Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS dit avoir reçu « moins de dix plaintes » d’automobilistes mécontents de la façon dont fonctionnent les nouveaux horodateurs que l’on retrouve depuis lundi dans quelques-uns de ses stationnements.

Horodateurs au CIUSSS :  Moins de 10 plaintes» depuis lundi

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS dit avoir reçu « moins de dix plaintes » d’automobilistes mécontents de la façon dont fonctionnent les nouveaux horodateurs que l’on retrouve depuis lundi dans quelques-uns de ses stationnements.

Selon le Service des communications, la majorité des plaintes concerne les modalités liées à la durée du stationnement.

« Les plaintes que l’on reçoit sont essentiellement à l’effet que les gens ne savent pas combien de temps ils vont rester à l’hôpital, alors ils ont de la difficulté à moduler le temps de leur visite », explique la porte-parole Caroline Morin.

Afin d’éviter tout problème, Mme Morin suggère aux automobilistes de payer le tarif prévu à la journée. « On peut toujours payer à la journée comme avant, dit-elle. Avant l’installation du nouveau système, il n’y avait pas possibilité de moduler », rappelle-t-elle.    

Mme Morin rappelle aux automobilistes qui possèdent un téléphone intelligent qu’ils peuvent télécharger l’application leur permettant de gérer précisément la durée de leur stationnement.

« L’application mobile peut être utile à une certaine clientèle, dit-elle. On peut directement ajouter des sous en ligne à notre billet de stationnement. Elle nous indique également combien de temps il nous reste de façon à pouvoir ajouter du temps directement sans se rendre à notre voiture. »

Enfin, la porte-parole du CIUSSS de l’Estrie – CHUS rappelle que les billets délivrés par un horodateur peuvent servir dans tous les autres stationnements du CIUSSS.

« Quelqu’un par exemple qui aurait un prélèvement sanguin à faire sur la rue Murray et qui doit se rendre ensuite au CHU-Fleurimont peut se servir de son billet dans les deux stationnements, ce qui est un plus », dit-elle.