Fausse alerte à la bactérie E. Coli en septembre: la Ville fera le point mercredi

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Les Sherbrookois en sauront plus long sur la crise de l’eau potable survenue en septembre dernier et qui avaient forcé quelque 150 000 citoyens à faire bouillir leur eau du robinet.

La Ville de Sherbrooke dévoilera mercredi après-midi l’«état de situation sur l’avis d’ébullition du 20 septembre».

Daniel Picard, directeur général de la Ville, et Jean-Pierre Fortier, chef de division gestion des eaux et construction, seront présents au point de presse à l’hôtel de ville.

Ces informations sont très attendues, car la Ville est demeurée vague sur les raisons de cette fausse alerte, puisque aucune contamination réelle n'avait été constatée à la suite d'une nouvelle analyse.

Rappelons que M. Picard avait demandé une expertise externe pour comprendre pourquoi un échantillonnage réalisé à la station de traitement de l'eau potable J.-M.-Jeanson avait révélé une contamination à la bactérie E. Coli.

En octobre, M.  Fortier indiquait que le nombre d'hypothèses avait été réduit et que des actions avaient été posées.

Tout le monde réservait ses commentaires avant de faire le point avec la haute direction de la Ville.