Le projet Havre des Pins totalisera 120 unités développées entre cinq bâtiments de 24 condos comprenant de une à trois chambres à coucher, des aires communes et des espaces de stationnement intérieurs.

Feu vert pour les condos coopératifs Havre des Pins

Après la première pelletée de terre à l’automne dernier, voilà que la Fédération des coopératives d’habitation de l’Estrie a obtenu le feu vert de la Ville de Sherbrooke pour amorcer la construction du premier bâtiment des condos coopératifs Havre des Pins.

Les promoteurs ont signé une 19e réservation de condo lors des derniers jours ce qui représente 80 % des condos disponibles dans le premier bâtiment du projet situé sur la rue Nicolas-Scheib dans le développement du Plateau McCrea. 25 % des condos d’un éventuel deuxième bâtiment ont également déjà trouvé preneurs.

À lire aussi: Les travaux sont lancés aux condos coopératifs Havre des Pins

« On en est à attacher les derniers fils et on démarre la construction dans les prochaines semaines, confirme Guillaume Brien, directeur général de la Fédération des coopératives d’habitation de l’Estrie. Les gens devraient rentrer dans leurs condos à la fin du mois de novembre 2019. On a bien hâte que les premières pelles arrivent. »

120 unités

Le projet Havre des Pins, totalisera 120 unités développées entre cinq bâtiments de 24 condos comprenant de une à trois chambres à coucher, des aires communes et des espaces de stationnement intérieurs.

Le projet est la toute première coopérative de propriétaires d’habitations au pays. La formule adoptée fait que le propriétaire devra vendre son droit de propriété à la coopérative en cas de départ. Le prix des unités sera donc de 30 % à 40 % moindre que le prix d’une unité comparable sur le marché. Cette limitation des coûts est possible grâce à la participation financière du Fonds Coop Accès Proprio, à raison de 25 %, ainsi que par la structure du développement qui n’implique aucun intermédiaire.

« Habituellement lorsque quelqu’un achète un condo, il devient 100 % propriétaire du condo et d’une partie des espaces communs, souligne Guillaume Brien. Dans ce cas-ci, les gens achètent l’usufruit (NDLR. le droit de jouir d’un bien dont une autre personne est propriétaire) et la coopérative reste propriétaire de la partie qu’ils n’achètent pas. »