Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

GFT offre 40 emplois en télétravail

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
L’entreprise GFT se tourne vers la région estrienne afin de recruter du personnel en technologie de l’information (TI).

La firme qui œuvre auprès de géants de l’assurance prévoit créer 200 emplois dans des pôles régionaux du Québec, dont plus de quarante dans les Cantons-de-l’Est en misant sur le télétravail. Elle promet des « emplois bien rémunérés » qui offriront du même coup « la qualité de vie des Cantons ».

Au lieu de considérer le télétravail comme une contrainte apparue avec la pandémie de COVID-19, GFT perçoit plutôt cette nouvelle réalité comme une opportunité pour le développement régional. C’est également un avantage pour les travailleurs qui n’ont plus besoin de déménager dans les grands centres pour trouver des emplois intéressants avec des salaires compétitifs, souligne-t-on dans un communiqué de presse.

GFT recherche notamment des analystes d’affaires et fonctionnels, des ingénieurs informatiques, des développeurs et des chargés de projets. Ces opportunités de carrières se présentent avec de généreux avantages sociaux, dont six semaines de vacances dès l’embauche, ainsi que de la formation et des plans de carrière personnalisés, énumère-t-on. 

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne de recrutement régionale, qui a été lancée au Saguenay–Lac-Saint-Jean en décembre et se poursuit aujourd’hui dans les Cantons-de-l’Est.  

 « Investir dans les régions, c’est investir dans l’économie globale du Québec. Par le biais de notre campagne de recrutement régional, GFT vient démontrer que l’on peut avoir des ambitions professionnelles et vivre en région », déclare Alain Lamothe, PDG de GFT Canada, France et Belgique.

« On invite les gens à se rapprocher de leur terrain de jeu pour y vivre et en profiter pleinement. Ce n’est plus vrai qu’il faut être dans les grandes villes pour avoir de grandes ambitions. On peut très bien avoir une belle carrière avec de bons salaires dans les Cantons-de-l’Est et on vient le démontrer aujourd’hui. »

Alain Lamothe

GFT offre également l’opportunité aux professionnels des grands centres de se relocaliser dans des pôles régionaux. La firme soutient que le télétravail était une tendance forte dans les Cantons-de-l’Est, et ce, même avant la pandémie de COVID-19. « De plus, par son lien privilégié avec la nature, la région permet un grand équilibre entre les vies personnelle et professionnelle », affirme-t-on.

La firme s’est d’ailleurs associée à différents partenaires régionaux pour la soutenir dans ses démarches de recrutement local et l’aider à recruter des professionnels désireux de venir s’établir dans les Cantons-de-l’Est. Ainsi, en plus de voir leurs frais de déménagement assumés par GFT, les candidats qui viendront s’établir dans la région pourront également être accompagnés dans leurs démarches de relocalisation favorisant ainsi leur intégration. 

En outre, afin de maximiser le succès de cette campagne de recrutement, GFT travaille en collaboration avec Tourisme Cantons-de-l’Est et l’organisme Vision attractivité, ainsi que le Service d’aide aux Néo-Canadiens (SANC). 

« L’arrivée de GFT Canada dans la région est une bonne nouvelle pour les gens que nous accueillons ici. Ceux-ci sont souvent qualifiés et veulent contribuer pleinement au développement de la société en occupant des emplois de qualité. L’emploi étant un facteur déterminant d’une intégration réussie, GFT Canada sera donc un joueur additionnel qui contribuera au succès de l’immigration dans les Cantons-de-l’Est », affirme Mercedes Orellana, directrice générale du SANC.

Pour Vanessa Cournoyer-Cyr, directrice générale de Vision attractivité, « la région des Cantons-de-l’Est a tout pour attirer et retenir des professionnels en quête d’un équilibre de vie. Sa proximité avec les grands centres en fait une destination de choix pour les travailleurs qui cherchent à profiter à la fois des avantages de la ville et de ceux de la nature. »

GFT s’associe aussi à la microbrasserie sherbrookoise Siboire pour concrétiser son implication communautaire. Il commanditera l’équipe cycliste de la microbrasserie pour la prochaine année. « Il s’agit du premier jalon d’une collaboration qui devrait se concrétiser par d’autres projets dans les mois à venir », ajoute-t-on.

« Quand GFT nous a approchés, on a retrouvé cette même valeur chez eux et ça a cliqué. On est heureux de pouvoir compter GFT comme commanditaire de notre équipe cycliste et on a hâte de faire du millage avec eux! » se réjouit Pierre-Olivier Boily, copropriétaire de la Microbrasserie Siboire.