Grippe : la situation se complique

Les cas de grippe n'ont pas cessé de se multiplier depuis le début du mois de décembre. Selon l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie, on aurait même atteint le sommet de l'éclosion dernièrement, ce qui ne veut pas dire que la situation ne se compliquera pas pour autant.
Puisque plusieurs membres du personnel hospitalier se trouvent actuellement en vacances, ou en congé de maladie à cause de la grippe, le temps d'attente augmentera lors des prochains jours.
Déjà, à l'urgence du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, Hôpital Fleurimont, on observait hier un temps d'attente pouvant aller jusqu'à 15 heures.
« Ça pourrait même atteindre le 20 heures dans les prochains jours », informe France Champagne, agente de communication au CHUS.
Même si on connaît le nombre de patients qui étaient présents vendredi dans les salles d'urgence pour traiter un cas de grippe, impossible de savoir combien de personnes ont été atteintes en Estrie depuis l'éclosion.
Le 18 décembre dernier, rappelons que 145 cas avaient déjà été confirmés en région. La semaine suivante, ce chiffre devait doubler, ce qui est suffisant pour engorger les salles d'urgence.
Texte complet à lire dans La Tribune de samedi.