Alexo et Bisha ont époustouflé parents et enfants avec leur humour et leurs prouesses de cirque.

Festival des traditions du monde : des nouveautés gagnantes

Samedi matin, une cinquantaine de personnes ont participé à une course de 5 km dans les alentours du parc Quintal... en kilt! Une nouvelle activité tenue dans le cadre du Festival des traditions du monde de Sherbrooke.
L'activité inusitée a rassemblé une cinquantaine de coureurs de tous les âges. Elle a été instaurée par la responsable du Pub irlandais du FTM.
Le président du festival, Louis-André Neault, figurait d'ailleurs parmi les participants qui ont fièrement porté le kilt durant ce parcours de 5 km. « Pour une première édition, ç'a été un succès! », souligne-t-il en spécifiant que cette pièce de vêtement ne gêne en rien les mouvements.
« Ça pourrait devenir une belle tradition. On joint la dimension festive au sport, mais vraiment pas dans une perspective de compétition. C'est une idée originale qui s'inscrit dans le festival. D'année en année, on essaye de trouver quelque chose de nouveau pour toujours susciter l'intérêt et l'émerveillement », ajoute-t-il.
La cornemuse a marqué le départ et la finale a été célébrée par plusieurs coureurs au Pub irlandais, notamment en se désaltérant avec la bière spécialement créée pour le 20e anniversaire du festival. Une autre belle nouveauté cette année.
Selon le président, c'est une agréable et douce bière blonde qui se déguste facilement. Du côté du bar, la responsable confie qu'au moins 50 % de la clientèle y a goûté. Plus populaire auprès des hommes, la boisson a aussi tenté les femmes.
Créée par Simple Malt, la bière est aussi disponible dans les Métro Plouffe participant ainsi que dans les deux succursales du Vent du Nord.
Toujours aussi animé
Samedi après-midi, le FTM ne dérougissait pas d'activités, de spectacles et surtout de festivaliers.
Au Shack d'Amérique, on allait jusqu'à regarder dans les fenêtres pour apercevoir la troupe de danse Tribal Roses qui proposait une fusion de danse cancan et western. La dizaine de danseuses arboraient plumages et corset dans leur prestation parsemée d'une touche de théâtralité et d'humour. Quelques déhanchements bien placés ajoutaient une touche sexy, sans devenir vulgaires.
La scène Loto-Québec était aussi tout en mouvements avec Danse Herencia. La troupe regroupant des artistes autant adultes qu'enfants a fait découvrir à la foule la danse folklorique colombienne. Dans leur costume aux couleurs flamboyantes, on pouvait déceler un véritable plaisir chez les danseurs à partager cette culture festive.
Au pavillon de l'Asie, les visiteurs ont pu en apprendre plus sur les cérémonies du thé de cette région grâce à Anne Ricard, sommelière spécialisée en thé. On a également pu découvrir les bienfaits de cette boisson et de ses différentes variétés.
Si la pluie s'est pointé le bout du nez vers 16 h 30, cela n'a pas fait peur aux visiteurs qui ont simplement assisté aux activités sous les chapiteaux le temps que l'averse cesse vers 17 h. Certains ont rejoint Yan Boissonnault et son folk agricole bien festif alors que d'autres ont préféré le cirque de Alexo et Bisha.
Le duo de clowns a présenté son spectacle devant enfants et parents qui ont entre autres été époustouflés par les prouesses de cirque de Alexo. Un jeune garçon est même grimpé sur ses épaules alors qu'il se tenait en équilibre sur un rola bola (une planche sur un cylindre).
Et la soirée s'annonçait enflammée alors que les thèmes Rythmes des tropiques et Fiesta Caliente étaient à l'honneur. Sonido Pesao, Dj Will et The Cuban Martinez Show figuraient à la programmation.
L'émerveillement au rendez-vous
Les attentes étaient hautes pour la 20e édition du Festival des traditions du monde (FTM), mais les 620 bénévoles et les organisateurs ont livré la marchandise pour offrir un festival haut en couleur. La directrice générale Malika Bajjaje et le président Louis-André Neault se disent très satisfaits d'une autre année couronnée de succès notamment grâce aux nombreux festivaliers présents et la qualité des spectacles.
Dimanche prenait fin l'édition anniversaire du FTM après cinq jours de festivités. Malgré quelques averses vendredi et samedi, les festivaliers étaient au rendez-vous et Louis-André Neault et Malika Bajjaje en retirent un bilan très positif.
« La thématique était 20 ans d'émerveillement, et l'émerveillement était effectivement au rendez-vous. La 20e édition a été un succès sur toute la ligne autant pour la qualité et la diversité des spectacles que par la présence des festivaliers qui ont été nombreux tout au long de l'événement », souligne le président du FTM.
La directrice générale souligne que l'achalandage a été plus important que l'année dernière, sans toutefois avancer de chiffre. Pour l'édition anniversaire, le retour des artistes qui ont marqué les éditions précédentes a été un coup gagnant selon elle.
« C'était un très bon choix, comme on a pu le voir avec l'achalandage à ces spectacles », mentionne Malika Bajjaje.
Des foules records ont aussi été observées notamment pour les spectacles de Boogat, The StepCrew, Guylaine Tanguay et Ze Radcliffe Fanfare. « Les chapiteaux étaient pleins et ça vient confirmer que le festival propose une programmation diversifiée avec des spectacles de qualité pour tous les goûts », ajoute Mme Bajjaje.
Outre les spectacles musicaux, le festival proposait aussi plusieurs ateliers qui ont fait partie du succès de cette édition. « Les festivaliers étaient présents et participaient en grand nombre. C'est parmi un de nos meilleurs coups au festival », assure la directrice générale.
Les trois pavillons thématiques, le Shack d'Amérique, le Pub irlandais et les Portes de l'Asie, ont aussi très bien fonctionné attirant des foules denses à chaque spectacle. Le retour des Portes de l'Asie était même très attendu par les festivaliers selon les observations de la directrice générale.
Une belle surprise pour Mme Bajjaje et M. Neault a été le succès qu'a connu l'Espace Orient. « On voulait faire un clin d'oeil au grand pavillon qu'était le Palais de l'Orient pour le 20e et créer un espace pour ne pas oublier la culture orientale. L'Espace a très bien fonctionné et il y avait toujours beaucoup de monde », explique Malika Bajjaje.
Les organisateurs miseront donc sur les points forts de cette année pour orienter la 21e édition tout en incluant toujours des nouveautés.
« Le festival se clôt sur une note très positive autant pour les festivaliers que pour les bénévoles, et ça nous incite donc à travailler plus fort pour l'édition de l'année prochaine », souligne le président.