Hydro-Sherbrooke : une hausse de 0,7 % des tarifs

La hausse des tarifs d'Hydro-Sherbrooke sera calquée sur celle imposée à Hydro-Québec par la Régie de l'énergie, soit 0,7 % à partir de vendredi. Cette augmentation est inférieure aux prévisions de la Ville de Sherbrooke, qui avait construit son budget en fonction des revenus générés par une hausse de 1,9 %.
« Notre prévision budgétaire était en fonction de la demande d'Hydro-Québec à la Régie de l'énergie. Le manque à gagner est d'environ 260 000 $ sur le budget 2016. Sur l'ensemble du budget municipal, on a de bonnes nouvelles, on en a des mauvaises. Pour les contribuables, c'est une bonne nouvelle pour les tarifs d'électricité, mais il y aura un impact négatif sur le budget. Il y a des années où il y a moins de coûts de déneigement, et parfois on a de moins bonnes nouvelles, et c'en est une », a indiqué le président du comité exécutif Serge Paquin en l'absence du maire Bernard Sévigny.
M. Paquin indique que les prévisions budgétaires ne sont pas toujours basées sur les demandes d'Hydro-Québec. « Nous faisons une évaluation et nous faisons une prévision budgétaire. Parfois c'est en dessous, parfois c'est au-dessus. »
Le président du comité exécutif ne s'attend pas à un impact catastrophique sur le budget. « Sur l'ensemble de nos postes budgétaires, bon an, mal an, on arrive avec des surplus de 5 M$ par rapport au budget voté par le conseil. Je ne pense pas que ça nous mette dans une position problématique. »
Le directeur d'Hydro-Sherbrooke, Christian Laprise, explique que la Ville suit généralement Hydro-Québec pour fixer la hausse de ses tarifs. « Normalement, nous suivons les mêmes tarifs qu'Hydro-Québec pour ne pas faire deux types de citoyens dans la région de Sherbrooke, parce qu'il y a des abonnés d'Hydro-Québec et d'Hydro-Sherbrooke dans le territoire. »
Des citoyens de Brompton, Deauville et Lennoxville sont des abonnés d'Hydro-Québec.
La greffière Isabelle Sauvé mentionne que la Ville n'est pas obligée d'imposer la même hausse qu'Hydro-Québec, mais elle ne peut pas imposer une hausse supérieure.
Hydro-Sherbrooke pourrait par ailleurs composer avec un déficit en lien avec les prévisions de consommation d'énergie de l'hiver dernier. « Notre budget n'était pas un budget pour une année comme l'an dernier. C'était pour une année plus normale, mais nous avons peut-être une année plus chaude. Nos relevés de compteurs sont deux mois plus tard, alors nous serons en mesure de savoir où nous nous positionnons à partir de là. Il y aura potentiellement un léger déficit là également, mais nous ne le saurons que lors des deux prochains mois », rapporte Christian Laprise.