Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Hausse des appels au SPS en lien avec le couvre-feu

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Depuis l’annonce de l’instauration d’un couvre-feu dès samedi à 20 h, le Service de police de Sherbrooke a connu une hausse vertigineuse des appels concernant des précisions à ce sujet.

Le porte-parole du SPS, Martin Carrier, explique que le nombre d’appels liés à la COVID-19 est passé de 5 questions de citoyens le 5 janvier dernier, à 53 questions le lendemain, jour où le premier ministre du Québec François Legault a annoncé cette mesure exceptionnelle jusqu’au 8 février prochain.

Le nombre d’appels a doublé, jeudi, pour atteindre 103 appels pour des précisions à la suite du point de presse de la ministre de la Sécurité publique du Québec (MSP) Geneviève Guilbault.
« Nous n’avions pas connu une telle augmentation des appels depuis le premier confinement au printemps 2020 lors de la première vague. Les gens sont à la recherche d’informations afin de bien se conformer au couvre-feu. Ils veulent s’éviter de se retrouver en situation problématique », explique le porte-parole du SPS.

En plus de recevoir de multiples appels sur la ligne du SPS 819-821-5555, le SPS a aussi reçu des dizaines de messages privés sur son compte Facebook.
« Ce sont toutes des questions légitimes, mais dont la grande majorité des réponses sont disponibles sur notre page Facebook ou sur le site du gouvernement du Québec. Les policiers vont utiliser leur jugement lorsqu’ils vont intercepter des citoyens lorsqu’ils se trouveront sur la voie publique lors du couvre-feu. Les situations d’urgence, médicale ou ceux qui possèdent une attestation de déplacement font partie des exceptions. Les citoyens peuvent aussi se trouver sur leur terrain sans problème », indique le porte-parole du SPS.

Éviter le 911
Martin Carrier rappelle qu’il faut éviter de contacter la ligne 911 pour ces questions liées au couvre-feu.
« Le 911 est une ligne dédiée aux urgences. Il faut éviter de l’utiliser pour des questions individuelles qui ne sont pas urgentes », souligne le porte-parole du SPS.
Lors des 117 jours d’état d’urgence du 12 mars au 20 juin 2020, le SPS avait reçu 5827 appels, soit une moyenne de 53 par jour, lié à la COVID-19.
Au plus fort du confinement, le SPS recevait entre 300 et 400 appels par jour.