Daniel Boyer

Front commun du secteur public

Le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ont annoncé hier qu'ils uniront leurs forces pour négocier le renouvellement de leurs conventions collectives, en 2015.
Les syndicats des secteurs public et parapublic ont signé un protocole de fonctionnement de ce front commun, qui prévoit notamment l'établissement d'une plate-forme de revendications communes aux trois groupes. Une table centrale négociera principalement la rémunération, les disparités régionales et le régime de retraite.
Déplorant les « nombreuses vagues de compressions » dans les dernières années, Lucie Martineau, porte-parole du SISP, Daniel Boyer, président de la FTQ et Jacques Létourneau, président de la CSN, ont insisté sur l'importance de bien financer les services publics, pour en assurer la qualité et pour retenir et attirer le personnel.
M. Boyer avait d'ailleurs une « sérieuse mise en garde à faire au prochain gouvernement » : « ne pas trouver de sous pour rémunérer correctement les employés de l'État entraîne un problème d'attraction et de rétention, donc de qualité de personnel », a-t-il affirmé, rejoint par ses collègues qui ont souligné la pénurie de main-d'oeuvre et d'expertise et les risques de la perte de qualité des services.
Selon l'Institut de la statistique du Québec, les salariés du secteur public accusent un retard salarial de 8 pour cent par rapport au secteur privé, a argumenté M. Boyer. Dans certaines catégories d'emploi, dont les ouvriers spécialisés, l'écart passe à environ 30 pour cent.
Dans les prochaines semaines, les syndicats entreront en période de consultation des quelque 400 000 membres qu'ils représentent afin de cerner les priorités de la prochaine négociation. La plate-forme de revendications communes devra être déposée vers la fin du mois d'octobre. Les conventions collectives arriveront à échéance le 31 mars 2015.
Les syndicats se sont également engagés à ne pas susciter de changement d'allégeance syndicale lors de la prochaine période de maraudage, prévue pour l'été prochain.
La CSN, la FTQ et le SISP représentent des employés de la santé et des services sociaux, de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la fonction publique du Québec.