Maurice Bernier, Josée Parenteau et Janie Boulianne-Gref, présidente et membre du conseil de la section Estrie, entourent Sacha DeSantis, président d'honneur de la marche.

« Être en dialyse, c'est vivre en attente »

La Fondation canadienne du rein profite de la saison printanière pour lancer les activités de financement en Estrie, qui culmineront par la Marche du rein 2017 à Sherbrooke, le 28 mai. L'événement se déroulera sous la présidence d'honneur de Sacha De Santis, courtier affilié à Remax et insuffisant rénal.
« Je suis extrêmement fier d'avoir la chance d'être le président d'honneur pour la Marche du rein 2017. Étant moi-même atteint d'une maladie rénale chronique je peux sympathiser avec tout le monde qui est atteint de près ou de loin par les maladies rénales », a déclaré M. DeSantis.
« J'invite les Sherbrookois à soutenir l'équipe de marcheurs de la section Estrie ou mieux encore, à réunir leur propre équipe pour participer à la Marche du 28 mai au parc Blanchard. »
En plus de nécessiter un suivi soutenu de leur état de santé, les personnes atteintes de maladies rénales sont plus à risque de faire une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral. En Estrie, on estime que l'insuffisance rénale touche plus de 1100 personnes.
« Être en dialyse, c'est de vivre dans l'attente. On n'a pas le temps de vivre le présent, puisqu'il nous retient à côté de notre machine », témoigne Janie Boulianne-Gref.
« Je fais de mon mieux pour conscientiser les gens aux maladies rénales, aux traitements d'hémodialyse et à la greffe... J'encourage tout le monde à signer sa carte d'assurance-maladie afin de faire don de ses organes et tissus... Je prie chaque soir pour que mon miracle arrive bientôt... Avoir la force nécessaire pour continuer à lutter... Je remercie le ciel d'être toujours en vie », ajoute Mme Bouliane-Gref.