Windsor : chauffeur de taxi remis en liberté

Un chauffeur de taxi de Windsor accusé de possession de cocaïne dans le but d’en faire le trafic a été remis en liberté sous conditions.

Mario Turcotte a convaincu le tribunal qu’il pourrait respecter ses conditions de remise en liberté après s’être engagé avec un dépôt en argent de 2000 $ et une garantie de 20 000 $.

Il devra aussi respecter un couvre-feu entre 22 h et 7 h.

L’individu de 63 ans a été arrêté la semaine dernière en possession d’une importante quantité de stupéfiants.

Il a été accusé de possession dans le but d’en faire le trafic de cocaïne et de possession d’arme prohibée. 

Lors de son arrestation, les policiers de la Sûreté du Québec ont trouvé à son domicile de la rue des Pins 22 grammes de cocaïne, plus de 550 comprimés qui seront analysés, mais qui pourraient être de la méthamphétamine, ainsi qu’une somme de 2600 $. 

C’est une enquête menée par la SQ de la MRC du Val-Saint-François avec la division d’enquête et de coordination du crime organisé qui a permis de procéder à l’arrestation du chauffeur de taxi.

Turcotte avait été condamné à deux ans moins un jour de prison dans la collectivité en 2013 pour son implication dans le trafic de stupéfiants.

Il se servait de son taxi pour faire la livraison de cocaïne à Windsor. Il avait plaidé coupable à des accusations de trafic de cocaïne entre 2009 et 2011 et de possession de cocaïne dans le but d’en faire le trafic. 

Turcotte opérait une compagnie sous l’égide de Taxi Windsor. 

C’est par l’entremise de cette compagnie que le trafiquant de drogue rejoignait sa clientèle.

C’est la procureure aux poursuites criminelles Me Véronique Gauthier qui représente le ministère public, alors que Me Christian Raymond assure la défense de l’accusé.