Le Résidence Treizième Nord a dû fermer ses portes plus tôt cette semaine. Une trentaine d’aînés ont changé de logement.

Forcés de payer le loyer de juin en double

Des locataires forcés de quitter la Résidence Treizième Nord devront payer deux fois le loyer du mois de juin.

C’est que ce déplore Brigitte Badeau, dont la mère habitait la Résidence Treizième Nord depuis cinq ans. La dame de 81 ans a déménagé mercredi dans une autre résidence pour personnes âgées. Elle devra acquitter une autre fois le paiement du mois de juin.

Cinq résidants

«Le déménagement s’est bien passé, mais le mois de juin n’est pas gratuit comme le disait la propriétaire de la Résidence Treizième Nord, déclare Mme Badeau. Les gens aimeraient être remboursés. Le mois n’est pas gratuit.»

«Cinq résidants qui ont été transférés au Domaine Fleurimont devront payer. Donc ces gens se trouvent dans l’obligation de payer deux fois un loyer dans le même mois. L’argent a été encaissé avant qu’on leur annonce qu’ils devaient partir. Ces gens aimeraient bien être remboursés, mais on leur refuse et ils ne savent pas s’ils ont des recours afin d’être dédommagés.»

« Certains endroits »

Rappelons qu’une trentaine de personnes âgées ont dû se trouver une nouvelle demeure. Les familles des aînés ont su au début de juin que la Résidence Treizième Nord allait fermer ses portes définitivement.

Jointe à ce sujet, la copropriétaire de la Résidence Treizième Nord, Chantal Acteau, n’a pas voulu faire de commentaire, sauf pour affirmer qu’elle avait dit que «certains endroits» allaient offrir le mois de juin gratuitement.

Le 13 juin

«J’étais sceptique quand j’ai entendu ça au début», ajoute Mme Badeau, lors d’un entretien accordé à La Tribune.

«Mme Acteau ne peut pas avoir le contrôle sur ce que feront les autres résidences pour personnes âgées qui allaient recevoir les résidents de Treizième Nord.»

Mardi, La Tribune annonçait qu’au moins deux locataires de la Résidence Treizième Nord avaient demandé un remboursement de leur loyer après avoir appris le 7 juin dernier qu’ils devaient quitter leur logement au plus tard le 13 juin.

Or, à moins de 24 heures de leur départ, ces locataires n’avaient pas reçu de réponse de la part des propriétaires de la résidence, située sur la 13e Avenue Nord.