Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois a modifié son horaire pour venir passer la journée de la veille du scrutin à Sherbrooke, avec la candidate Christine Labrie.

GND à Sherbrooke : « C'est possible »

Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois a changé son horaire à la dernière minute dimanche pour s’arrêter à Sherbrooke. Il trouvait important de « donner un coup de main ultime » à la candidate Christine Labrie dans son sprint final. Selon lui, chaque vote va compter et le but de sa visite était de « rejoindre les derniers indécis ».

C’est accueilli par un groupe de bénévoles déjà prêts et armés pour les derniers appels et séances de porte-à-porte que M. Nadeau-Dubois est entré dans le local solidaire en matinée.

« Christine est passée de négligée à favorite en quelques semaines. Pourquoi? Parce qu’il y a ici sur le terrain à Sherbrooke, une énorme force militante derrière elle. Je pense que ça va faire du bien à Sherbrooke d’avoir une députée qui parle fort, une députée qui bouscule, une députée qui prend sa place et qui, vraiment, va mettre plus que jamais Sherbrooke sur la map à l’Assemblée nationale », a-t-il lancé.

En rappelant l’élection de Manon Massé par seulement 91 voix en 2014, M. Nadeau-Dubois insiste sur le fait que chaque vote dans l’urne va faire la différence, surtout à Sherbrooke, rare circonscription où la course se fait à quatre.

« Il y a déjà une belle mobilisation ici, on veut démontrer qu’on est sérieux quand on dit que Christine peut l’emporter. C’est possible, ça va se passer. Les quelques votes qui vont faire gagner Christine, c’est aujourd’hui qu’on va aller les chercher. On a besoin que tout le monde aille voter », ajoute-t-il.

Lundi, Mme Labrie et son équipe feront le tour des 16 bureaux de vote pour remercier les gens qui y travaillent et continuer d’encourager les citoyens à voter, surtout ceux de la génération 18-34 ans.

« On va travailler jusqu’à la dernière minute. Maintenant, c’est dans les mains des citoyens et des citoyennes. Gabriel n’a pas changé son horaire pour rien, quand il a vu que nos chances étaient réelles à Sherbrooke, il a décidé de venir et ça motive beaucoup les bénévoles. On a hâte de voir le résultat », note-t-elle. 

Peu importe le résultat de lundi, Christine Labrie sera fière de la campagne menée.

« On a livré le message qu’on voulait livrer. Les gens qui vont voter pour Québec solidaire cette année sont fiers. Ils ont hâte d’aller mettre leur bulletin de vote dans l’urne. Ils ont hâte qu’il se passe quelque chose à Sherbrooke. Et je trouve ça extraordinaire », ajoute la candidate.

« Ça fait longtemps qu’on vote contre un parti, et là, cette année, les gens ont la chance de voter pour un parti et pour quelqu’un et ça va faire une différence », termine le co-porte-parole solidaire.