Actualité

Auto Juan opérait sans permis

Un concessionnaire d’autos d’occasion Saint-François-Xavier-de-Brompton a opéré sans le permis requis par la loi.

L'Office de la protection du consommateur annonce que l'entreprise Auto Juan (9260-3612 Québec inc.) a plaidé coupable, le 1er novembre 2018, à des accusations portées en vertu de la Loi sur la protection du consommateur.

Le commerce devra payer des amendes totalisant 8000 $, annonce l’organisme dans un communiqué de presse.

L'Office lui reprochait d'avoir agi comme un commerçant d'automobiles, soit d'avoir fait l'acquisition de véhicules automobiles en vue de les revendre, sans détenir le permis.

Les infractions ont été commises à Saint-François-Xavier-de-Brompton, en juillet et en août 2016. Depuis, l'entreprise a demandé et obtenu son permis, précise-t-on.   

Par ailleurs, l'Office ajoute que Julie Therrien a plaidé coupable, le 1er novembre dernier, à des accusations du même type. Elle devra payer des amendes totalisant 3654 $.

L'Office lui reprochait d'avoir agi comme un commerçant d'automobiles, soit d'avoir fait l'acquisition de véhicules automobiles en vue de les revendre, sans détenir le permis requis par la loi. 

Les infractions ont été commises à Saint-François, mais de novembre 2015 à février 2016.  


Estrie

Patiner sur une plus grande distance à Magog

La saison du patinage à l’extérieur prend son envol dans la région. La Ville de Sherbrooke et la Ville de Magog ont ainsi toutes les deux annoncé l’ouverture de plusieurs patinoires mercredi.

À Magog, le populaire sentier glacé longeant le lac Memphrémagog est à nouveau accessible. Les patineurs qui glisseront sur celui-ci auront la chance de parcourir une plus grande distance puisqu’il s’étire désormais sur 2,8 kilomètres plutôt que 2,5 km comme précédemment. 

Deux boucles ont été ajoutées au sentier, lequel relie les pointes Cabana et Merry.

«Tout le monde réfléchissait, depuis quelque temps déjà, à l’idée de prolonger le parcours et aux manières de le bonifier. Après une série d’essais et un début d’hiver hâtif, nous sommes vraiment fiers du résultat», affirme Benjamin Roy, chef de la division parcs et espaces verts à la Ville de Magog.

Par ailleurs, la Ville de Magog a procédé à l’ouverture de toutes les autres patinoires extérieures de son territoire mercredi. Son aire de glissade près de la rivière Magog a quant à elle commencé à accueillir le public dès le 7 décembre.

À SHERBROOKE

À Sherbrooke, 14 des 71 patinoires extérieures que compte la municipalité ont été ouvertes au public mercredi après-midi. La patinoire Bleu blanc bouge, située au parc Alfred-Élie-Dufresne, était déjà accessible à la fin novembre.

Les 14 patinoires auxquelles les citoyens ont désormais accès se trouvent à la Base de plein air André-Nadeau et dans les parcs suivants: Bureau, Gilles-Charland, Debonair, Nault, St-Alphose-de-Liguori, Villageois de même qu’André Viger.

La Ville de Sherbrooke précise que l’ouverture des surfaces glacées restantes «devrait se faire progressivement au cours des prochains jours». La municipalité invite la population à se rendre à l’adresse sherbrooke.ca/mesloisirs pour obtenir davantage d’informations relativement l’évolution de la situation.

Sherbrooke

La saison de motoneige retarde malgré la neige et un nouveau pont

Malgré le froid, la neige abondante et un nouveau pont névralgique disponible, la saison de motoneige ne peut encore débuter en Estrie. On doit attendre que le sol gèle convenablement pour donner le feu vert aux motoneigistes impatients.

Mais on espère pouvoir lancer la saison dans les prochains jours, a-t-on souvent répété, mardi avant-midi, lors de l’inauguration du fameux pont Bernier, dans le secteur Brompton. L’événement s’est déroulé en présence du ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie, François Bonnardel.

Les travaux de reconstruction du seul lien permettant aux adeptes de motoneige et de VTT de même qu'aux piétons et aux cyclistes de franchir la rivière Saint-François entre Richmond et East Angus sont officiellement terminés.

«Avec l'inauguration du nouveau pont Bernier, une infrastructure construite dans le respect de l'environnement, nous rétablissons un lien hors route important à temps pour la nouvelle saison hivernale», a indiqué le ministre Bonnardel.

