L'Estrie comptait 46 infirmières de plus au 31 mars 2015, par rapport à 2014, soit une augmentation de 1,6 %. Au Québec, la hausse est de 0,4 %.

Infirmières : l'Estrie dans le peloton de tête

La profession d'infirmière se porte mieux en Estrie que dans le reste du Québec. Non seulement on y retrouve une plus forte proportion d'infirmières travaillant à temps complet, mais la région réussit également à retenir un nombre de plus en plus élevé de jeunes infirmières par rapport au reste de la province.
Selon les dernières données compilées par l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), on comptait 3003 infirmières et infirmiers en Estrie au 31 mars 2015. De ce nombre, 64,3 % occupaient un poste à temps complet, contre 60,1 % dans l'ensemble du Québec.
Les chiffres démontrent en outre une progression marquée des nouveaux emplois en Estrie depuis cinq ans. Ceux-ci ont augmenté de 7,5 points de pourcentage annuellement, tandis que la progression n'a été que de 2,6 points dans l'ensemble du Québec.
Chez les jeunes infirmières, la proportion d'emplois occupés à temps plein dépasse aujourd'hui 61 %, alors que la moyenne s'établit à 41,1 % sur l'ensemble du territoire québécois.
On souligne aussi le fait que la région intègre un nombre élevé de jeunes infirmières (voir tableau), puisque 36 % de l'effectif a moins de 35 ans. Toutefois, 17,3 % de l'effectif est aujourd'hui âgé de 55 ans ou plus, soit une proportion comparable à la moyenne provinciale.
En chiffres absolus, on retrouvait 46 infirmières de plus sur le territoire estrien que l'année précédente, soit une augmentation de 1,6 %, alors que pour l'ensemble du Québec l'augmentation des effectifs n'a été que de 0,4 %.
L'Estrie se démarque également à l'échelle du Québec en ce qui concerne le nombre d'infirmières par habitant. Celui-ci s'établit à 9,4 infirmières par 1000 habitants en Estrie, alors qu'il se situe à 8,4 sur le territoire québécois.
Plus jeune
La profession tend également à se rajeunir. En effet, depuis 2003, l'âge moyen d'une infirmière travaillant en Estrie est passé de 43,3 ans à 41,4 ans. L'âge moyen provincial se situe à 42,1 ans.
Avec le rajeunissement de la profession vient aussi un plus haut niveau de scolarisation. Depuis cinq ans, le nombre d'infirmières titulaires d'un baccalauréat en sciences infirmières (comprenant les diplômes de cycles supérieurs) est passé de 34,3 à 39,1 %, une proportion identique à celle observée dans l'ensemble du Québec.
Pour ce qui est des domaines de pratique, le tableau estrien ressemble en tout point au tableau provincial. Ainsi, 87,4 % des infirmières exercent des fonctions cliniques, 6,5 % de gestion et 6,1 % oeuvrent en enseignement et en recherche.
Enfin, la proportion d'hommes exerçant la profession a elle aussi connu une légère augmentation depuis cinq ans, passant de 11,3 % à 12,4 %.