L’incendie de l’édifice situé au 284 de la rue Dufferin au centre-ville de Sherbrooke a eu lieu le 20 décembre 2017.

Il y a un an, un incendie majeur secouait le centre-ville

Le 20 décembre 2017, il y a un an, l’un des pires incendies à survenir au centre-ville de Sherbrooke avait lieu.

Le feu s’était attaqué, pour une deuxième fois en quelques mois, à l’édifice historique de la rue Dufferin. L’incendie dévastateur d’une rare intensité a créé un grand vide dans ce secteur de la ville.

À lire aussi: Terrain du bar Le Magog : Le promoteur devra s’arrimer avec la Ville

Incendie sur Dufferin: Lussier promet une décision éclairée

En avril, rappelons-le, un premier incendie avait endommagé le bâtiment du 256 de la rue Dufferin abritant des commerces dont des bars. Une défaillance électrique était à l’origine de l’incendie. Il avait alors été sauvé par ses gicleurs.

Les dommages causés principalement par l’eau et la fumée s’élevaient à un montant estimé entre 250 000 $ à 300 000 $, alors que le bâtiment avait une valeur d’environ 900 000 $, selon le rôle d’évaluation. 

En décembre de la même année, le malheur se représentait. Malgré le travail acharné des pompiers qui ont combattu le brasier, il leur a fallu admettre qu’il serait impossible de sauver le bâtiment. Il a été démoli en fin de soirée le 21 décembre 2017. 

Selon diverses sources historiques des Cantons-de-l’Est, le bâtiment incendié abritait autrefois des salles de réunion. C’est dans l’une d’elles, en octobre 1933, que Maurice Duplessis a été élu chef du Parti conservateur du Québec, devenu l’Union nationale, lors d’un congrès au leadership.

Le bar Le Magog ainsi que le bar L’Otre zone, qui avaient rouvert leurs portes à peine quelques jours avant l’incendie, ont ainsi disparu du paysage nocturne sherbrookois.

Le Magog a pu un second souffle en déménageant ses quartiers dans nouveau «spot» sur Wellington Sud.

Le bar L’Otre zone renaîtra aussi de ses cendres prochainement, annonce-t-on sur sa page Facebook.