Connaisseurs et curieux ont foulé le sol du Centre de foires par centaines, samedi matin, alors que l’Expo Manger Santé et Vivre Vert ouvrait ses portes à Sherbrooke pour une toute première fois depuis ses 22 ans d’existence.

Expo Manger Santé et Vivre Vert : La première édition sherbrookoise débute en force

Connaisseurs et curieux ont foulé le sol du Centre de foires par centaines, samedi matin, alors que l’Expo Manger Santé et Vivre Vert ouvrait ses portes à Sherbrooke pour une toute première fois depuis ses 22 ans d’existence.

« Ça fait près de dix ans qu’on me sollicite pour venir à Sherbrooke, explique Renée Frappier, fondatrice de l’événement. On attendait que toutes les conditions soient réunies et que les exposants soient prêts à se réunir une troisième fois dans l’année, comme c’est beaucoup d’organisation. En ouvrant les portes ce matin, on était un peu nerveux, mais on est emballés par le nombre de visiteurs qu'on reçoit actuellement. »

Des commerçants de toutes les régions y sont présents pour faire découvrir leurs produits et services, qui peuvent aussi bien concerner l’alimentation, l’écologie ou la santé globale. Parmi eux, l’entreprise sherbrookoise Les Jardins La Palmeraie, en voie d’être rebaptisée « Mille et une noix », annonce l’ouverture de sa boutique, qui accueillera ses premiers clients sur la rue Dunant le 8 juin prochain. 

« S’il y a des noix, on le fait ! » partage la propriétaire, Sandra Nadeau, au sujet de ses produits. Bien que l’entreprise produise en sol sherbrookois depuis trois ans ses fameux beurres de noix naturels et plusieurs spécialités artisanales, elle ne possédait à ce jour aucun de point de vente propre à elle. Laits végétaux, fromages de noix de cajous et gâteaux orientaux pourront entre autres être achetés sur place.

Le « zéro déchet » a la cote

À travers le fourmillement de visiteurs devant son kiosque, le propriétaire de l’Écolo Boutique, Pierre Bolduc, se réjouit pour sa part de l’engouement des Sherbrookois pour les produits écologiques et la tendance « zéro déchet ». Une pratique d’ailleurs reflétée dans l’utilisation de vaisselle compostable pour toutes les dégustations de l’Expo. 

Celui qui ouvrira un nouveau point de vente dans le secteur Rock Forest en novembre avoue avoir connu une augmentation phénoménale de ses ventes depuis juillet dernier. « On sent un réel vouloir de changement de la société », observe-t-il. Lui-même visiteur assidu de l’édition montréalaise de cette exposition, il a cette année la chance d’y avoir son propre kiosque. 

« On sent que la réputation de l’événement a une belle influence sur nous. L’exposition est reconnue pour offrir des aubaines incroyables, et c’est ce que nous faisons ce week-end. J’espère sincèrement que ça se tiendra à nouveau l’an prochain. »

Forêt y gouter, l’entreprise du Bécancourois Francis Fournier, se spécialise dans la cueillette de produits de la forêt.

Cueilleurs des bois

Le Bécancourois Francis Fournier, tout souriant derrière l’intriguant kiosque de Forêt y goûter, explique que son entreprise se spécialise dans la cueillette de produits de la forêt. Lui et son père, Richard Fournier, cueillent près d’une soixantaine de produits différents dans un secteur abondant du nord de La Tuque. 

« Ce qui nous démarque, c’est qu’on ramasse et qu’on déshydrate les produits sur place dans la même journée. Ça permet d’offrir une très grande qualité de produit », avance Francis Fournier, fier de l’importante richesse d’arômes que ses champignons, comme le lactaire à odeur d’érable ou le champignon crabe, peuvent apporter à un plat.

Durant les deux jours de l’Expo Manger Santé et Vivre Vert, soit ce samedi et ce dimanche, ce sont 130 exposants qui viennent à la rencontre des Estriens alors que des dizaines de conférences et démonstrations culinaires animent les trois scènes éducatives de l’événement.