Il n’y a eu aucun blessé et la cause de l’incendie est toujours inconnue, une enquête est en cours.

Incendie à Magog: les pompiers ont dû faire un détour

Une résidence de la rue Beaudry à Magog a complètement été ravagée par les flammes, samedi matin. La fermeture du pont de la rue Saint-Michel a forcé les sapeurs à faire un détour, ce qui les a retardés de huit minutes.

L’appel a été logé à 10 h 2, mais les pompiers du Service de sécurité incendie de Magog ne sont arrivés sur les lieux, au 197 rue Beaudry, qu'à 10 h 15.

À lire aussi: Fermeture du pont Saint-Michel : un entrepreneur de Magog se dit inquiet

Le MTQ démolira un autre pont à Magog

Il n’y a eu aucun blessé et la cause de l’incendie est toujours inconnue, une enquête est en cours.

« Au départ, on avait l’information qu’il y avait flammes et fumée apparente sur place, explique le chef aux opérations, Martin Pomerleau. Arrivés sur les lieux, incendie propagé à environ 80 % du bâtiment. »

Le seul résident de la maison est un homme. Selon les voisins et les informations recueillies par les pompiers, l’homme aurait quitté son domicile vers 9 h pour un déjeuner. Ce sont les voisins qui ont appelé les autorités d’urgence.

« Il y a eu plusieurs déflagrations ce matin. Quand on s’est réveillés, il y avait de la boucane partout. J’ai ouvert la porte et des débris tombaient du ciel. Il y avait tellement de boucane qu’on ne savait pas où le feu était », a commenté Stéphane Bélanger, un voisin qui habite sur la rue Beaudry.

Le résident de la maison brûlée, considérée comme une perte totale, a été pris en charge par la Croix-Rouge.

Ce sont 20 pompiers qui ont participé à l’intervention.

« L’endroit ici est non protégé par les poteaux d’incendie, donc on a eu en aide les villes de Saint-Denis-de-Brompton et Sherbrooke qui sont venus prêter assistance », ajoute-t-il.

C’est aussi en raison de la froide température que plusieurs équipes ont été déployées. Les conditions de samedi ont rendu le travail des pompiers plus difficile.

« Le problème c’est les équipements, équipement en gel et appareils respiratoires. Alors on demande plus de personnel sur place pour avoir une meilleure rotation », explique M. Pomerleau.

Viaduc de la rue Saint-Michel fermé

Le 11 décembre dernier, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports du Québec avait ordonné la démolition de la structure de la rue Saint-Michel, fermée depuis mai 2018. La fermeture de ce pont qui enjambe l’autoroute 10 avait entrainé du mécontentement chez les résidents du secteur.

Une pétition avait circulé dans le quartier touché par le détour en juillet dernier. Les signataires réclamaient la démolition du pont pour qu’une reconstruction soit faite le plus rapidement possible.

La rue Beaudry, où l’incendie de samedi a fait rage, se trouve à proximité du pont. Le détour à emprunter pour accéder au secteur a retardé les pompiers.

« C’est sûr qu’il y a un délai. Les procédures opérationnelles font en sorte qu’on déplace plus de camions-citernes pour ne pas avoir de retard au niveau de l’alimentation en eau. Le plus important c’est l’alimentation en eau et ici on sait que c’est un secteur qui n’est pas couvert par le réseau d’aqueduc », explique le chef Martin Pomerleau.