants font preuve de solidarité. 

Insolite

Deux chiots et un chaton envoyés par la poste en Alberta [VIDÉO]

VULCAN, Alberta — Une Albertaine est accusée d’avoir tenté d’envoyer par la poste un chiot et un chaton.

La police du comté de Vulcan affirme que le mois dernier, un employé du bureau de poste du village de Milo, à environ 100 kilomètres au sud-est de Calgary, a découvert les animaux entassés dans une boîte en carton. L’affranchissement était approprié — même les animaux avaient des timbres collés à la tête.

La semaine suivante, une boîte similaire avait été déposée à la succursale postale et le personnel a trouvé un chiot à l’intérieur.

Les trois animaux étaient sains et saufs; ils ont été confiés à la Calgary Humane Society.

Jill Marshall, une citoyenne du comté de Vulcan âgée de 53 ans, a été accusée d’avoir mis des animaux en danger, en vertu de la loi albertaine; elle comparaîtra en Cour provinciale à Lethbridge le 30 juillet. L’agent Rob Pintkowski a indiqué que les autorités avaient déjà eu affaire à Mme Marshall par le passé.

Le site Web de Postes Canada indique que les animaux vivants ne peuvent être postés que si l’expéditeur a conclu une entente avec la poste avant l’envoi. Les abeilles, les poussins d’un jour et les oeufs à couver, les parasites, les sangsues et certains autres petits animaux à sang froid peuvent être envoyés par la poste sous certaines conditions.