Marco Veilleux distribue avec sa pince des sacs de friandises aux enfants.
Marco Veilleux distribue avec sa pince des sacs de friandises aux enfants.

Halloween: merci aux « passionnés » [PHOTOS]

Andréanne Beaudry
Andréanne Beaudry
La Tribune
Si ce n’était des passionnées de l’Halloween, la tournée des bonbons aurait été bien triste en ce temps de pandémie. Toutefois, quelques familles sherbrookoises se sont démarquées par leurs décorations ou leur façon originale de distribuer des friandises, et ce, à deux mètres de distance.

Dans l’est de la ville de Sherbrooke, Marie-Claude Beaulieu et sa famille ont décoré en un sprint d'une seule journée leur maison avec amour et originalité. Pour eux, la COVID-19 n’était même pas une raison valable pour esquiver cette fête.

« En fait, je m’étais dit que j’allais décorer la maison, peu importe. Juste pour le plaisir puisqu’on aime ça l’Halloween », mentionnait Marie-Claude Beaulieu quelques minutes avant la distribution des sacs de bonbons.

C'est à partir d’une inspiration quelconque que le dessinateur-concepteur Nicolas Garceau dessine et prépare le squelette de ses décorations avec son imprimante 3D.

« Je pars avec une idée comme celle avec ce personnage qui s’arrache le visage. Avec son imprimante 3D, il m’a préparé la base et après j’ai monté le tout », explique Marie-Claude Beaulieu à propos d’un élément du décor de la rue Kennedy Nord.

Depuis 7 heures ce matin, le couple et leur fille Audrey Garceau installaient les décorations avant l’arrivée des enfants du quartier. Puis après la distribution de friandises, elles allaient être enlevées. « Parce que le vol de décorations, ça existe », soulignait la mère de famille à La Tribune un peu plus tard.

Sur le coin d’une rue près de Galt Ouest, Michèle Laliberté, Pierre Ivall et Marco Veilleux attendaient les enfants avec un décor inspiré de la pandémie de COVID-19.

« Cette année, j’ai même mis des masques bleus à tous mes personnages », précise Pierre Ivall avec amusement.

Même certains personnages d’épouvante portent le masque cette année.

Depuis quelques années, Michèle Laliberté s’implique activement dans la préparation de ce décor d’Halloween thématique. « On prépare ça dès le mois de janvier. »

Et en tant que maquilleuse, son talent est également mis à contribution chaque année lors de la fête de l’Halloween.

S’inspirer du deux mètres pour la distribution de friandises

La distanciation de deux mètres de distance n’a pas été un frein à la distribution des friandises aux enfants.

Nicolas Garceau, Marie-Claude Beaulieu et leur fille Audrey Garceau avec quelques décorations devant leur maison samedi matin.

Avec son costume de savant fou, Nicolas Martin s’est équipé d’une échelle et d’un tube de plomberie pour glisser Smarties, Kit Kat, Aero et Coffee Crisp vers ses jeunes visiteurs.

« J’ai moi-même des enfants, donc pour moi c’était important d’offrir des bonbons aux jeunes même avec la pandémie. Et nous sommes chanceux d’être dans une zone orange. Je dois dire que c’est plaisant pour nous aussi de pouvoir se costumer. »

Sur la même rue du quartier nord de Sherbrooke, un voisin distribue ses sacs de friandises à partir du deuxième étage de sa maison, et ce, grâce à un long tube.

Sur la rue Malouin, un couple distribue des bonbons aux enfants à partir du deuxième étage de leur maison grâce à un long tube.

« On a eu beaucoup de plaisir à préparer ça », s’est exclamée la conjointe de ce dernier en ouvrant la porte d’entrée.

D’autres familles ont déposé les gâteries chocolatées sur les marches d’un escalier, dans un pot ou sur une table devant leur résidence, et pour certains, autour d’un feu de camp.

La corde à linge improvisée s’est également illustrée comme une autre manière originale de maintenir les deux mètres.