Le GRIS Estrie se dit reconnaissant d’être le premier organisme LGBTQ+ à être soutenu par Centraide Estrie.
Le GRIS Estrie se dit reconnaissant d’être le premier organisme LGBTQ+ à être soutenu par Centraide Estrie.

GRIS Estrie soutenu par Centraide

Le Groupe régional d’intervention sociale de l’Estrie (GRIS Estrie) est fier d’être le premier organisme LGBTQ+ à obtenir le soutien de Centraide Estrie. Un montant de 30 000 $ sur trois ans lui sera accordé.

« Nous sommes super excités et extrêmement contents! Notre mission correspond complètement à celle de Centraide Estrie, et ça nous fait vraiment chaud au cœur », s’exclame Rébecca Janson, directrice générale de l’organisme à but non lucratif.

Yves Jodoin, président du conseil d’administration de Centraide Estrie, affirme par voie de communiqué que « Centraide Estrie est heureux d’accueillir le GRIS Estrie dans sa grande famille. En soutenant un organisme LGBTQ+, nous envoyons un message fort sur l’importance et la pertinence d’appuyer concrètement cette population vulnérable. » 

Mme Janson explique que pour les organisations impliquées dans les mouvements LGBTQ+, les défis sont de taille, notamment en raison du sous-financement. 

« Malheureusement, notre financement récurrent du gouvernement provincial ne représente que 50 % de nos revenus annuels. Le reste provient majoritairement des dons et de nos campagnes de financement, donc cet investissement arrive à point nommé et nous donne un second souffle pour pouvoir poursuivre notre mission », note-t-elle. 

Ces 10 000 $ par année permettront entre autres à l’organisation d’assurer ses activités quotidiennes et de poursuivre les interventions dans les écoles en présentiel, mais aussi de se réinventer en contexte de COVID. 

« On a l’intention de redoubler d’efforts pour s’adapter à la nouvelle réalité. On veut être présent et offrir des services différents comme des interventions virtuelles et des capsules vidéos », explique la directrice générale.

« On sait bien que la population que l’on dessert est déjà vulnérable et surreprésentée dans plusieurs problématiques sociales, donc c’est important pour nous de ne pas baisser les bras et de rejoindre la communauté LGBTQ+ estrienne même en contexte de pandémie », soutient-elle. 

Notons qu’il y a cinq GRIS au Québec (Estrie, Montréal, Québec, Chaudière-Appalaches et Mauricie/Centre-du-Québec), dont la mission est de favoriser une meilleure connaissance de la réalité des personnes de minorités sexuelles et de genre et de faciliter leur intégration dans la société.