Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Centre de formation continue (CFC) du Cégep de Sherbrooke offrira en février  le programme Intégration à la profession infirmière au Québec.
Le Centre de formation continue (CFC) du Cégep de Sherbrooke offrira en février  le programme Intégration à la profession infirmière au Québec.

Formation pour les infirmiers diplômés à l’étranger

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le Centre de formation continue (CFC) du Cégep de Sherbrooke offrira en février le programme Intégration à la profession infirmière au Québec. 

La formation s’adresse aux infirmières et infirmiers qui ont déjà reçu leur diplôme à l’étranger. La mise à jour professionnelle permettra à une nouvelle cohorte de travailler dans des établissements de santé.

Il s’agit de personnes qui ont déjà des connaissances et qui ont déjà pratiqué dans leur pays. Le cours permet de comprendre la pratique du métier ici au Québec, dans notre contexte, précise Christine Tremblay, conseillère en communication.

« Je donne toujours l’exemple des aînés. Un infirmier algérien me disait que, dans son pays, les aînés sont à la maison. Pour eux, c’est une clientèle nouvelle. C’est souvent une spécialisation qu’ils n’ont pas et qu’ils doivent acquérir. C’est un exemple de situations où on voit que la pratique est différente. »

Avec le contexte de la pandémie et les besoins criants de main-d’œuvre, l’institution souhaite pouvoir recruter le plus possible de candidats. 

« Il y a un engouement aussi pour la profession. C’est ce qu’on a constaté en publicisant (la formation). Il y a des listes d’attente à Montréal, dans les cégeps qui l’offrent. Il y a peut-être aussi d’autres facteurs, mais il y a plus de gens sur les listes d’attente que ce que l’on voit habituellement. Ça nous amène une clientèle assez importante de Montréal. »

Une rencontre virtuelle tenue récemment a fait ressortir l’intérêt des gens de la métropole pour la formation. « Il y en avait beaucoup qui souhaitaient s’installer à Sherbrooke éventuellement », note Christine Tremblay. 

La formation qui mène à une attestation d’études collégiales s’étale sur 28 semaines et prévoit un stage. 

Il reste encore quelques places disponibles pour faire partie de la prochaine cohorte, qui démarre le 3 février prochain.