Pauline Marois

Fonds de diversification: les libéraux manipulent l'opinion, dit Marois

La première ministre Pauline Marois a accusé mercredi les libéraux de manipuler l'opinion publique relativement aux fonds régionaux de diversification qui doivent suppléer à la fermeture d'une mine d'amiante et d'une centrale nucléaire.
Mme Marois a soutenu que l'opposition officielle affirme des choses qui ne correspondent pas à la réalité.
Le gouvernement péquiste a de nouveau été interpelé par les libéraux et des dirigeants locaux des deux régions visées par les fermetures, qui se plaignent des fonds de diversification qui seront mis à leur disposition.
Selon eux, il est insensé que la majeure partie de ces fonds soient composés de prêts remboursables.
En Chambre, Mme Marois a répété que les sommes prévues dans les deux fonds serviront à l'octroi de prêts, de participations et même, «à l'occasion», de subventions pour des projets précis.
Le gouvernement a annoncé qu'un fonds de 200 millions $ sera destiné à compenser la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour, près de Trois-Rivières, tandis qu'une somme de 50 millions $ sera réservée pour la région d'Asbestos, en raison de la fin des activités de Mine Jeffrey, qui ne reprendra pas l'extraction d'amiante.