La directrice des services généraux Lyne Cardinal et la directrice de santé publique Dre Mélissa Généreux

Grippe et gastro: « À l’urgence si c’est urgent »

SHERBROOKE — À cinq jours du Réveillon, alors que la saison de la grippe est déjà lancée, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a tenu à rappeler, mercredi, « qu’on consulte à l’urgence si c’est urgent ».

C’est le message qu’ont livré la directrice des services généraux Lyne Cardinal et la directrice de santé publique Dre Mélissa Généreux en insistant sur le fait que la hausse des cas de grippe et de gastro-entérite est un peu un classique du temps des Fêtes, mais que ces infections se soignent généralement à la maison.

« Dans la plupart des cas, il n’est pas nécessaire de consulter son médecin ou d’aller à l’urgence, assure Dre Généreux. Les infirmières d’Info-Santé (811) pourront vous conseiller sur les meilleurs moyens à prendre pour votre santé. »

« Personne ne sera refusé dans les urgences, enchaîne Mme Cardinal, mais il y a plusieurs autres alternatives à envisager avant de s’y présenter. »

Depuis trois ans, le CIUSSS de l’Estrie met en ligne sur son site web une section spéciale «temps des Fêtes» pour aider à déterminer où et quand il est opportun de consulter un médecin. On y trouve également des conseils pour prévenir la grippe et la gastro et pour se soigner le cas échéant.

« Et depuis trois ans, fait valoir Mme Cardinal, on observe une diminution des visites à l’urgence pour des cas de santé qui sont moins urgents, qu’on appelle communément nos priorités 4 et 5. C’est très encourageant, ça signifie que la population utilise d’autres moyens que le CIUSSS a mis en place avant d’utiliser les urgences. C’est gagnant pour tout le monde. »

La version anglaise de ce guide a été mise en ligne cette année et une version papier sera distribuée par la poste à une clientèle ciblée à la mi-janvier.

34 CAS DE GRIPPE

En date du 8 décembre, on recensait 34 cas de grippe diagnostiqués en Estrie. « C’est un début relativement lent. C’est similaire à l’année dernière. Est-ce qu’on aura un pic dans le temps des Fêtes? Ça m’apparaît un peu tôt. Mais probablement quelque part en janvier », a commenté Dre Généreux.

À la lumière de ce qui s’est vécu dans l’hémisphère sud cet hiver, elle se fait toutefois rassurante pour la saison qui commence. « C’est sûr qu’on ne peut pas extrapoler exactement ce qui s’est passé en Australie, mais ça n’a pas été une saison si forte que ça. On parle d’une saison où il y a eu à peine un pic, avec une prédominance pour la grippe de type A H1N1, qui est un type de grippe qu’on aime plus que la H3N2 qu’on a connue l’an passé. La H1N1 va causer moins de complications chez nos personnes aînées. »

Pour ce qui est de la gastro-entérite, qui n’est pas déclarée à la santé publique sauf peut-être quand il y a éclosion dans des milieux fermés, on comptait mercredi quatre écoles et six milieux de garde aux prises avec cette infection.

Du côté des salles d’urgence du CIUSSS à 16h mercredi, on était en surcapacité de 12 civières à l’Hôpital Fleurimont et de 7 civières à l’Hôtel-Dieu.