Tout autour de la maison de la famille de Kevin Ryan, la fonte des glaces a fait place à un cimetière de débris hétéroclites dont le ramassage devrait se poursuivre pendant plusieurs mois.

Grand ménage chez les Ryan après la fonte des glaces

Tout autour de la maison de la famille de Kevin Ryan, la fonte des glaces a fait place à un cimetière de débris hétéroclites dont le ramassage devrait se poursuivre pendant plusieurs mois.
« Nous en avons très certainement jusqu'au mois de juillet avant de dégager le terrain des arbres, branches et roches qui ont été transportés par les glaces », confirme M. Ryan.
Rappelons qu'en février dernier, la maison des Ryan et leurs occupants ont été littéralement emprisonnés par des tonnes de glaces suivant des pluies abondantes conjuguées à des débâcles survenues sur la rivière aux Saumons. Les glaces se sont résorbées et le travail a pu commencer.
Parallèlement aux travaux de nettoyage, on voyait à reconstruire les galeries, escaliers, rampes et clôtures arrachés par les glaces. « On récupère ce qu'on peut et on fait les travaux qu'on peut, car jusqu'à la semaine dernière le sol était encore gelé », explique Kevin Ryan.
Il faut dire qu'en plus de tous ces dommages, le puits artésien et la pompe avaient été endommagés. « Il faut retirer ce qui reste de l'ancien système avant de consolider l'endroit et bâtir une nouvelle structure plus résistante. C'était là depuis 60 ans et ça n'avait jamais été touché, tient à souligner M. Ryan. Selon les constats de voisins qui étaient présents lors d'inondations passées, ils m'ont dit qu'ils ne souvenaient pas de glaces comme celles-là.
Nous avons eu un hiver vraiment exceptionnel. »
« La prochaine étape sera de valider certaines choses par rapport à ce qui est arrivé et prendre le temps de s'asseoir avec la municipalité pour voir comment on peut mieux gérer la glace. C'est là que ça se passe. »
Aide aux sinistrés
Waterville, comme treize autres municipalités dont quatre en Estrie, ayant été déclarée admissible à une aide financière aux sinistrés à la suite des inondations des 25 et 26 février, une demande a été déposée auprès du ministère de la Sécurité publique et le dossier suit présentement son cours. Les Ryan ont toutefois dû faire appel à un entrepreneur afin d'évaluer avec précision l'état général de la structure de la résidence, notamment au niveau des fondations. À première vue, rien ne porte à croire que la maison ait subi un préjudice.
« C'est arrivé une fois et il est certain que ça peut se reproduire, mais est-ce qu'il faut plier bagage? Ce n'est pas dans nos intentions et l'avenir nous dira si on se trompe ou non. Je ne voudrais pas être à Fort McMurray à l'heure actuelle », conclut Kevin Ryan.