Daniel Gagnon et Benoit Truax sont deux des fiduciaires de la Fiducie de recherche sur la forêt des Cantons-de-l'Est, qui a reçu une somme de 1,1 million $ de la part d'Ottawa.

Gaz à effet de serre : des chercheurs estriens obtiennent 1,1 M $

La réduction des gaz à effet de serre (GES) continue à mobiliser de nombreux intervenants au Québec et dans le Canada tout entier. Les chercheurs de la Fiducie de recherche sur la forêt des Cantons-de-l'Est figurent parmi les scientifiques qui mettent la main à la pâte et le gouvernement du Canada a accepté de leur donner un coup de pouce en leur accordant une subvention de 1,1 million $.
L'argent octroyé à la Fiducie de recherche sur la forêt des Cantons-de-l'Est par Ottawa doit précisément servir à l'identification de moyens efficaces pour réduire les gaz à effet de serre en milieu agricole.
Afin d'identifier ces moyens efficaces, la fiducie étudiera la capacité de stockage du carbone de différents types de bandes filtrantes, dont celles créées à partir de peupliers hybrides. On s'efforcera également d'évaluer quels sont les bienfaits environnementaux du recours à de telles bandes végétales.
« Ce projet fournira aux agriculteurs l'accès à des pratiques de gestion à la fois bénéfiques et économiques qui permettront la réduction des gaz à effet de serre », indique un communiqué émis par Agriculture et Agroalimentaire Canada.
« L'agriculture durable est le seul moyen d'assurer l'essor du secteur agricole au Canada et de protéger nos ressources naturelles ainsi que notre approvisionnement en nourriture, estime le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis. Bien sûr, pour arriver à cela, ça prendra des ressources. C'est une réalité que nous comprenons bien. »
Directeur de la Fiducie de recherche sur la forêt des Cantons-de-l'Est, Benoit Truax s'est déclaré heureux de la contribution financière du gouvernement fédéral aux activités de son organisation. « En général, les programmes de recherche visent les universités, a souligné M. Truax. C'est donc rare que nous, les petits organismes, on puisse obtenir de tels fonds. »
Les travaux de recherche de l'organisme seront réalisés sur les terres de l'abbaye Saint-Benoît-du-Lac et sur celles de deux fermes situées dans la région. Notons que la fiducie possède des bureaux à l'abbaye depuis des années.
Comptant au nombre des fiduciaires de l'organisme, le comédien et conférencier Marcel Leboeuf était présent à la conférence de presse lors de laquelle l'octroi de la subvention fédérale a été annoncé.
« Je suis en amour avec la forêt, un environnement qui me fait personnellement beaucoup de bien, a révélé M. Leboeuf. Mon grand-père m'a légué des centaines d'acres de terre alors que je n'étais qu'un tout jeune homme et j'ai appris à faire du jardinage forestier. C'est devenu une passion. »