Geneviève Hébert encourage fortement le port du masque.  
Geneviève Hébert encourage fortement le port du masque.  

Geneviève Hébert invite la population à porter le masque

La députée caquiste de Saint-François, Geneviève Hébert, a distribué gratuitement des masques artisanaux dans sa circonscription samedi, ce qui a créé un engouement inattendu auprès de la population.  

La première distribution s’est tenue dans le stationnement du supermarché IGA Alimentation de Coaticook de 10 h à 11 h. « On a distribué la centaine de masques qu’on avait en moins d’une heure! » s’exclame la députée.  

À Sherbrooke, Mme Hébert était postée devant son bureau de circonscription sur la rue King Est de 13 h à 14 h. Au passage de La Tribune vers 13 h, déjà une dizaine de personnes se succédaient pour avoir un masque.  

Même si la situation de la COVID-19 est plutôt stable en Estrie, la politicienne croit que c’est le « moment parfait pour distribuer des masques, car il faut continuer d’instaurer les bonnes pratiques. Plus les gens verront les autres porter le masque, plus ils le porteront. Et plus on déconfine la population, plus c’est difficile de se rassembler en respectant les deux mètres, d’où l’importance de se protéger et de protéger les autres. » 

Par la même occasion, Geneviève Hébert voulait encourager l’achat local. Elle a donc fait appel à des entreprises estriennes, soit Créations Mammy Diane (Compton), Sports Trans-Action (Sherbrooke) et l’École de Couture Fibrelle (Sherbrooke). 

Michel Fyfe, un des citoyens qui étaient présents, soutient qu’il porte seulement son masque lorsqu’il fréquente les magasins, les centres d’achat ou les épiceries. « Tant et aussi longtemps que le port du masque ne sera pas obligatoire en tout temps, je ne le porterai pas quand je vois des amis ou que je vais à l’extérieur », note-t-il.  

 « C’est une belle initiative, exprime-t-il. Pour les gens qui n’ont pas beaucoup d’argent, c’est une très bonne chose. » 

Une travailleuse de la santé qui a préféré garder l’anonymat avance qu’elle porte le masque seulement si elle doit se rendre dans les hôpitaux. « Au travail, je porte un masque à longueur de journée, et ça me donne même mal à la mâchoire, alors j’avoue que quand je vais à l’épicerie, je ne le porte pas », explique-t-elle, en précisant que si la situation dégénère, elle reconsidérera peut-être sa décision.  

Le Sherbrookois Michel Fyfe porte le masque uniquement lorsqu’il fréquente les lieux publics.