Hydro-Québec investira 76,1 M$ pour répondre aux besoins de croissance de charge d'Hydro-Sherbrooke. Les travaux préparatoires devraient commencer à l'automne ou à l'hiver 2017-2018.

Hydro-Québec investira 76,1 M $ à Sherbrooke

Hydro-Québec investira 76,1 M$ pour répondre aux besoins de croissance de charge d'Hydro-Sherbrooke. Il s'agira d'apporter des modifications au poste de Sherbrooke, situé le long du chemin Dion, et de construire l'équivalent de 10 km de nouvelles lignes électriques.
Ces travaux sont liés à la construction d'un quatrième poste de distribution de 32,5 M$ par la Ville de Sherbrooke dans le secteur du chemin Godin. Pour procéder, Hydro-Québec a déposé une demande à la Régie de l'énergie en décembre et espère une réponse pour avril. Un certificat d'autorisation devra être délivré par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, un avis de conformité est requis de la MRC et une autorisation est essentielle de la Commission de protection du territoire agricole du Québec.
« Nous visons à répondre aux besoins de croissance d'Hydro-Sherbrooke », explique Ginette Cantin, conseillère aux relations avec le milieu chez Hydro-Québec. « Les travaux consistent en un agrandissement du poste de Sherbrooke, à la construction d'un bout de ligne pour consolider l'alimentation du poste Orford, ce qui représente une déviation de 1,6 km, et la construction de la ligne d'alimentation du quatrième poste de distribution. »
Le poste de Sherbrooke doit impérativement être agrandi pour accueillir les nouvelles lignes. « Dès qu'on augmente le périmètre derrière nos clôtures, les coûts grimpent à vitesse grand V. Ça demande des déplacements d'équipements qui sont parfois compliqués. Il faut en remplacer certains et d'autres doivent être bonifiés. Des pylônes devront aussi être déplacés pour nous permettre d'installer les nouveaux. Nous effectuerons donc le grand ménage nécessaire pour ajouter des équipements et faire la mise à jour de nos installations.
« Ce qui rend le projet aussi gros, ce n'est pas la taille de l'investissement, mais la complexité des choses que nous devons faire pour reconfigurer le réseau. Les clients ne se rendront compte de rien. Les travaux plus électriques se font en été et nous pourrons permuter les demandes sur d'autres circuits. »
Les travaux préparatoires devraient commencer à l'automne, ou à l'hiver 2017-2018. Des ententes doivent encore être conclues avec certains propriétaires terriens chez qui les nouvelles infrastructures seront implantées. Quant aux autorisations de la part du ministère, de la MRC et de la Commission de protection du territoire agricole, Hydro-Québec s'attend à les recevoir sans trop de problèmes. « Compte tenu du travail préalable qui a été réalisé, nous pensons les obtenir sans trop de difficulté », fait valoir Mme Cantin.
À Hydro-Sherbrooke, le directeur général Christian Laprise mentionne que la Ville ne reçoit aucune facture d'Hydro-Québec en lien avec ces travaux. « C'est sûr qu'à cause du quatrième poste, eux doivent faire un remaniement, dont un renforcement du poste Orford qui se fait sans frais pour nous. Nous avons toutefois une entente de contribution. Si nous n'augmentons pas la charge que nous consommons, au bout d'un certain temps, nous devrons payer pour la ligne qu'ils auront construite, parce qu'ils l'auraient construite pour rien. »
Selon les chiffres avancés par M. Laprise, le coût de construction de la ligne visant à alimenter le quatrième poste de distribution s'élève à 24,6 M$.