Un homme dans la trentaine a tenu les agents de la Sûreté du Québec en haleine pendant près de sept heures jeudi. En détresse et armé, il s’est réfugié au Eaton Cemetary avant de se rendre pacifiquement aux policiers.

Homme en crise et armé à Cookshire-Eaton : l’intervention de la SQ cause tout un émoi

En escale au camping Prévert le temps d’une journée avant de se rendre à Sherbrooke, Denis Corriveau a vu son moment de tranquillité se transformer en une longue attente angoissante. Un homme en détresse et armé rôdait dans les parages du Eaton Cemetary, situé à un jet de pierre du populaire camping, avant de se livrer aux autorités après une cavale de sept heures.

« J’avais prévu passer la journée au camping pour reprendre des forces avant de continuer ma route, confie M. Corriveau, un adepte du cyclisme qui est venu pédaler en région. Au beau milieu de l’après-midi, le mot s’est passé comme quoi une personne dangereuse et armée était en cavale dans les parages. »

Rappelons que jeudi, vers 15 h 30, les policiers ont reçu un appel pour un homme en détresse psychologique et possiblement armé dans l’Eaton Cemetary, situé sur la route 210. La voie de circulation a dû être fermée et un important déploiement policier, impliquant l’équipe tactique de la Sûreté du Québec ainsi qu’un hélicoptère, a dû être mis en place. L’homme, trentenaire, serait originaire de la région. Il s’est finalement livré aux autorités à 22 h 40, après une cavale de plus de sept heures.

« Les gens ont vite compris qu’il ne s’agissait pas d’une mauvaise blague, ils ont été chercher leurs enfants dans les jeux et à la piscine avant de se regrouper dans leurs roulottes ou les espaces publics, poursuit-il. Quand on a vu l’hélicoptère passer, on savait que c’était grave. Lorsque l’on a appris en soirée que l’individu s’était rendu, on a tous poussé un profond soupir de soulagement. Personne ne voulait aller dormir avant que ça soit réglé ! Des policiers escortaient les gens qui voulaient rentrer ou sortir du camping, ils n’ont pas pris cette menace à la légère. »

Un coin tranquille

La chasse à l’homme s’est déroulée majoritairement dans les alentours du Eaton Cemetary, situé à mi-chemin entre les villages de Birchton et d’Eaton Corner, maintenant fusionnés à Cookshire-Eaton. Le coin est reconnu pour sa tranquillité, donc l’intervention massive de la Sûreté du Québec n’a laissé personne indifférent. 

« On se serait cru à la guerre, raconte un employé désirant garder l’anonymat du Dépanneur Birchton, situé sur la route 108, à quelques minutes du cimetière anglais. Il y avait un hélicoptère avec des agents armés accrochés sur les bords comme on voit dans les films. De gros projecteurs ratissaient le coin du cimetière pour essayer de le retrouver, la route 210 a été fermée toute la soirée jusqu’à ce qu’il le retrouve. »

« Je ne sais pas ce qu’il voulait faire avec son fusil, mais avec ce qui se passe aux États-Unis et la récente chasse à l’homme de deux adolescents au Canada, on ne sait jamais ce qui peut arriver, continue l’homme. On n’est pas habitués de vivre des scénarios comme ceux-là ici, c’est très tranquille d’habitude ! »

Une fois rendu, l’homme a été transporté au centre hospitalier pour recevoir les soins nécessaires à sa condition. Personne n’a été blessé. « Il pourrait éventuellement comparaître pour possession d’arme prohibée. D’autres chefs seraient également possibles », a rapporté la porte-parole de la Sûreté du Québec, Marie-Michelle Moore, suite au dénouement de l’incident.