Ils étaient si nombreux, mardi après-midi, à être venus dire un dernier au revoir à Clinton Munkittrick, cet homme de 26 ans originaire de North Hatley qui est mort noyé en Thaïlande lors des festivités du Nouvel An, que plusieurs personnes devaient se tenir debout dans l'église Saint-George pour assister aux funérailles.

Hommage émouvant à la mémoire de Clinton Munkittrick

« Je ne vais jamais oublier les événements du 1er janvier, comme j'étais avec Clinton jusqu'à la fin. Je ne vais jamais oublier nos dernières semaines passées ensemble, à explorer la Thaïlande. Nous avons fait des choses extraordinaires, et je n'aurais pu demander à ce que les derniers moments passés avec mon frère soient plus mémorables. »
L'église anglicane Saint-George, dans l'arrondissement de Lennoxville, débordait de gens venus des quatre coins du Canada mardi après-midi. Tous étaient rassemblés pour les funérailles de Clinton Munkittrick, cet homme de 26 ans originaire de North Hatley qui est mort noyé en Thaïlande lors des festivités du Nouvel An.
Personne n'a pu retenir ses larmes à l'écoute du discours prononcé par Patrick Munkittrick, le frère jumeau de Clinton, qui était avec lui lors du fatidique voyage, en décembre et janvier derniers.
« Pour moi, le matin du 1er [janvier] demeurera le matin où j'ai perdu mon meilleur ami, mon frère jumeau, a-t-il déclaré en anglais. Il était le membre de ma famille dont j'étais le plus proche. Il était vraiment mon autre moitié. Les derniers jours en Thaïlande ont été très difficiles pour moi, mais de revenir ici avec ma famille, c'était la meilleure chose, et ils ont tous été là pour me soutenir. »
« Il y a aura toujours des parcelles de lui en moi, qui m'accompagneront pour le reste de ma vie », a conclu, en larmes, Patrick Munkittrick avant d'inviter les personnes présentes à se souvenir d'un bon moment partagé avec son frère et de « se rappeler son sourire et la façon dont il [les] a fait sentir à cet instant ».
Les chandails de hockey de Clinton Munkittrick étaient exposés près de l'urne contenant ses cendres à l'avant de l'église, un clin d'oeil à la passion pour ce sport qu'entretenait le jeune homme depuis son enfance.
« Clinton vivait sa vie à pleine vitesse, et je suis presque sûre que l'expression "go big or go home" a été inventée pour lui, a témoigné la soeur de ce dernier, Kira Munkittrick. (...) Si vous aviez une bonne idée pour faire quelque chose d'amusant, et que vous cherchiez quelqu'un pour le faire avec vous, Clinton était votre homme. Et il nous a quittés de cette façon : en faisant ce qu'il voulait, entouré d'anciens et de nouveaux amis, en faisant ce qu'il aimait le plus, vivre sa vie au maximum. Ça me réconforte de savoir ça. »
Les discours du père de Clinton, Michael Munkittrick, de son frère et de sa soeur ont été suivis par ceux de trois de ses amis les plus proches, Jason Ochman, Ryan Vintinner et Bradley Stables. Un diaporama composé d'images de celui qui a été décrit comme un homme enjoué et rassembleur a été présenté à la fin de la cérémonie, sur la chanson You Should Be Here de Cole Swindell, dont les paroles se révélaient particulièrement déchirantes en ces circonstances.
Clinton Munkittrick a étudié à l'école secondaire Alexander Galt, à Sherbrooke, et devait recevoir son diplôme de l'Université Bishop's au printemps, en Sports Studies. Il est décédé dans la mer près de l'île de Koh Phangan, en Thaïlande, dans laquelle il avait plongé malgré une interdiction de baignade.