«Par ce partenariat avec la Ville de Sherbrooke, nous exprimons également notre volonté de maintenir des infrastructures touristiques et de loisir de qualité ici, en Estrie, comme partout ailleurs au Québec. »

Cette passerelle d'une longueur de 70 mètres, construite sous la responsabilité de la Ville de Sherbrooke, avait été détruite le 12 janvier 2018 en raison d'un embâcle exceptionnel sur la rivière Saint‑François. Dès l'ouverture des sentiers, les adeptes de motoneige et de VTT pourront emprunter cette nouvelle infrastructure rebâtie à son emplacement d'origine. On l'a toutefois soulevée d'un mètre pour prévenir une autre embâcle. 

Le ministère des Transports avait accordé un soutien financier maximal de 500 000 $ pour la reconstruction de ce lien essentiel à la pérennité des réseaux de sentiers de véhicule hors route (VHR). L’investissement total se chiffre à 900 000 $.

actualité

Granby joindra l’Estrie avec ou sans Brome-Missisquoi

Que ce soit avec ou sans la MRC de Brome-Missisquoi, celle de la Haute-Yamaska joindra la région administrative de l’Estrie dès 2019. Et pour François Bonnardel, pas question de troquer le nom de l’Estrie pour Cantons-de-l’Est.

Le député de Granby, ministre responsable de l’Estrie et ministre des Transports du Québec, François Bonnardel souhaite que ce projet d’agrandissement de l’Estrie se concrétise rapidement. La MRC de la Haute-Yamaska qui comprend notamment la ville de Granby pourrait appartenir à la région de l’Estrie dès 2019.

À lire aussi: Bonnardel pressé de joindre l’Estrie [VIDÉO]

Et si l'Estrie devenait les Cantons-de-l'Est?

« Granby est prête. La MRC a donné son aval. Les préfets de l’Estrie sont prêts à nous accueillir. Il reste à franchir les dédales administratifs », mentionne François Bonnardel en entrevue à La Tribune.

Ce dernier a entrepris des discussions avec sa députée-collègue de Brome-Missisquoi Isabelle Charest pour que cette MRC se joigne aussi à ce mouvement de la Montérégie vers l’Estrie.

« Même si Brome-Missisquoi décide de ne pas suivre, ça n’empêchera pas la MRC de la Haute-Yamaska de se joindre à l’Estrie. Je suis un gars de consensus. J’ai dit à ma collègue Isabelle Charest que je pensais que la région de l’Estrie serait encore plus forte avec les deux MRC. On verra leur décision », affirme M. Bonnardel.

Plusieurs directions régionales de l’Estrie dont les transports, la santé et le tourisme ont notamment intégré la région de l’Estrie.

« La décision est prise depuis longtemps. Nous étions à cheval entre l’Estrie et la Montérégie. Il reste à peu près juste l’éducation. On chapeaute des organismes communautaires qui sont sous notre égide et qui doivent aller chercher du financement du côté de l’Estrie et du côté de la Montérégie », indique M. Bonnardel.

Ce dernier affirme que la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation connaît ce dossier et que le processus se déroulera de façon convenable.

« Tout le monde est prêt. On se sent beaucoup plus estriens que du côté de la Montérégie depuis plusieurs années. Nous sommes partie prenante de l’Estrie », signale M. Bonnardel.

SANTÉ

Concernant le Centre mère-enfant du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, François Bonnardel assure que le projet est « sur les rails. »

« Nous sommes à finaliser d’attacher les derniers points pour faire une annonce bientôt. Il n’y a pas d’inquiétude à y avoir concernant ce projet », assure M. Bonnardel qui signale qu’une annonce pourrait être faite au début de 2019.

Fervent défenseur de stationnement abordable dans les hôpitaux alors qu’il était dans l’opposition, François Bonnardel n’a pas changé son fusil d’épaule une fois rendu au gouvernement.

Il proposait que les deux premières heures soient gratuites et que le tarif maximal soit fixé à 7 $ par jour.

« Je l’avais dit bien avant la campagne électorale. On se rend compte qu’il y avait eu des abus. C’est un engagement que nous avions pris. Ça va faire partie des points à attacher. Comme responsable de l’Estrie, je vais avoir mes mots à dire, mais ça relève de ma collègue à la santé », indique le ministre responsable de l’Estrie.

Depuis son entrée en fonction, François Bonnardel a déjà pris le temps de rencontrer la direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS pour discuter de multiples dossiers.