Plusieurs artistes ont offert des performances variées dans les « Espaces Entre-Temps « situés aux quatre coins du centre-ville.
Plusieurs artistes ont offert des performances variées dans les « Espaces Entre-Temps « situés aux quatre coins du centre-ville.

Illuminer la ville, illuminer le cœur

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Mission accomplie pour le festival Rivières de Lumières du Théâtre des Petites Lanternes : le Pêcheur de lanternes a été retrouvé grâce à la participation d’environ 500 Sherbrookois. Le bonheur s’est répandu toute la fin de semaine dans les rues du centre-ville, où performances artistiques et lanternes scintillantes se sont côtoyées. 

« L’idée, c’est de voir que même à travers l’arrivée de l’automne, la lumière est présente. C’est aussi de fraterniser ensemble, de créer des liens, et ce, à l’extérieur », avance Angèle Séguin, directrice artistique du Théâtre.

« Malgré le contexte de la COVID-19, on voit deux choses : l’intérêt des gens à être ensemble et l’importance de la lumière. C’est certain que le festival revient chaque année, mais cet automne, l’histoire du pêcheur, c’est l’espoir. C’est la preuve qu’on peut donner notre lumière et nos rêves, même en temps de pandémie. Et ça fonctionne! » exprime Mme Séguin, très satisfaite du déroulement de l’événement, qui s’inscrit dans la programmation des Journées de la culture 2020. 

À lire aussi : Festival rivières de lumières : à la pêche du bonheur

La directrice artistique soutient que les billets se sont envolés très rapidement. « On n’avait même pas commencé la deuxième semaine qu’il ne restait plus de place! » 

Le groupe Ze Radcliffe Fanfare a livré une performance musicale pour contribuer à l’ambiance festive de la soirée.

Vendredi et samedi, dès 19 h, il y avait des départs toutes les six minutes au Centre des arts de la scène Jean-Besré. Armés d’une lanterne, les participants déambulaient en petit groupe dans les rues de Sherbrooke à la rencontre de différents artistes.

Cyril Assathiany, Estela Lopez Solis, Étienne Plante, Sandra Tremblay, Flavia Nascimento, Simon Durocher-Gosselin, Alex-Ann Boucher, Nicolas Zemmour, Amélie Lemay-Choquette, Liliane St-Arnaud, Julien Derradj, Julie Duguay, Balby Gadoh et Ze Radcliffe Fanfare ont offert des performances variées dans les « Espaces Entre-Temps » situés aux quatre coins du centre-ville. Au fil des numéros, chaque personnage de l’univers du Pêcheur dévoilait de plus en plus de détails sur l’histoire de ce dernier. 

Les personnages de l’univers du Pêcheur de lanternes et des éclairages colorés animaient le parcours autour du lac des Nations.

Événement-surprise au lac des Nations

Pour terminer le festival en beauté et, par le fait même, boucler l’histoire du Pêcheur de lanternes, l’organisation a préparé une soirée secrète accessible uniquement à ceux ayant fait le parcours vendredi et samedi. Le public a donc assisté à la remise des lanternes du Pêcheur dans le lac des Nations dimanche soir. 

« C’est hallucinant de voir les promenades du lac des Nations comme ça. Il y quelque chose de vraiment magique dans l’air ce soir », déclare Kristelle Holliday, directrice générale et codirectrice artistique du Théâtre des Petites Lanternes, peu de temps après le début de l’événement. 

Le Pêcheur lui-même était présent sur son petit ponton au milieu du lac pour remettre ses lanternes à l’eau, et les personnages du parcours étaient aux abords de la rive. « Ça commence vraiment à sentir le bonheur dans l’air. On voulait offrir quelque chose de beau dans l’année qu’on a eue, et j’ai l’impression qu’on a bien réussi », ajoute Mme Holliday, presque les larmes aux yeux tellement elle est fière de ce que l’équipe a accompli. 

Lors du parcours de 30 à 40 minutes en toute simplicité, les gens ont pu assister à un spectacle du groupe sherbrookois Ze Radcliffe Fanfare. 

« Le festival Rivières de Lumières aura donné aux gens un petit élan pour passer à travers l’automne », termine Kristelle Holliday.