Le professeur David Morin estime que le Canada se doit d’agir pour rapatrier ses ressortissants radicalisés emprisonnés en Syrie.
Le professeur David Morin estime que le Canada se doit d’agir pour rapatrier ses ressortissants radicalisés emprisonnés en Syrie.

Il faut ramener les enfants des Canadiens radicalisés, croit le professeur David Morin

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
« Le Canada doit être capable d’aller chercher les enfants des Canadiens dans les camps de réfugiés en Syrie. J’ai du mal à m’expliquer pourquoi le gouvernement n’a pas été plus actif. J’espère que le documentaire contribuera à faire bouger les choses », lance le professeur de l’Université de Sherbrooke David Morin, codirecteur de l’Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent, à propos du documentaire Les poussières de Daech.