Luc Fortin

Fortin propose une Foire aux services publics

Le candidat du Parti libéral dans Sherbrooke et député sortant Luc Fortin aimerait créer une Foire aux services publics financée à même son budget discrétionnaire s’il est réélu le 1er octobre prochain.

Le but de cette Foire aux services publics serait, en premier lieu, de faire connaître aux nouveaux arrivants ce qui est à leur portée. « Des parents arrivent avec leur enfant au CPE et disent qu’ils veulent inscrire leur enfant. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Il y a un guichet qui s’appelle La Place-05, vous devez y inscrire votre enfant. Il y a une éducation qui n’est pas nécessairement faite. Quels sont les programmes d’intégrations en emploi offerts par Emploi Québec? Comment fonctionne l’aide juridique? Ce sont des services auxquels les immigrants n’ont pas nécessairement accès dans leur pays et il faut les faire connaître davantage », indique M. Fortin, qui a présenté son plan à la soirée de la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie lundi (voir autre texte en page 12).

C’est en parlant avec des leaders des communautés culturelles, de nouveaux arrivants et des organismes communautaires que M. Fortin a eu l’idée de ce programme. « Je parlais avec eux de toute la question d’intégration des enfants dans les services de garde éducatifs. Comment se fait-il que les enfants issus de l’immigration dans les milieux défavorisés soient moins présents dans les services de garde? », demande M. Fortin. 

« L’Observatoire des tout-petits disait que ce sont les moins présents, mais que ce sont ceux qui en auraient le plus de besoin, poursuit-il. Quand les organismes communautaires parlent avec les gens, ils ont beaucoup de craintes par rapport à la DPJ. Certains pensent que l’État va inspecter leur rôle de parent, car les CPE sont encadrés par l’État. Ils pensent que la DPJ peut entrer dans la maison et prendre leur enfant sans raison valable. »

Selon M. Fortin, cette méconnaissance du système peut avoir un rôle dans la décision des immigrants à savoir s’ils restent ou non en région. « Ça fait en sorte que les nouveaux arrivants n’ont pas tendance à aller vers les services publics, car il y a une méfiance ou une méconnaissance. Ça nuit à leur intégration, leur pleine participation. Oui, il y a d’extraordinaires services communautaires, mais il faut trouver une façon que les services publics aillent à eux. Il y en a qu’on peut échapper à cause de ça », analyse le ministre de la Famille sortant.

Où aurait lieu l’activité? « On pourrait faire ça dans un gymnase d’école, dans un centre communautaire ou au centre de foires. Tous les services publics qui relèvent du gouvernement doivent être présents pour qu’on puisse répondre à toutes les questions », résume-t-il.

« Ainsi, Services Québec, les ministères de la Santé et des Services sociaux, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, de la Sécurité publique, le ministère de la Famille, la Régie de l’assurance maladie et le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion seront entre autres sollicités pour participer à l’événement que le candidat libéral voudra tenir chaque année », précise M. Fortin dans un communiqué de presse.