Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Sherbrookois Derek Speir a participé à la validation du portail Gérer ma douleur comme patient partenaire.
Le Sherbrookois Derek Speir a participé à la validation du portail Gérer ma douleur comme patient partenaire.

Gérer la douleur un jour à la fois

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Les professionnels de la santé, les proches aidants, mais surtout les personnes atteintes de douleur chronique auront accès dès lundi à un outil pour les soutenir dans l’autogestion de leur douleur.

Le Sherbrookois Derek Speir a participé à la validation du portail Gérer ma douleur comme patient partenaire.

« Les douleurs que je vis constamment ont un impact sur toute ma vie. C’est un jour à la fois et même parfois une heure à la fois. Lorsque tu vis une douleur aiguë, tu embarques dans un cercle vicieux où tu es moins actif. Et moins tu es actif, plus tu continues à avoir mal. Avoir accès à des outils de gestion de la douleur permet de trouver rapidement des solutions. Quand tu souffres, tu n’as ni le goût et surtout ni l’énergie pour chercher comment te soulager », signale Derek Speir qui a subi une fusion lombaire après avoir représenté le Canada lors des Jeux Invictus, une compétition multisports pour les soldats et les vétérans handicapés ou qui ont subi des blessures durant leurs années de services, à Sydney en Australie en octobre 2018.

Le portail Gérer ma douleur a été développé par le Réseau Québécois de Recherche sur la Douleur (RQRD), en partenariat avec la Chaire de leadership en enseignement sur la douleur chronique-MEDISCA de l’Université Laval, l’Université TELUQ et l’Association Québécoise de la Douleur Chronique (AQDC).

Il propose un ensemble de ressources afin de soutenir les personnes vivant avec des douleurs chroniques dans l’autogestion de la douleur.

« Le portail répond à deux difficultés soit que le contenu dans le domaine n’était pas adapté aux patients et qu’ils devaient passer des heures à fouiller sur différents sites pour trouver une solution à leur problème. Ces personnes ne peuvent passer des heures à se concentrer. Le contenu du portail est validé et crédible. Nous voulions créer un outil qui regroupe des ressources rapides de consultation pour être la référence en douleur chronique au Québec », explique la directrice exécutive du Réseau québécois de recherche sur la Douleur, Hélène Beaudry, qui signale que ce portail est unique non seulement au Québec, mais aussi au Canada.

« Une source de fierté »

La phase 1, lancée cette semaine, offre des références vers des ressources fiables et validées qui sont rassemblées en un seul endroit. La phase 2 permettra à chaque utilisateur de se créer un profil qui permettra de rassembler ses ressources, articles, exercices pratiques et vidéos notamment et offrira un programme de formation en autogestion de la douleur.

« L’attente avant d’avoir accès à un spécialiste en douleur chronique peut être longue. Le site peut être très utile non seulement aux patients, mais aussi aux proches aidants ainsi qu’aux professionnels de la santé », ajoute Mme Beaudry qui signale que la douleur chronique touche un Canadien sur cinq et peut affecter grandement la qualité de vie des patients.

« Redonner aux personnes souffrant de douleur chronique un peu de contrôle sur leur situation en favorisant l’autogestion est une source de fierté », ajoute par communiqué l’anesthésiologiste en douleur chronique et titulaire de la Chaire de leadership en enseignement sur la douleur chronique-MEDISCA de l’Université Laval Anne-Marie Pinard.

Derek Speir est enchanté de pouvoir compter sur un tel portail pour gérer ses douleurs chroniques. 

Cuisinier dans les forces canadiennes de 1989 à 2011, il faisait partie en 2004 de l’équipage du sous-marin Chicoutimi où un incendie a causé des dommages importants lors du voyage inaugural et qui a entraîné la mort d’un membre d’équipage. 

Derek Speirs est devenu épileptique à la suite de cet épisode. Durant une de ses crises, il s’est cassé le dos à cinq endroits. Il est également atteint d’un trouble de stress post-traumatique sévère en plus de jongler avec une dépression. 

« J’ai été une voix parmi d’autres patients qui souffrent de douleurs chroniques pour aider à améliorer ce portail. Nous voulons que ce soit concret. Mes douleurs ne peuvent se guérir, alors j’ai besoin de données à jour pour réussir à me soulager au quotidien. J’espère que ce portail pourra aider des gens, qui comme moi, vivent la douleur au quotidien. La douleur chronique ne peut se guérir, alors posséder les bons outils peut faire toute la différence », croit M. Speirs.

Les personnes vivant avec de la douleur, les proches aidants et les professionnels de santé intéressés par la thématique de la douleur chronique peuvent visiter 

www.gerermadouleur.com pour y trouver de l’information.