Le père Michel Bouffard invite une fois de plus les gens à venir s’émerveiller devant son exposition de crèches de Noël au Sanctuaire de Beauvoir. Cette année, l’exposition insiste sur le thème de Joseph, qui, pour le père Bouffard, offre un beau rappel du centenaire de la chapelle de pierres qui sera célébré en 2020.

Exposition de crèches: comme un hommage aux bâtisseurs

La traditionnelle exposition de crèches de Noël du père Michel Bouffard, au Sanctuaire de Beauvoir, prend une signification encore plus particulière cette année. Alors que la chapelle de pierres célébrera son centenaire en 2020, le grand collectionneur y a vu l’occasion parfaite d’explorer les attitudes de Joseph, « ce grand artisan et pèlerin », qui, comme les bâtisseurs de la vieille construction, a su offrir un toit acceuillant.

Sous le thème convergent « Fais de ta maison », un clin d’œil à la chanson du père Robert Lebel, une centaine de crèches de Noël ont été aménagées dans la salle à manger du Sanctuaire de Beauvoir durant les dernières semaines. Ceux qui connaissent bien le père Bouffard et son amour de Noël savent toutefois qu’il ne s’agit que du tiers de son impressionnante collection.

Tout a commencé avec une amie aujourd’hui décédée, et qui, à travers les années, lui avait fait don de plusieurs de ses pièces. « Elle avait peur de Dieu. C’est le bébé Jésus qu’elle priait parce qu’il ne fait pas peur. Il est vulnérable. J’aime beaucoup cette dimension de Dieu qui se fait tout petit. Je crois que ça démontre bien la relation qu’on doit avoir avec lui. C’est nous qui devons ouvrir notre cœur et l’accueillir, et c’est beaucoup plus facile de le faire avec un enfant. »

Depuis 2007, le père Bouffard expose ainsi en alternance les crèches et les villages de Noël qu’il a amassés avec les années. Réputé pour son émerveillement devant la période de Noël, il se voit de plus fréquemment offrir des ensembles par des proches et collègues.

Des œuvres provenant notamment de la Roumanie, du Bangladesh, de l’Espagne et du Japon sont offertes aux yeux des visiteurs cette année, permettant un réel tour du monde, à la fois dans les croyances et dans les méthodes d’artisanat. Les personnages du Kenya sont par exemple en bois, alors que celles d’Israël sont en paille, sans oublier les fameux Santons de Provence, ces figurines d’argile — et même en tricot par endroits — qui occupent une place de choix dans la salle.

Les tables sont organisées selon les différentes attitudes de Joseph qu’on a voulu mettre de l’avant : protecteur, pèlerin, ou contemplatif par exemple.

« L’exposition est aussi un lieu d’évangélisation. Les gens sont invités à écrire l’attitude qu’ils veulent développer cette année et à la déposer sur une imitation de la chapelle. On dit souvent grand parleur, petit faiseur, mais avec Joseph, on apprend à être petit parleur, grand faiseur. »

Cent ans 

L’année 2020 sera bien remplie au Sanctuaire, à l’occasion de l’anniversaire de sa construction par l’abbé Joseph-Arthur Laporte, qui en a fait un lieu de dévotion au Sacré-Cœur avant de s’éteindre l’année suivante.

La programmation, qui sera dévoilée au mois d’avril, s’étendra de la mi-mai à la fin octobre.

« Ce sera lancé avec la dédicace de la chapelle de pierres, indique le père Bouffard. On fera probablement venir les reliques du frère André, et on participera à la Balade des clochers. Ce sera très spécial. Il y aura plein d’autres événements, dont un camp spécial avec de jeunes familles. »

L’exposition des crèches de Noël demeure ouverte jusqu’au 12 janvier 2020. Les visiteurs sont reçus tous les jours de 11 h 30 à 16 h, et à partir de 11 h le dimanche et les jours de fête.