Me Gabriel Auger et Me Amy Hétu offrent des services d’accompagnement judiciaire.

Favoriser la participation du citoyen au processus judiciaire

Deux jeunes avocats affirment avoir un accueil « phénoménal » par rapport au nouveau service d’accompagnement juridique où la participation du justiciable active est favorisée.

Me Gabriel Auger et Me Amy Hétu qui complètent leurs études à la maîtrise en droit à l’Université de Sherbrooke ont démarré l’entreprise Atelier justice participative qui offrent des services à la pièce en fonction des besoins des justiciables.

Les deux jeunes avocats ont vu une opportunité d’affaires s’ouvrir dans le contexte de la réforme du code de procédure civile.

« Nous travaillons beaucoup dans un accompagnement pour la préparation de causes à la chambre des petites créances. Avec la hausse du seuil de 7000 $ à 15 000 $, beaucoup de personnes choisissent de se représenter seules. Ce que nous remarquons souvent, c’est qu’ils ne sont pas préparés et que les dossiers ne sont pas bien montés. Nous offrons un accompagnement pour favoriser cette participation et l’implication des justiciables dans leur dossier », explique Me Auger.

Il explique que le mandat de préparation est déterminé à l’avance avec des honoraires fixes.

« Les gens savent dès le début le service qu’ils vont recevoir. Il n’y a pas de surprise. Nous les informons sur le droit, pouvons les aider pour la rédaction de la mise en demeure et les conseiller pour les procédures. Nous offrons des honoraires forfaitaires au lieu d’un tarif à l’heure. Nous utilisons aussi les moyens de communication en ligne afin d’offrir un service rapide partout au Québec », mentionne Me Auger.

Déjà une trentaine de personnes ont fait appel aux services des deux avocats.

« Nous informons aussi nos clients relativement aux opportunités de médiation hors cour », explique Me Auger.

Me Gabriel Auger estime que leur entreprise s’inscrit dans un changement de culture du système de justice.

« Nous pensons combler un vide dans l’offre de services actuelle. L’accès à l’aide juridique n’est pas facile, alors l’alternative que nous offrons permet de favoriser l’accès à la justice. Nous remarquons que les résultats sont supérieurs lorsque les gens arrivent préparés aux petites créances », mentionne Me Gabriel Auger.

Il est possible de consulter les services offerts par cette jeune entreprise au www.atelierjustice.com.