Hélène Pigot s'était présentée à la mairie l'an dernier.

Évelyne Beaudin remplace Hélène Pigot à Sherbrooke Citoyen

Sherbrooke Citoyen perd sa chef. Hélène Pigot, candidate à la mairie aux élections de novembre 2017, quitte le parti municipal. La conseillère Évelyne Beaudin assurera l’intérim en attendant le choix d’un nouveau chef.

« Sherbrooke Citoyen est un parti qui a vraiment raison d’exister. Nous avons quand même récolté 22 % des votes. Il s’avère que j’ai des obligations professionnelles qui m’ont fait me retirer de mes implications à la chefferie. C’est ce qui provoque mon départ. Je ne suis pas capable de concilier mon travail avec mon implication politique. Je travaille actuellement pour le logement abordable des personnes âgées, pour faciliter leur maintien à domicile. J’ai vraiment de gros projets professionnels et on a vu cette année qu’il y a des dossiers où je ne me suis pas prononcée parce que je n’avais pas le temps », résume Hélène Pigot.

Mme Pigot comptait initialement continuer à assumer son rôle. « Quand je me suis présentée comme postulante mairesse, il était clair que je commençais et, selon les résultats, je partais pour me représenter quatre ans plus tard. Je pense qu’on sera capable de trouver quelqu’un pour prendre ma place. »

En agissant comme chef intérimaire, Évelyne Beaudin ne pourra vraisemblablement pas briguer la direction du parti. « À mon avis, il doit y avoir une voix au conseil municipal et une voix du parti. Je milite pour qu’il y ait un chef et une élue pour permettre à la conseillère d’assumer son rôle. Elle a déjà beaucoup sur les épaules. Je pense que ce n’est pas la peine en plus de lui mettre une chefferie. Ce sont deux rôles qui devraient être complémentaires. »

Pas de successeur en vue

Hélène Pigot n’a pas de candidat en tête pour assurer sa succession.

La nouvelle chef intérimaire, Évelyne Beaudin, affirme qu’il est toujours préférable que les militants restent. « Mais ça fait partie de la vie d’un parti. Il est très rare que les chefs défaits aux élections restent en poste. Les raisons qu’elle donne sont satisfaisantes. Elle a de beaux projets professionnels qui s’en viennent. »

Selon Mme Beaudin, il faut s’attendre à l’élection d’un nouveau chef à peu près un an avant les prochaines élections, qui pourraient se tenir en 2021 ou en 2022. « À ce moment-ci, il n’y a personne qui est déjà dans les plans. Nous sommes ouverts à n’importe qui qui partage nos valeurs de démocratie, de transparence et de participation citoyenne. On ne peut pas demander à quelqu’un de s’engager à être candidat trois ans à l’avance, si bien qu’il est plus logique d’attendre d’être plus proche des élections. »

Mme Pigot s’était faite plus discrète sur la scène municipale depuis plusieurs mois. « C’est une position difficile pour un chef qui n’est pas élu. Moi j’avais les deux mains dedans et je suis rémunérée pour mon travail. Par la force des choses, j’ai pris plus les devants. Mais Mme Pigot a continué de prendre part aux réunions. »

Évelyne Beaudin est consciente que sa charge de travail s’alourdit. « Je commence à être rodée dans mon poste, alors j’aurai plus de temps libre à consacrer à ces fonctions. »

Il n’est donc pas prévu que Sherbrooke Citoyen élargisse ses demandes budgétaires pour compenser le départ de sa chef.