La graphiste et muraliste Jessica Chabot a créé un espace ensoleillé sur la 2e Avenue à Windsor.

Windsor se donne des couleurs

Le mur gris de la 2e Avenue Nord près de l’école primaire Saint-Philippe à Windsor s’est ensoleillé au cours du dernier mois. Servant de canevas à la graphiste et muraliste de Saint-Denis-de-Brompton Jessica Chabot, la structure de trois mètres de hauteur par plus de 100 de largeur est ornée de fleurs éclatantes dans un décor organique. Ce projet artistique fait suite à l’Espace Sarah-Eve-Fontaine inauguré en juin. D’autres projets du genre devraient voir le jour sous peu.

« Lors du dernier lac à l’épaule, il a été décidé de réserver des sous pour la culture et mettre de l’art et de la couleur en ville », annonce le conseiller municipal Gaétan Graveline. Parmi les projets caressés par la municipalité, un espace vert devrait être aménagé près du Centre communautaire. « Cet endroit pourra servir de lieu de rencontre pour les aînés. Nous regardons ce qu’on peut faire aussi sur le mur juxtaposé à la glissade de l’ancien champ de golf », ajoute l’élu municipal.

Des murets dédiés aux graffitis pourraient aussi voir le jour. « Deux seraient installés dans l’espace Sarah-Eve-Fontaine et deux autres, à quatre faces, au skateparc près du terrain de baseball. Nous envisageons également de réaliser une murale sur le mur de la 5e Avenue. Par contre, celui-ci devra être réparé avant qu’on entame quoi que ce soit », mentionne Gaétan Graveline.

« C’est beau madame! »

L’embellissement du mur de la 2e Avenue a plu à plusieurs citoyens. Tellement que pendant les quatre semaines de travaux qu’a nécessitées la réalisation de la murale, les gens n’ont pas été avares de commentaires positifs à l’égard de la muraliste du Val-Saint-François.

« Des automobilistes s’arrêtaient pour me féliciter et certains passants ne se gênaient pas pour me poser des questions sur le processus de création pour la murale. Quand elle passait, une petite fille me disait souvent ‘‘C’est beau madame! ’’. Je sentais vraiment un intérêt vis-à-vis de ce que je réalisais comme changement dans le paysage de cette portion de rue », affirme Jessica Chabot.

C’est en pleine canicule que l’artiste estrienne a réalisé son œuvre. « La Ville désirait quelque chose de naturel en incluant des végétaux. La murale est sous forme de tapisserie avec des motifs de fleurs et de feuilles qui se répètent incluant ce qui pourrait être interprété comme un cours d’eau. J’ai ensuite ajouté des libellules », explique la graphiste. 

« J’ai vraiment aimé réaliser cette murale. La dimension du canevas était facile à travailler puisque je n’avais pas à utiliser d’échafaudage, même si c’est la plus grande surface que j’ai eu à peindre jusqu’à maintenant ».

Un banc fait maintenant face au mur multicolore. « L’œuvre sera éventuellement interactive. Un jeu de style Où est Charlie? sera accessible près du banc », mentionne Gaétan Graveline.

Les créations de Jessica Chabot peuvent être vues, entre autres, près de Sporobole et sur un mur d’une piste cyclable sous la rue Portland à Sherbrooke ainsi que sur son site internet. L’inauguration officielle de la murale de la 2e Avenue à Windsor aura lieu à l’Espace Sarah-Eve-Fontaine.