Au plus tôt en 2021, la caserne Hector-Olivier-Camirand sera reconstruite au coin des rues Galt Est et Galvin.

Fleurimont : une nouvelle caserne en 2021

La caserne Hector-Olivier-Camirand, située sur le boulevard Lavigerie, déménagera. Au plus tôt en 2021, elle sera reconstruite au coin des rues Galt Est et Galvin. Pour ce faire, la Ville de Sherbrooke a acquis un terrain de 4050 mètres carrés appartenant à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, à côté de l'école Desranleau.
Le terrain en question, d'une valeur de 405 000 $, fait partie de ceux obtenus par la Ville en compensation pour ceux offerts pour la construction des écoles des Aventuriers et du Boisé-Fabi. L'autre terrain se trouve en bordure de la rue des Artisans, près de l'école du Triolet, et pourrait accueillir une résidence unifamiliale.
Le déménagement est prévu dans la prochaine génération du schéma de couverture de risques, qui couvrira les années 2021-2025. « C'était une occasion d'acquérir un terrain bien situé géographiquement. Nous le réservons pour cet usage », explique Serge Paquin, président du comité exécutif.
Le directeur du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke, Stéphane Simoneau, confirme que la nouvelle caserne ne sera pas construite avant 2021. « Lors du dernier schéma d'aménagement, nous avons fait une analyse des zones de développement résidentiel pour les prochaines années. Nous voulons positionner nos effectifs pour avoir la meilleure couverture possible. Idéalement, nous souhaitons l'intervention de quatre pompiers en cinq minutes pour toutes les situations d'urgence. Nous avions deux périmètres problématiques : Lennoxville et Fleurimont. »
La caserne de Lennoxville devrait être construite en 2019 sur la rue College.
« La caserne Hector-Olivier-Camirand a été construite en 1988 et elle est désuète. Il y aurait des travaux de mise aux normes importants à réaliser. En la déplaçant au coin des rues Galvin et Galt, nous serons dans les délais pour nos déplacements dans plus de 90 % des appels. En ce moment, nous sommes à 64 %. Le gain d'efficacité serait significatif. En combinant la meilleure couverture et le fait que des travaux sont nécessaires à la caserne actuelle, nous avons suggéré de construire un nouveau bâtiment. »
M. Simoneau explique que les casernes sherbrookoises avaient toutes été construites sur le territoire de l'ancienne ville de Sherbrooke et que leur positionnement n'est plus optimal en fonction des nouvelles limites de la ville.
Le déménagement n'entraînera pas de changements dans le nombre d'employés ou dans la répartition des équipements sur le territoire. « Il y a quatre pompiers dans cette caserne, qui sera de la même grosseur qu'elle l'est en ce moment. »
La construction d'une caserne coûte environ 2 M$, mais les coûts devront être déterminés en fonction du marché quand le conseil municipal donnera son aval au projet. Sherbrooke compte en ce moment six casernes et deux postes incendie. Après 2021, toutes les casernes auront été reconstruites ou rénovées, sauf celle située sur la rue Terrill.