La troupe Danse Anka était sur la scène Bistro SAQ pour présenter des danses orientales baladi, gitanes et bollywood accompagnée de musiciens. Elle reviendront sur scène jeudi et dimanche.

Et c'est parti pour le Festival des traditions du monde

L'artiste Boogat est venu réchauffer les festivaliers avec ses rythmes tropicaux et son groove latin pour l'ouverture des festivités du Festival des traditions du monde mercredi. Pour la première soirée de la 20e édition, les Sherbrookois ont dit présents, alors que les pavillons principaux étaient pleins à craquer.
Petites familles, jeunes et moins jeunes, tous se sont réunis pour le spectacle d'ouverture à la scène Loto-Québec. Les chansons espagnoles aux sonorités exotiques accompagnées de trompette, trombone, conga et guitare n'ont laissé personne indifférent. Les rythmes entraînants ont invité tout le monde à se déhancher et à taper des mains.
« Ce soir, on célèbre les 20 ans du Festival! Je suis venu à plusieurs reprises jouer ici, mais il pleuvait ou ce n'était pas une bonne soirée, mais ce soir je sens que ça va être différent! » a lancé le chanteur au début de sa prestation.
En effet, la météo a été clémente pour la première soirée et le soleil était de la partie.
La fête au Pub irlandais
En début de soirée, c'est au Pub irlandais que les festivaliers étaient réunis. Le pavillon, très populaire, existe depuis 2011, alors qu'il devait n'y être que pour deux ans.
Le pavillon était donc rempli pour le groupe Póg Mo Thóin proposant des chansons irlandaises traditionnelles. Le public en a profité pour se désaltérer avec une bière en même temps que les membres du groupe. Leur prestation s'est terminée sous un tonnerre d'applaudissements et de sifflements.
Le Pub a plus tard accueilli le duo Kehler-Williams qui joue de la musique traditionnelle scandinave et celtique. Les deux multi-instrumentistes ont impressionné et fait taper des mains la salle dès les premières notes de flûte traversière et de nyckelharpa, instrument d'origine suédoise. Ils ont ensuite enchaîné des chansons au rythme plus lent s'accompagnant au piano, violon ainsi qu'au cistre nordique.
Le Shack d'Amérique était plein à craquer pour le spectacle de danse du groupe Tribal Roses. La troupe, composée de dix femmes et d'un seul homme, a présenté des danses westerns arborant des costumes et maquillages flamboyants. Les spectateurs ont bien embarqué dans leur folie burlesque.
Les festivaliers n'étaient pas en reste côté nourriture. Les 17 restaurants n'ont pas chômé de la soirée offrant des mets traditionnels pour seulement une dizaine de dollars. En nouveauté cette année, on peut se régaler de pâte en Italie, de chorizo au Portugal, de rouleaux impériaux au Vietnam et bien sûr de poutine du Québec.
La dégustation de bières et fromages organisée par Dégustabière a aussi été un succès. Les participants ont pu goûter à plusieurs bières brassées par Simple Malt et tout le monde est reparti en remerciant l'animateur pour la soirée et en le couvrant de compliment.
Pierre-Olivier Bolduc joue depuis une dizaine d'années du didgeridoo, un instrument aborigène australien, et il l'a fait découvrir à une quinzaine de personnes lors de la première soirée du Festival des traditions du monde.
La piqûre du didgeridoo
Une quinzaine de personnes ont découvert le didgeridoo, un instrument aborigène australien et plusieurs ont rapidement eu la piqûre mercredi soir.
Durant l'atelier qui prenait place au Festival des traditions du monde, le spécialiste Pierre-Olivier Bolduc a enseigné les bases de l'instrument, expliqué son origine et a aussi offert une prestation impressionnante.
Le didgeridoo est tout simplement fait à partir d'une branche d'eucalyptus. « Le coeur de la plante est très tendre, mais les parois sont très dures, c'est donc ce qui donne les propriétés du son à l'instrument », explique Pierre-Olivier.
Ce dernier à découvert l'instrument durant un voyage à l'Île-du-Prince-Édouard.
« J'ai vu quelqu'un jouer de cet instrument et ça m'a donné la piqûre. Quand je suis revenu chez moi à Montréal, j'ai tout de suite voulu m'en fabriquer un », ajoute l'instrumentiste.
Il a ainsi appris à jouer l'instrument par lui-même, non sans difficulté.
« Ce qui a été le plus difficile a été d'apprendre la technique principale, qui est la respiration circulaire qui nécessite de souffler en continu. C'est ce qui permet de créer toute sorte de sons buccaux et des cris d'animaux », explique-t-il.
Depuis une dizaine d'années, il a perfectionné sa technique et réussit maintenant même à combiner le son de l'instrument à du beatbox. Il a offert une prestation de ce genre aux participants, qui ont été bien impressionnés.
Il donne maintenant des cours de didgeridoo à Montréal et en fabrique aussi lui-même.
« Je suis un des seuls fabricants et professeurs au Québec et ça intéresse de plus en plus de personnes », mentionne-t-il.
Pierre-Olivier à même convaincu trois personnes qui sont reparties avec l'instrument suite à l'atelier.
Le didgeridoo est un instrument qu'on retrouve généralement dans le sud de l'Inde ou en en Europe et qui s'intègre notamment à la musique électronique et au beatbox, selon Pierre-Olivier.
Échos du festival
Dans le cadre du 20e anniversaire du Festival des Traditions du monde, une murale sera réalisée en direct sur le site. Il sera possible d'observer en pleine action l'artiste peintre Nicolas Lareau dès 13 h 30 jeudi. L'oeuvre réalisée aura pour thème la diversité.
Spectacles à ne pas manquer
Venu directement d'Estonie, le groupe Trad.Attack! est un autre coup de coeur de la directrice générale Malika Bajjaje. Leur rythmes folk et rock'n roll feront danser les festivaliers au Bistro SAQ.
Les amateurs de danse seront ravis avec plusieurs spectacles à l'affiche. La scène Loto-Québec mettra en vedette la troupe de danse The StepCrew qui présentera des danses celtiques, un spectacle aussi recommandé par Mme Bajjaje. Jerry Hunter, membre de la nation algonquine Anishinabeg et originaire de Lac-Simon, foulera les planches du Shack d'Amérique avec de la danse traditionnelle autochtone avec costume, rituel et masque de peinture. Les portes de l'Asie s'ouvriront ensuite pour la troupe artistique Hua Yun qui présenteront de la danse, musique et chant de tradition chinoise.
Soirée country
La soirée thématique country a lieu ce jeudi avec notamment le groupe Rodeo Drive qui montera sur la scène Desjardins présenter leur country américain. Tout juste avant, le Club de danse country de l'Estrie fera lever les festivaliers de leur chaise pour enchaîner quelques pas.