Les poulaillers seront tolérés sous certaines conditions.

Windsor ouvre la porte aux poules

Les propriétaires de terrain comptant une résidence unifamiliale à Windsor pourront posséder des poules en toute légalité à compter du 13 février. Conscients que certains résidants possédaient déjà ces animaux dans leur cour, la municipalité a décidé de légiférer afin d’encadrer la présence de ces oiseaux de basse-cour sur son territoire. Un changement au règlement d’urbanisme a été entériné lundi soir en séance régulière afin de permettre l’élevage de poules à des fins personnelles.

Les poulaillers seront donc tolérés sous certaines conditions. « Nous souhaitions ajuster notre règlement de zonage pour encadrer la présence de poulaillers urbains en respectant à la fois la volonté des propriétaires et leur voisinage », a mentionné dans un communiqué Sylvie Bureau, la mairesse de Windsor.

Le terrain pouvant accueillir un poulailler d’un maximum de trois oiseaux, excluant le coq, « devra mesurer minimalement 1100 mètres carrés. Ce qui veut dire que dans la plupart des quartiers de la municipalité l’élevage de poules en milieu urbain sera permis. Seul le secteur de la rue Saint-Georges comporte des restrictions », précise David Lacoste, directeur des loisirs, de la culture du développement communautaire et des communications à la Ville de Windsor.

Les activités commerciales entourant l’élevage de poules sur le territoire de Windsor, comme la vente d’œufs, de viande ou de fumier, ne seront pas permises. L’abattage devra être effectué par un abattoir agréé ou un vétérinaire. Les poules devront demeurer à l’intérieur de l’enclos ou du poulailler et aucune odeur ne devra être perceptible au-delà du terrain du propriétaire. 

Que ce soit pour l’installation d’un poulailler ou d’un enclos, l’emplacement accessoire devra être situé à au moins 4 mètres des lignes délimitant le terrain et à au moins six mètres des bâtiments principaux des propriétés avoisinant le terrain contenant le poulailler. 

Les citoyens qui souhaitent se munir d’un enclos ou d’un poulailler urbain devront auparavant faire une demande de permis auprès de l’inspectrice en bâtiment de la municipalité.