Creedence Clearwater Revisited a, une fois de plus, attiré une immense foule samedi à la Fête du lac des nations.

Indétrônable Creedence Clearwater Revisited

Fidèle à ses habitudes, le groupe Creedence Clearwater Revisited (CCR) a fait en sorte que sa prestation à la Fête du lac des Nations soit mémorable. Le groupe qui détient actuellement le record de la plus grande foule de l’événement ne se fera pas détrôner de sitôt.

Les membres de CCR qui ont récemment annoncé la fin d’une longue carrière ont offert pour une dernière fois aux Sherbrookois un spectacle dynamique. Solos de guitare et grands classiques de la musique rock faisaient vibrer le parc Jacques-Cartier. Tout y était pour assurer l’une des prestations les plus attendues de la Fête du Lac.

Quelques heures avant que les spectacles ne commencent, plusieurs festivaliers fraternisaient devant la scène, se réservant une place de choix pour CCR.

« Je suis fan depuis toujours. J’ai commencé à jouer de la batterie sur des conserves en écoutant du CCR. C’est la première occasion que j’ai de les voir. Je dois assister à leur spectacle au moins une fois dans ma vie et c’est ici, à Sherbrooke, que ça va se passer », affirme Jacques Hétu, qui avait fait la route de Lanaudière spécialement pour voir le groupe mythique.

L’homme se réjouit également de sa place devant la scène. « Je suis content d’être en avant. Voir un spectacle, c’est en avant ou pas du tout. Mes attentes sont hautes, c’est la fin de mes vacances et elles vont se terminer en lion ! », lance-t-il.

Gérard Voghel, venu tout droit de Brossard, avait entendu dire entre les branches que CCR avait attiré une foule record lors de sa dernière visite à la Fête du lac des Nations.

« On est arrivé d’avance pour être certain d’avoir une bonne place. On nous a dit que la dernière fois, il y avait 50 000 personnes. On ne manquera pas notre chance. »

David, le chanteur du groupe Bears of legend.

Bears of Legend : à couper le souffle 

Bien que la tête d’affiche de samedi soir fût CCR, Bears of Legend n’a pas manqué l'occasion d'émouvoir les Sherbrookois à la Fête du lac. Le groupe folk se fait acclamer à plusieurs reprises par le public alors que la chanson Never gonna give you up résonne dans le parc Jacques-Cartier.

À quelques reprises, David, le chanteur du groupe trifluvien, s’est adressé à la foule pour lui confier d’inspirants récits.

« Sherbrooke, il y a sept ans, vous étiez les premiers à être derrière nous depuis le début de notre projet », lance le chanteur en se remémorant les nombreuses performances du groupe dans les salles sherbrookoises.

Après un généreux spectacle, Bears of Legend a quitté la scène, au grand désarroi du public, avec nulle autre que Stand up.

Les feux d’artifice, qui avaient pour thème Tears, ont éclatés au son de ballades touchantes. Une fois de plus, plusieurs Sherbrookois se sont déplacés pour assister au spectacle.

Produits artisanaux 

Plusieurs petites boutiques de produits artisanaux se trouvent sur le site de la Fête du Lac. Des vêtements, des bijoux et des bibelots qui sont pratiquement tous faits à la main. C’est l’occasion pour le collectionneur de sortir de sa zone de confort et de faire plusieurs découvertes. Plusieurs organisations sont par ailleurs originaires de Sherbrooke.

C’est le cas pour l’agence de voyages Mercedes, qui se spécialise dans les pays de l’Amérique latine et plus précisément, le Pérou.

« C’est une fête familiale, ici ! On est au kiosque avec toute la famille et on rencontre les gens. On est heureux d’être ici. On a beaucoup de produits artisanaux qui viennent du Pérou et on les vend ici pour aider les artisans. En même temps, c’est une présence de l’agence dans notre ville à nous qui est Sherbrooke », avance David Martel, directeur de l’agence de voyages.

En plus d’offrir des produits intéressants, les représentants du kiosque offrent leurs conseils pour les grands voyageurs présents à la fête.

« On a de beaux lamas en peau d’alpaga. C’est un arrivage qui vient d’arriver. Ils sont super beaux ! », dit M. Martel. 

Jamie Fortin et Kenza Bouchard, pour leur part, tiennent le kiosque de bijoux Ken and Jame. Il y a quelques années, elles se sont questionnées à savoir pourquoi il n’y avait pas de bijoux de qualité sur le marché à un prix abordable. Les deux femmes ont donc décidé de se lancer dans l'entrepreneuriat pour remédier à la situation.

« On vient de la Rive-Sud de Montréal. On a une boutique en ligne et on a quelques points de vente. Ce sont des bijoux pour femme et pour homme entre 35 $ et 145 $ », informe Jamie Fortin.