Paul Piché a clôturé la Fête du lac des Nations avec un spectacle rassembleur. Marco Calliari, Vincent Vallières et Florence K se sont joint à sa prestation.

Fête du lac: soirée de clôture bien québécoise

On ne pouvait demander mieux comme soirée de clôture. Les feux étaient grandioses, 2Frères a cassé la baraque et Paul Piché et ses invités ont rassemblé les festivaliers avec des rythmes purement québécois.
La soirée a débuté avec 2Frères.
À 20 h dimanche, la soirée a débuté avec 2Frères qui s'est d'ailleurs présenté sur scène avec un band à moitié sherbrookois.
« Malgré les 900 km parcourus, je vous jure qu'on a de l'énergie », a lancé Érik, alors que la veille, Sonny et lui donnaient un spectacle dans leur ville natale de Chapais.
Les frères ont enchaîné tour à tour Le démon du midi et 33 tours pour réchauffer les spectateurs. Ces derniers n'avaient d'ailleurs pas de difficulté à combler les paroles lorsque les chanteurs leur tendaient le micro... ils connaissaient toutes les chansons!
Tendre moment alors que venu le temps de M'aimerais-tu pareil, les couples ont été invités à s'enlacer et à se balancer au son de la pièce.
David Jalbert a rejoint Sonny et Érik Caouette sur scène afin d'interpréter quatre titres dont son succès Souvenirs d'enfance. Puis le groupe a rendu hommage aux Colocs en interprétant quelques-unes de leurs pièces phares.
Un rappel a été inévitable alors que le public réclamait leurs frères préférés en applaudissant et en criant à tout rompre.
Piché prend le relais
La foule était alors bien prête à accueillir nul autre que Paul Piché pour les faire vibrer une dernière fois.
Tout sourire, Piché démontre un véritable plaisir à chanter. Sa générosité lui a été rendue une vague d'amour festive!
On a tout de suite été conquis par J'appelle et la fougue toujours présente du chanteur après 40 ans de carrière. Puis, après seulement un accord, c'était la folie alors que tous ont reconnu Y'a pas grand chose dans l'ciel à soir. Marco Calliari l'a d'ailleurs rejoint pour cette « chanson universelle » qu'il a revue en italien, alors que Paul Piché continuait en français.
Vincent Vallières a quant lui rejoint la fête avec La gigue à Mitchounano, puis Heureux d'un printemps, tandis que Florence K a interprété Ne fais pas ça. Ce spectacle bouclait ainsi de manière rassembleuse cette Fête du Lac.
Finalement, fidèle à son habitude, le spectacle de clôture de feux d'artifice en a mis plein la vue. Royal Pyrotechnie a coordonné cette prestation d'une vingtaine de minutes hors compétition intitulée Capteur de rêve.
Tout en douceur et en émotions, les artifices tendaient à faire rêver et à émerveiller. La trame sonore aux accents parfois lyriques et fantaisistes accompagnait la création comme un charme.
Mission accomplie pour ce qui est de conclure de manière mémorable, sous une pluie d'étoiles filantes colorées!
Fin de semaine magique
Jean-Pierre Beaudoin est comblé de la fin de semaine qui a été offerte.
« Pour 2Frères, c'est la soirée ou les gens sont rentrés le plus tôt. C'était probablement la plus grosse foule pour un spectacle de 20 h »
« Samedi, Ziggy Marley, c'était un spectacle mémorable. Les gens ont été assommés, c'était magique. Et ce sont des gens tellement gentils, les quatre enfants de Ziggy l'ont rejoint sur scène pour danser lors de la dernière chanson », ajoute-t-il.
Bilan de la Fête du lac : autant de monde mais moins serré
Après six jours de festivités sous le soleil, les organisateurs de la Fête du Lac dressent un bilan plus que positif de l'événement. Les spectacles de qualité et certains ajustements techniques ont, selon eux, contribué au succès de cette 36e édition.
« L'été a commencé la première journée de la Fête du Lac, donc on était très heureux », lance d'emblée Jean-Pierre Beaudoin, directeur général et artistique. 
La programmation musicale variée fait aussi partie des attraits majeurs de l'édition 2017. « De Marc Dupré à Ziggy Marley, The Tea Party, Hedley... on avait vraiment des têtes d'affiche extraordinaires! »
« Du côté du Bistro SAQ, on a eu une année presque record. Sally Folk, c'était plein à craquer, il fallait réagir rapidement pour trouver de la place. Et de jour en jour, les gens arrivaient plus tôt. Pour cette scène, ç'a été très magique parce qu'on a eu une programmation très locale. C'est la scène émergente, vraiment made in Sherbrooke », souligne quant à elle Suzie Hamel, directrice des communications. Et même si à 22 h 30, les deux scènes présentaient des spectacles différents, la réponse était excellente des deux côtés.
Selon les organisateurs, la compétition pyromusicale a été très relevée et la qualité des feux d'artifice n'était rien de moins qu'exceptionnelle.
« On a eu près de 200 000 visiteurs cette semaine, un achalandage similaire à l'an dernier, et les commentaires des gens sont très positifs sur la propreté du site, sur l'aménagement. On a fait certains changements : les manèges sur le terrain de soccer, on a réaménagé le coin des restaurants. On aussi fait un changement majeur à la billetterie et les gens ont l'impression qu'il y a moins de monde, mais c'est juste qu'on est plus efficace, il n'y a plus de file d'attente », mentionne M. Beaudoin, qui travaille déjà à voir ce qui pourrait être amélioré pour l'édition 2018.
Une étroite collaboration avec les policiers, les ambulanciers et les pompiers a permis à la Fête du Lac de se dérouler sécuritairement et sans anicroche. « La machine est déjà en marche pour 2018 depuis quelques mois. Je suis d'ailleurs en pourparlers avec quelques artistes », confie Jean-Pierre Beaudoin, tout sourire.