Des places pourraient être réservées aux enfants de parents-étudiants du Cégep de Sherbrooke à la halte-jeu du Complexe familial coopératif (CFC).

Halte-jeu du Complexe familial coopératif : des places pour les parents étudiants?

Des places pourraient être réservées aux enfants de parents-étudiants du Cégep de Sherbrooke à la halte-jeu du Complexe familial coopératif (CFC). C'est du moins l'objectif des discussions menées entre le Cégep et le complexe.
« On explore toutes sortes de choses pour répondre aux besoins des étudiants », explique la directrice de l'institution collégiale, Marie-France Bélanger, en rappelant que le Cégep est membre du conseil d'administration du complexe.
« L'intérêt est là, ça fait partie de la mission », commente le codirecteur du CFC, Bernard Beaupré.
« Le but, c'est de réserver cinq places par jour aux étudiants du Cégep qui voudraient l'utiliser de façon ponctuelle. C'est la beauté de ce service-là, ce n'est pas un engagement comme dans un CPE ou une garderie. C'est un service très flexible », souligne celui qui est aussi directeur général du CPE le Bilboquet.
« On veut assurer un minimum de fréquentation à la halte-jeu. » Différents éléments entrent en considération dans le cadre de ces pourparlers, dont le fait qu'il s'agit de places non subventionnées et qu'on veut tenir compte de la capacité de payer des gens.
Les pourparlers sont en cours et, avec les vacances estivales, M. Beaupré doute qu'ils soient finalisés pour la rentrée scolaire. « Ça me surprendrait. »
Rappelons que le complexe familial coopératif a ouvert ses portes aux familles dans les espaces du CPE le Bilboquet, à deux pas du Cégep de Sherbrooke, l'automne dernier. Attendu depuis plusieurs années, le parc intérieur offre aux enfants et à leurs parents des aires de jeu favorisant le développement global des enfants, particulièrement pour les enfants âgés jusqu'à huit ans. Un service de garde sous forme de halte-jeu a aussi été mis en place.
Même si les données demeurent rares à ce sujet, la réalité des parents étudiants semble prendre de l'ampleur dans les établissements d'enseignement.
Au Cégep de Sherbrooke, on recense plus de 200 parents étudiants, selon une estimation sommaire. Ces données n'incluent pas ceux qui sont inscrits en formation continue.
Il est difficile de tracer un portrait clair et net, puisque le décompte s'effectue avec les parents étudiants qui déclarent leur statut.
La troisième installation du Bilboquet toujours sur les rails
Une troisième installation du CPE Le Bilboquet pourrait voir le jour à l'intérieur du complexe familial coopératif (CFC). Le centre de la petite enfance, qui accueille depuis l'automne dernier le CFC, a obtenu le feu vert pour une troisième installation en 2020-2021, mais il aimerait devancer l'échéancier.
Le directeur général du CPE, Bernard Beaupré, également codirecteur du CFC, précise qu'une étude d'opportunité doit être déposée au ministère de la Famille dans les prochains mois.
Au départ, l'établissement avait obtenu le feu vert pour implanter une troisième installation de 42 places en 2016-2017, mais le CPE fait partie de ceux dont le projet a été repoussé de quelques années.
Parallèlement, les règles ont beaucoup changé, rappelle M. Beaupré.
« Il faut offrir 50 % de la mise de fonds », note-t-il, en rappelant que le pourcentage était auparavant établi à 10 %. Québec privilégie également la location plutôt que les nouvelles constructions. L'étude d'opportunité tiendra compte des nouveaux barèmes du Ministère.
Le projet sur la table vise la création de 42 places, dont une partie serait réservée aux poupons. Les places pour les poupons sont toujours très en demande, observe Bernard Beaupré.
Il s'agirait d'une première pour le Bilboquet, qui accueille les enfants à partir de deux ans. L'établissement a la particularité d'accueillir les enfants à temps partiel et des tout-petits ayant des besoins particuliers.
S'il est difficile de déterminer l'échéancier pour offrir ces nouvelles places, M. Beaupré avance 2018-2019, mais il peut s'agir d'un échéancier optimiste.
Au départ, cette troisième installation était attendue pour 2016. Ce report fait suite à un gel du développement des places en CPE et dans les garderies subventionnées. Québec a alors revu les règles de financement. Certains projets d'agrandissement ou de nouvelles installations avaient pu être lancés dans la région malgré la révision des règles de financement, mais d'autres, comme celui du Bilboquet, ont été reportés. D'autres ont carrément été mis sur la glace.
Le Bilboquet compte deux installations comptant 138 places. Il accueille environ 250 enfants.